VIDEO. FLASHBACK.1995. Thomas Castaignède et le Stade Toulousain font plier le SU Agen de Philippe Sella
Thomas Castaignède et le Stade Toulousain font plier le SUA.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
Retour sur la victoire du Stade Toulousain, en quart de finale du championnat de France 1995 où les Toulousains de Thomas Castaignède avaient dominé le SUA.
Retour sur la victoire du Stade Toulousain, en quart de finale du championnat de France 1995. Thomas Castaignède, désormais consultant sur Canal+, était titulaire au centre lors de cette rencontre qui se disputait au stade du Hameau à Pau. Il revient sur ce match qui l’a marqué, notamment car il était opposé à son idole : Philippe Sella. Avec lui, le jeune centre pouvait compter sur les internationaux Christophe Deylaud et Emile Ntamack notamment, qui n’étaient pas de trop pour se mesurer aux Agenais : « On disait à l’époque : si tu veux être international, il faut aller jouer à Agen ». Dans un match où le beau jeu aura été au rendez-vous, ce sont les Toulousains de Guy Novès qui s’imposèrent 19-06, notamment grâce à un essai de Castaignède où il déborda le grand Philippe Sella.

Une consécration mais aussi un crève cœur pour le joueur qui avait à peine 20 ans à l’époque. Les Agenais, qui avaient perdu trois joueurs sur blessure au cours de la rencontre et terminèrent la rencontre à 13, durent céder face à la vitesse des trois-quarts toulousains, caractérisée par ce superbe essai d’Emile Ntamack après la mi-temps. Accrochés en première période, les Toulousains avaient su remettre les pendules à l’heure et faire plier l’équipe d’Abdelatif Benazzi. Cette victoire lança parfaitement les Rouge et Noir vers le titre de champion de France, remporté après une victoire sans appel en finale face au Castres Olympique : 31-16.


Crédit vidéo : Canal +
Jean Tafernaberry (Le Rugbynistère)
Jean Tafernaberry (Le Rugbynistère)
Cet article est rédigé par Jean Tafernaberry (Le Rugbynistère), un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Je ressasse souvent le fait que je déplore que les joueurs du XV de France aujourd'hui semblent incapables, ou en grande difficulté, quand il s'agit de faire vivre le ballon.

Ce qui me frappe en visionnant les images du match entre ces deux grandes équipes, c'est le nombre d'offloads qui permettent clairement de prolonger des actions de jeu dangereuses, de continuer à mettre les défenses sous pression et d'aller concrétiser derrière la ligne.

Mais que s'est-il passé ? À quel moment les joueurs français ont-ils abandonné ces gestes aussi décisifs ? Et surtout, comment le staff de l'EDF peut-il passer à côté d'un facteur aussi primordial dans la progression des résultats de l'équipe ??

Aujourd'hui, il reste le meilleur centre du monde, Conrad Smith, et après... Clément Poitrenaud !!

Ça serait bien d'ailleurs qu'il donne quelques leçons à Fickou. Car bon, apprendre de Frtiz, c'est bien mais ça limite les options en attaque 😉

Laporte n'a sélectionné Castaignède que pour ce pseudo-match de préparation en NZ, où il a envoyé au casse-pipe tous les joueurs dont il voulait se débarrasser pour la CdM 2007 : Papé, Chabal, Castaignède, ... Il savait qu'ils allaient se prendre une bordée de points, ce qui justifiait leur non-sélection par la suite aux yeux des médias spécialisés (TF1, L'Equipe 😉). Seul Chabal a tiré ses marrons du feu en couchant Masoe et Williams, ce qui a donné à Gilardi l'occasion de parler d'autre chose que de la 3 000ème sélection de Pelous qui allait battre Sella pour accrocher les néophytes, en gueulant "Chabaaaaaal" à chaque gonfle effleurée par le chevelu. Pour l'avoir connu, ce mec n'est pas seulement un petit génie du rugby, mais également un un exemple d'authentiques humilité et gentillesse, tout simplement un brave type, comme il en existe même au plus haut niveau, au même titre qu'un Bianchi, un Mathonnet ou un Diagana.

carbo en centre! magnifique! quel joueur ce castaignede!! mon idole quand j ai débuté le rugby

Thomas Castaignède, pour moi un des derniers génies du rugby français, merci Bernard Laporte pour ses non-sélections pour les coupes du monde 2003 et 2007...

Au temps pour moi, j'ai fait une association d'idée entre les deux membres de la merveilleuses charnière championne d'europe en 97. Mais l'idée reste le même!!

  • BoboXV
    12617 points
  • il y a 6 ans

C'est Carbonneau!

Une paire de centre castaignède, Penaud, ça paraîtrait impensable aujourd'hui, à eux deux je pense qu'ils restent plus léger que Bastareaud. Et pourtant aucun essai encaissé avec un des meilleurs centre de l'histoire en face. Comme quoi, la défense c'est plus une histoire d'organisation et de contrôle que de physique. Enfin, c'est comme ça, les nouveaux spectateurs du rugby préfèrent voir des tampons que des percées et des décalages sur la passe (l'essai de Castaignède est une merveille, le jour ou Fofana saura faire ça, il sera réellement le meilleur centre du monde).

  • Compte supprimé
  • il y a 6 ans

Je vais passer pour un vieux con...mais tant pis.....On voyait encore des centres qui jouaient au ballon.....à l'époque !!

J'avais oublié le passage de Castel au ST

Quelle belle marque d'humilité , de respect d'un prince à un grand Monsieur du rugby français !!!!

Derniers articles

News
Vidéos
News
News
News
News
News
Sponsorisé News
News
News
News