VIDEO. HORS JEU 2016 : le superbe projet pour promouvoir le rugby féminin dans les rues de Toulouse
Hors Jeu 2016 a un but : promouvoir le rugby féminin.
Découvrez Hors Jeu 2016, le superbe projet pour promouvoir le rugby féminin dans les rues de Toulouse, avec une exposition photo.
C'est l'histoire d'un projet, celui de la photographe Yona Maassen, sobrement baptisé Hors Jeu 2016. Le but ? « Rendre visible l’invisible » et « révéler le visage du rugby féminin ». Du 28 avril au 27 mai, une grande exposition se tiendra dans les rues de Toulouse pour interpeller le public avec des portraits très grand format et valoriser ainsi la pratique du rugby féminin. Les portraits en question, ce seront ceux de joueuses évoluant en Top 8, une 1ère division française trop peu médiatisée.

Mais d'où vient l'idée d'un tel projet ? Directeur de projet de l'association, Xavier Larroque explique :

L'histoire commence en juin 2013, lorsqu'on a rencontré David Gerard, l'entraîneur du Stade Toulousain Rugby Féminin. Il nous raconte comment son équipe prend vie : deux ans de négociations avec le Stade Toulousain pour convaincre les dirigeants, sachant que le club ne donne absolument aucun financement, la recherche de partenaires, un budget limité pour les déplacements... A l'époque, le club se préparait pour jouer en Armelle-Auclair (la 2ème division, ndlr) et nous l'avons suivi toute la saison dernière avec Yona, notre photographe. On se dit alors qu'il y a très peu d'images sur le rugby féminin, d'où la volonté de créer un projet qui permette d'en diffuser.

Pour lui, et selon le propre aveu des principales équipes du championnat, c'est le niveau de jeu pratiqué par les clubs, « pas assez bon », qui empêchent les chaînes de s'y intéresser. « Je me suis retrouvé avec beaucoup de rush et un sujet que je ne voulais pas lâcher ». L'idée d'une exposition émerge. Pour toucher un maximum de public, l'exposition photo « devient presque une campagne publicitaire ». La mairie de Toulouse est démarchée, puis convaincue. Au final, puisque « la cause défendue dépasse celle du Stade Toulousain », toutes les équipes du Top 8 seront représentées dans l'exposition avec au minimum un portrait par club, sur les quinze affichés dans la ville. Tous ont été pris par la photographe Yona Maassen. « Des photos simples. On recherche un aspect documentaire ». L'initiative, elle, est notamment soutenue par deux visages bien connus du monde du rugby français : Isabelle Ithurburu et Daniel Herrero.

Crédit vidéo : Xavier Larroque

Pour soutenir cette belle initiative, vous pouvez vous rendre sur le site officiel mais aussi participer au financement de l'exposition. Le budget n'est pas bouclé et l'objectif de cette collecte est de réunir les fonds nécessaires à l’impression des 15 portraits grand format. Et pouvoir, pourquoi pas, exposer dans toutes les villes du Top 8.

MISE A JOUR : L'exposition débute ce jeudi... Vous serez de la partie ? Retrouvez plus d'infos sur le site officiel.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • W1823
    1191 points
  • il y a 3 ans

Excellente initiative! Autant la France a malheureusement un temps de retard sur le développement rugby dans pas mal de categories, autant au niveau féminin, il y a encore une une carte a jouer, mais il faut la jouer vite car le rugby féminin grandit de maniere exponentielle aux quatre coins du globe. Et techniquement parlant, a 15 ou a 7, les filles n'ont rien a envier aux garçons!

J'ai le sentiment que le rugby féminin se développe à tout vitesse et c'est tant mieux! Est-ce le résultats de l'action de la Fédé?

  • lau1
    11772 points
  • il y a 3 ans

Je suis photographe de club à mon petit niveau. On a six équipes senior et une équipe féminine senior.

J'ai vu du beau jeu chez tout le monde les filles ici parte avec un certain handicap car entre les minis et la première il n'y a pas grand chose. C'est dommage mais c'est en train de changer.

  • Loyam
    37059 points
  • il y a 3 ans

Canal sait ce qu'il lui reste à faire.
Ne serait qu'à la mi-temps de rencontres du Top 14, montrer un résumé d'un match du Top 8, et surtout diffuser un gros match par mois, éventuellement. Ou par journée.
Je pense que Canal devrait s'y intéresser en tant que chaine du rugby.

  • mounjet
    22682 points
  • il y a 3 ans
@Loyam

@sylche, possible, ami central, mais je crois que même le béotien se régale plus avec des prises d'intervalles qu'avec du rentre dedans... Heureusement qu'on a les grandes pour positiver sur le rugby français en tout cas, parce que les matous...

  • sylche
    37399 points
  • il y a 3 ans
@Loyam

@monjet
Je dirais volontiers que tu fais partie des "connaisseurs" dont je parlais

  • mounjet
    22682 points
  • il y a 3 ans
@Loyam

rugby moins spectaculaire... T'as pas vu un match de filles depuis longtemps, c'est bien plus enlevé et "intervalleux" que le 15 à gueule de XIII des mecs. Pour ma part, je me régale bien plus à voir jouer des filles qu'à mater des matches de top 14, bien plus enlevé techniquement.

  • sylche
    37399 points
  • il y a 3 ans
@Loyam

L'idée du résumé à la mi-temps est généreuse mais je me demande si ça servirait le rugby féminin ou si ça lui nuirait.
C'est un rugby moins spectaculaire et son intérêt réside beaucoup dans des finesses réservées aux connaisseurs et dans la patte particulière qu'on capte dans l'ensemble du match.
Alors un résumé au milieu d'un autre match plus "show", je me demande....

  • sylche
    37399 points
  • il y a 3 ans

Isabelle !!!! t'as pas honte ?

Bon, si la journée de la femme favorise la médiatisation ce genre d'initiatives, elle n'est peut-être pas aussi bidon que la fête des grand-mères

Il est effctivement bon de soutenir le rugby feminin mais il serait bon de se demander pourquoi doit-on soutenir un quelconque sport feminin au 21e siecle?
Comment se fait-il que les femmes dans le sport et dans le reste de notre belle civilisation sont toujours moins considerees que les hommes?
La (une?) reponse est donnee par Chimamanda Ngozi Adichie, une nigeriane, dans une conference TED (je ne met pas de lien pour que mon message ne soit pas considere comme du spam). Tres drole et tres juste.
Pour ceux qui ne parlent pas anglais, son discours a ete traduit et publie sous le titre "Nous sommes tous des féministes” et ne coute que 2 EUR

Une bonne initiative, il est bon de promouvoir le rugby féminin qui se développe et qui doit aussi toucher le jeune public !
Aupa les filles 😊

Derniers articles

News
News
News
Arbitrage
News
Vidéos
News
News
Sponsorisé News
News
Vidéos