VIDÉO. Fédérale 3 - En immersion lors du premier derby de l'histoire entre Trignac et la Baule
Le discours du capitaine, un moment toujours très intense.
Fédérale 3
  • Matchs joués
  • Victoires
  • Classement
  • Points marqués
  • Points encaissés
Le 27 novembre dernier, le Rugby Club Trignacais et le Rugby Club Baulois s'affrontaient pour la première fois de l'histoire en Fédérale 3.

Une vingtaine de kilomètres, c'est tout ce qui sépare Trignac de la Baule. Pourtant, les deux clubs locaux n'avaient jamais croisé le fer sur un terrain de rugby. "C'était un derby très attendu depuis le jour où on a connu les poules ! C'était le 1er match officiel contre cette équipe ! Et vu que les deux clubs sont très proches, beaucoup de joueurs se connaissent donc ça en parlait beaucoup, raconte le 3e ligne aile de Trignac, Jérôme Olivau. Il y avait entre 2000 et 2500 personnes dans les tribunes et l'ambiance étaient à la fête ! Une fois dans les vestiaires le stresse est monté, mais le discours de nos capitaines (Yoan Marchand et Romain Foucher) nous a remontés comme des guerriers prêts à aller à la guerre ! Et malgré la défaite (15-29), on a réussi à montré les valeurs de notre équipe."Ce match pas comme les autres, Yvon Roukas a décidé de l'immortaliser en vidéo. S'il n'est pas spécialement proche de Trignac, il y connaît du monde. "J'ai surtout un papa qui a joué pendant 20 ans à Saint-Nazaire et quand j'étais petit les derby Saint-Nazaire/Trignac était un jour particulier pour lui". Ce reportage est une manière de "garder un souvenir de ce jour et faire plaisir aux joueurs et aux dirigeants. Car les valeurs du rugby dans ce petit club sont bien présentes." Échauffement, repas, avant-match, discours dans les vestiaires, entrée des joueurs sur le pré au son de la cornemuse, tout y passe.Crédit vidéo : Roukas Product

L'avant-match, un moment particulier retranscris dans cet article à travers le rituel du vestiaire.La vie du rugby amateur : les vestiaires

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • AKA
    44758 points
  • il y a 2 ans

Bon, quand vous en aurez fini de vos bisbilles les gars on passe à autre chose... Ou on fait un article sur ces sujets (tout à fait sérieux au demeurant)

@AKA

D'accord.
On parle de quoi?
🙂

  • AKA
    44758 points
  • il y a 2 ans
@Wolfhound

Ben vous avez ouvert un (des) débat(s) sur le racisme, les relations Paris vs Province mais c' était un dialogue à 2! C' était pour calmer le jeu 😉

@AKA

Ok! Cool, c'est plus drôle (et de loin) de se prendre la tête à trois! Alors, bon je commence: D'ABORD LA BRETAGNE C'EST PAS LA "PROVINCE"! Merde, chier, putain quoi.... 🙂

A toi.

  • AKA
    44758 points
  • il y a 2 ans
@Wolfhound

A non je passe, l' apéro m' attends (bellota, chipirons,pinchos, bon vins...) désolé les gars je vous lâche 😉

@AKA

Bonne soirée! (Nous on est au single malt)

C'est drôle mais ce n'est pas vraiment le souvenir que j'ai de Trignac l'ambiance à la fête des tribunes..
Moi c'était plutôt "enculés de parisiens" ou "sale nègre" ou le commentaire d'un joueur "bientôt tu seras dans l'avion pour rentrer chez toi".
Cette saison la un autre club parisien avait même vu son entraîneur se faire agresser dans ces mêmes charmantes tribunes.
Comme quoi tout est une question de point de vue.

