VIDEO. De la réalité à la fiction, l'excellent reportage de Stade 2 sur les jeunes rugbymen wallisiens
Le Stade Toulousain mise sur de jeunes Wallisiens.

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Le film Mercenaire, de Sacha Wolff, fait parler et pour cause : il traite de faits réels. La preuve en vidéo.

Du cinéma à la réalité... C'est en substance, le message que veut faire passer Stade 2 dans son dernier reportage. Et si c'était plutôt la fiction qui rattrapait la réalité ? Les caméras de France TV se sont rendues sur l'île de Mata-Utu, chef lieu de Wallis. Pour un parallèle évident avec la sortie du film Mercenaire, qui retrace le parcours d'un jeune rugbyman wallisien venu tenter sa chance dans l'Hexagone.

On a vu le film « Mercenaire » de Sacha Wolff : notre avis

Alors, pourquoi réalité ? Parce que l'histoire du jeune héros de l'histoire n'est autre que celle de nombreux jeunes ayant pris l'avion dans un but : devenir un jour rugbyman professionnel et marcher dans les pas de Vincent Pelo, devenu international l'an passé. Le Stade Toulousain possède des liens évidents avec ces joueurs venus de l'autre bout du monde, en témoigne sa première ligne 100% wallisienne alignée en Espoirs face à l'USAP. Philippe Rougé-Thomas, manager général adjoint du club rouge et noir et acteur dans Mercenaire, témoigne de la situation :

Le rôle que j'ai dans ce film est un peu à contre-emploi par rapport au message que je veux faire passer là-bas. Il faut faire très très attention parce qu'ils sont capables de toute laisser, mais après, ils sont déracinés, il faut vraiment veilleur sur eux, être très humains avec eux.

Découvrez le reportage complet, diffusé ce dimanche dans Stade 2, avec les témoignages des jeunes joueurs toulousains et celui de Vincent Pelo, qui revient sur son histoitre.

Crédit vidéo : FranceTV Sport

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Mis à part la distance, le sort de nombre de pensionnaires hexagonaux, n'est pas tellement plus enviable....Tous n'ont pas la chance d'avoir la 2nde Famille, doivent consentir bcp de sacrifices avec des perspectives, tellement, tellement aléatoires....

entendre Rougé Thomas dire qu'il faut être humain, rien que pour ça, ça vaut le coup de voir le film ! enfin non , là je déconne, pas question de filer le moindre kopeck pour la gloire de ce type ! Dommage car les wallisiens méritent d’être connus et reconnus à leurs juste valeurs, d'autant que j'ai eu l'occasion d'en côtoyer au stade.

@Bousky

L'entendre dire ça encore pourquoi pas... Mais quel jeu d'acteur !! Bon on verra bien, mais les quelques aperçus du film m'ont conquis.

@Bousky

Ben qu'est ce qu'il a ce monsieur qui te revient pas? Parce que dauber comme ça c'est pas très gentil 🙂

J'ai l'impression que les gens attendent ce film Comme un film de "cinéma commercial" si je puis dire, et que les articles en font la promotion en tant que tel, du genre le fils à Jo ou Invictus.

Cependant Sacha Wolff a clairement annoncé que ce film était inspiré de la réalité rugbystique française chez les pro Comme chez les amateurs. Et qu'il s'est inspiré directement des joueurs connus et moins connus, il s'est rendu la bas etc..

Il ne s'agit absolument pas d'un film de fiction divertissant.. enfin il me semble pas. Il est plus vecteur de documentation. Il n'empêche qu'il a l'air sacrément bien réalisé et que les scènes et l'histoire ont l'air intenses!

Sans avoir vu le film pour l'instant, il a déjà une première qualité: il fait parler de son thème dans le monde du rugby. En espérant que cela ne soit pas que passager et que notre rugby en prenne conscience, à tous les niveaux : un joueur est un être humain avant d'être une valeur sportive et financière.

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
News