VIDÉO. Ecosse - France : comment la mêlée du XV du Chardon se comporte-t-elle ?
La mêlée de l'Ecosse n'a pas fait un grand match face au Pays de Galles.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
Analyse de la mêlée du XV d'Ecosse avec notre spécialiste et consultant, Alexandre Castola.

En s'inclinant lourdement au Pays de Galles pour la première journée du Tournoi des 6 Nations (34-7, score final), l'Ecosse n'a pas débuté la compétition de la meilleure des manières. Autant dire que la performance du XV du Chardon sera scrutée ce dimanche, alors que les Bleus débarquent à Murrayfield - eux aussi - en quête d'une première victoire. Comme à chaque rencontre du Tournoi, notre consultant Alexandre Castola analyse la mêlée des adversaires tricolores.

La mêlée comme rampe de lancement

Sur les seize mêlées du match, six ont été en possession des Ecossais, contre dix pour les Gallois. En phase offensive, les hommes de Greg Townsend ont eu cinq fois le gain du ballon, Ali Price étant sanctionné d'un coup franc sur la sixième. En cause ? Une introduction jugée pas droite par l'arbitre de la rencontre. "On notera qu'ils talonnent très vite le ballon, et lancent le jeu dans toutes les zones du terrain. Sur introduction adverse, ils n'ont pas réussi à gagner le ballon, ou perturber les lancements de jeu gallois. Ils n'ont pas non plus obtenu de pénalité en exerçant une poussée collective."

Au contraire, l'arbitre les a pénalisés à deux reprises. Castola explique :

La 1ère pour avoir volontairement fait tourner la mêlée à plus de 90 degrés, et la seconde pour avoir écroulé la mêlée sous la pression galloise. On pourrait alors supposer un réel manque d'efficacité dans ce secteur de jeu, ou supposer - par manque de puissance - un choix stratégique pour éviter de se faire sanctionner.

Pour notre consultant, "le pack écossais est composé de joueurs taillés pour un jeu dynamique capables d'infliger d'énormes temps de jeu, plutôt que de joueurs puissants aptes à mettre au suplice les mêlées adverses."

Une mêlée propre mais pas dominatrice

"De ce fait, la mêlée écossaise est propre, les joueurs montrent au corps arbitral des observables très positifs, par leurs postures, leurs liaisons et leurs axes de poussée." Le seul bémol semble concerner Jon Welsh, le droitier ressorti du frigo par son sélectionneur pour faire face aux absences de Nel et Fagerson : "sa liaison sur l'adversaire me semble suspicieuse. La règle stipule que les 1ères-lignes doivent se lier sur le flanc de l'adversaire. Ce genre de liaison fait partie de la liste des observables pour les arbitres. Vous allez sûrement me dire : pour quelle raison Mr Gaüzère ne l'a pas sanctionné ? Tout simplement parce que les mêlées étaient stables et que ça ne gênait en rien les sorties de balles."

  • Une compilation des mêlées du match avec les liaisons suspicieuses de Welsh à 0:00, 0:15 mais surtout 0:42.

"Si les mêlées avaient été moins stables, je pense sincèrement que l'arbitre l'aurait sanctionné rapidement.

Quelles solutions pour les Bleus ?

Ce dimanche, Jon Welsh sera sur le banc. Townsend a rappelé Simon Berghan, pilier d'Edimbourg d'origine néo-zélandaise et de retour de suspension. Quelles seront les clés pour les Tricolores ? "A Murrayfield, accompagnée de la traditionnelle et splendide cornemuse, notre mêlée aura un vrai rôle à jouer. Le droitier écossais - quand il entrera en jeu - aura sûrement la même liaison (observables pour les arbitres ). Ce sera alors à nos solides gauchers Jefferson Poirot et Eddy Ben Arous de mettre le côté droit au supplice. No scrum, no win."


Et aussi : 

VIDÉO. France - Irlande : quelles solutions pour la mêlée tricolore face au XV du Trèfle ?

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Dommage pour nous qu’il n’y ai pas Fagerson ! Jamais vu un pilier qui se fasse autant tordre en mêlée ! Un marabout a du lui dire qu’il jouerait première ligne et il y a cru le Zander...

Dimanche on verra une véritable opposition de philosophie en mêlée, entre des Écossais qui veulent les écourter pour jouer et des Français qui veulent jouer des mêlées pour obtenir des pénalités et faire souffrir le pack adverse. Tout va dépendre du nombre de mêlées disputées, si elles sont peu nombreuses le choix écossais de la mobilité sera payant. Heureusement pour nous nos joueurs devraient fournir de nombreuses mêlées grâce à leurs en-avants.

@Team Viscères

Le problème de l'Écosse sera plutôt les mêlées françaises. Parce qu'il y'a toujours moyen de sortir vite les ballons rapidement sur sa propre introduction.

@Vae Victis Brennos

Même en sortant vite les ballons, leur première ligne risque de sacrément souffrir si les mêlées se répètent.

  • Ahma
    94657 points
  • il y a 2 ans
@Team Viscères

Opposition de philosophie...ça me fait penser au match de foot des philosophes par les Monty Python. S'ils étaient assez gonflés pour nous en offrir une version rugbystique, ce serait leur seule chance d'en faire un match mémorable.

@Team Viscères

Il suffit de faire tomber le ballon dès qu'on l'a. C'est à notre portée. Et après on les enfonce !

@Jamie Coup d'Mors

????????????

  • Ahma
    94657 points
  • il y a 2 ans

Il paraît qu'ils sont très polis.

@Ahma

Mais radins.

Derniers articles

Vidéos
Vidéos
Vidéos
News
Vidéos
News
Vidéos
News
Vidéos
News
News