@Popplewell

C'est vrai que l'ambiance autour des terrains de région parisienne est tellement plus sympathique. On n'a jamais entendu d'injures à Bobigny, à Stains...
En Bretagne c'est Trignac qui a la plus grosse réputation de bagarreurs, Le SNUC/Trignac des années 80 ou le St Nazaire/Trignac de toutes les époques, ça a toujours été un match à couteaux tirés, mais d'abord ton commentaire a une vague odeur de délation qui rappelle un peu lézeurléplussonbreudeuvotristouare, et surtout ça ressemble un peu au commentaire d'un mec qui est reparti la queue entre les jambes en se disant qu'il allait manger ces ploucs de bretons... Et qui s'est fait marcher dessus.
Moi Trignac je les ai joués en Cadets, en Junior, puis en sénior, il n'y a qu'en vétérans que je ne les ai pas connus... Et en mon fils les a joués la saison dernière et la saison d'avant. Ce n'est jamais un déplacement facile, ca chataigne, mais on a jamais entendu ce genre de chose. En même temps, à chaque fois on a gagné...
Comme quoi tout est une question de point de vue. 🙂

@Wolfhound

De la délation rien que cela...
Après avoir posté le même message sur Facebook d'autres commentaires sont allés dans mon sens, sûrement des collabos aussi ?
Cette saison la nous étions trois clubs parisien, même accueil pour les trois, que des collabos à Paris.
Pour finir, non nous sommes pas repartis de Bretagne la queue entre les jambes parce que non seulement Trignac ne se trouve pas en Bretagne mais que nous avons gagné nos quatre matchs contre eux cette saison et participé à grande joie à leur descente.

@Popplewell

"à grande joie à leur descente".
Oui, décidément ça pue le fair-play et ça va BEAUCOUP améliorer l'accueil des parisiens en Bretagne...
C'est marrant comme vous, parisiens, ne vous demandez jamais pourquoi vous êtes universellement détestés. Eh bien parce qu'entre autres, vous foutez une odeur de football (avec toute la bêtise hargneuse qui va avec cette activité) dans tout ce que vous touchez...

Le temps et l'espace comptent décidément beaucoup pour définir le rapport que nous entretenons avec le rugby. J'ai été élevé dans un jeu où ce genre de commentaire sur des adversaires était inimaginable. Ce qui se passait sur le terrain un dimanche après-midi y restait et se réglait le dimanche du match retour. Mais c'était il y a longtemps et ailleurs. C'était avant les commissions de discipline qui réduisent l'arbitre (ce demi dieu sacré de ma jeunesse) au rang de maladroit qui ne voit rien, avant qu'on puisse se débarrasser d'un adversaire en l'envoyant devant un tribunal, avant en somme, que notre jeu soit offert aux imbéciles et aux coiffeuses.

Tiens puisqu'on est aux références douloureuses.
http://www.courrierinternational.com/article/2007/09/20/l-histoire-cachee-du-rugby-francais...

@Wolfhound

C'est pas que je souhaite me mêler, mais tes salves anti-parigots, ça sent pas très bon, pour quelqu'un qui prône le sentiment fraternel... Faut-il te rappeler que les parisiens sont majoritairement composés de blédards "montés" à la
capitale ?...
Et puis pourquoi tu t'acharnes sur le mec qui témoigne de son expérience... À qui tu voudrais faire avaler que tous les supporters sont des modèles de citoyenneté et d'humanisme, et que le racisme ne s'exprime jamais dans les tribunes ou au bord des prés où on joue au rugby ?... Regarde ta peau, va voir dans un dico de couleurs, et demande-toi si ton expérience aurait été la même si tes pigments avaient été cacao, baillet, cannelle, plutôt que bisque ou cuisse de nymphe...

@ginobigoudi

Tu te trompes en me lisant.
Evidemment qu'à Trignac comme autour de nombreux terrains il y a de fieffés connards. J'ai eu mon lot de sorties de vestiaires difficiles les crampons aux mains, à Trignac. Je trouve juste que se saisir d'un article où ces mecs ont l'occasion de passer pour une équipe sympathqiue et chaleureuse pour leur vomir dessus, c'est au moins inélégant, et parfaitement contre productif. Tu dois savoir qu'on est très souvent conforme à l'image qu'on te renvoie de toi. Prends tes subordonnés, traite les comme des gosses, et ils s'infantilisent. Répands partout que les gars de Trignac sont des connards racistes et dégénérés (ce qui n'es pas plus vrai que dans un sacré paquet de clubs dont je me retriendrai de donner la liste pour être cohérent) et c'est ce que tu feras d'eux.

Par ailleurs, nos gamins sont allés là-bas avec une équipe raisonnablement chamarrée, et il n'y pas eu un pet de travers sur la question. Moi-même j'ai joué là bas dans les années 80 avec mon camarade de l'époque Jean-Michel, antillais, (si tu me lis Jean Michel, salut!) et il n'a pas eu la moindre réflexion déobligeante (alors qu'on s'était battus à La Rochelle lors du tournoi cadet, quand le demi de mêlée de l'équipe de C....c avait proféré avec un accent ridicule "Oulala le noi' il m'a mo'du..." (première générale de ma carrière).

@Popplewell

Une erreur ne devient pas une vérité sous prétexte qu'elle est communément répandue. Trignac est en Bretagne comme toute la Brière, Saint Nazaire, et Nantes capitale des Ducs de Bretagne.
L'administration est la seule référence des imbéciles et que ce soit Pétain qui ait arbitrairement et artificiellement séparé le Pays Nantais de la Bretagne donne à ton commentaire un complément disons... Ton sur ton...

Que tu aies tenu à cracher à la gueule de Trignac ton accusation de racisme sur Facenook aussi, montre d'ailleurs comme ton témoignage était indemne de malveillance... A une époque où cette accusation de racisme (qu'on ne demande souvent même pas de
Prouver) te vaut plus facilement les
Tribunaux qu'une agression sexuelle, tout ça sent en effet le résistant de juillet 44 et la lettre à la Kommandantur. 🙂

@Wolfhound

Et puis c'est vrai qu'une équipe qui entre sur le terrain précédée d'une cornemuse, tout le monde sait très bien que ce sont des poitevins ou des vendéens.
Mais si voyons, putain, c'est un pa-ri-sien qui te le dit.

@Wolfhound

Tu as raison contre tous les commentaires Facebook allant dans mon sens ce sont tous des nazis, tu as raison contre ces connards de parisiens tous responsables de la rafle du vel d'hiv, tu as raison contre l'administration tous des suppôts de Papon et tu as raison contre mon pote qui pleurait dans le bus parce qu'il c'était fait insulter toute la partie ce n'était rien qu'un résistant de la dernière heure...
Pour terminer je vais envoyer tes commentaires à Mike Godwin il y a moyen que tu finnisses en mètre étalon à Sèvres (en région pa-ri-sienne). .

@Popplewell

Bon. On ne va pas se battre non plus mais juste en trois mots:
-Si tu penses que c'est sur facebook qu'on trouve l'échantillonnage de QI+, je pense que tu te trompes.
-Quand ton équipe aura la même visite dans son vestiaire, avec une vidéo similaire, je te souhaite d'échapper à un commentaire du style "Ces mecs là c'est vraiment des enculés de racistes, et leurs supporters des gros cons." Sous prétexte qu'un type sera venu un jour où c'était particulièrement chaud.
Des horreurs, des conneries on en a tous entendu.

Je suis irlandais par ma mère. J'ai joué en Angleterre. j'ai entendu des trucs que tu n'imagines probablement pas. Quand on commence à pleurer dans le bus, il faut songer sérieusement à un autre sport.

Voilà. Sans rancune j'espère.

Derniers articles

News
News
Vidéos
Vidéos
News
News
News
News
News
Vidéos
Sponsorisé News