VIDÉO. Australie - Écosse / Arbitrage : Craig Joubert est-il vraiment fautif ?
Australie - Écosse / Arbitrage : Craig Joubert est-il vraiment fautif
VIDÉO. Australie - Écosse / Arbitrage : Craig Joubert est-il vraiment fautif ? L'arbitre sud-africain a été impliqué dans deux décisions litigieuses.
Hier à Twickenham, l'Australie a décroché sa qualification en venant à bout de l'Écosse dans un match à grand suspense (35-34).

Si on ne peut pas vraiment dire que les Wallabies, auteurs de 4 essais (contre 3 pour le XV du Chardon) ont volé leur victoire, certaines décisions arbitrales ont provoqué la controverse au cours de la rencontre. Le responsable ? Ce bon vieux Craig Joubert, qui après s'être fait beaucoup d'amis en France en 2011, vient de conquérir le cœur des Écossais.

En cause, plusieurs pénalités sifflées contre les Écossais, à commencer pour ce carton jaune infligé à Sean Maitland pour un en-avant volontaire à la 42ème minute de jeu. Un carton sévère selon certains observateurs, qui pensaient que Maitland cherchait vraiment à jouer l'interception et non pas à commettre une faute d'anti-jeu.

Lors de cette période d'infériorité numérique, l'Écosse a tout simplement encaissé 10 points (un essai transformé et une pénalité).

Dédé Puildébut, arbitre au Rugbynistère, nous éclaire :

Riwan : Comment peut-on juger si un en-avant est volontaire ou non ?

Dédé Puildébut : Contrairement à ce qu’on a pu entendre, les arbitres ne regardent pas la position de la main. Ce n’est pas parce qu’un joueur met la paume de la main vers le haut qu’il ne fait pas un en-avant volontaire. La Direction Technique de l'Arbitrage Français a envoyé le protocole suivant en début de saison pour juger ce genre de geste (Certainement semblable au niveau international) :
- En-avant mais le défenseur pouvait potentiellement récupérer le ballon : Mêlée pour l'équipe adverse.
- En-avant mais le défenseur n'a aucune opportunité de pouvoir récupérer le ballon : En-avant délibéré et Pénalité pour l'équipe adverse
- Si sans l'en-avant délibéré il y a une possibilité d’option de jeu intéressante pour l’équipe adverse, alors un Carton Jaune peut être attribué au joueur fautif.

Le protocole semble donc avoir été respecté à la lettre. L’arbitre vidéo fait une application stricte.

Enfin dans les derniers instants de la rencontre, Craig Joubert a accordé la pénalité de la gagne à l'Australie pour un en-avant repris en position de hors-jeu par le pilier John Welsh. Seulement, sur le ralenti, il semblerait que Nick Phipps touche le ballon en premier, ce qui remet Welsh en jeu...

Dédé Puildébut, arbitre au Rugbynistère, nous éclaire :

Riwan : Il n’y a pas de ruck, ni de maul, ne de Coup de pied… le 18 de l’Ecosse est-il vraiment Hors-jeu ?

Dédé Puildébut : Oui. La règle est claire. C’est la 11.7 : “Lorsqu’un joueur fait un en-avant et qu’un coéquipier hors-jeu joue ensuite le ballon, le joueur hors-jeu est passible d’une pénalité si le fait de jouer le ballon a privé l’adversaire d’un avantage. Sanction : coup de pied de pénalité

Riwan : Pourquoi donc une polémique ?

Dédé Puildébut : C’est le fait que l’Australien touche le ballon juste après l’en-avant qui remet tout en question. Un joueur n’est plus hors-jeu (Remis en jeu) si un adversaire touche intentionnellement le ballon mais ne parvient pas à le saisir (Règle 11.3.c) ce qui semble être le cas ici

Riwan : Plusieurs médias ont prétexté que le n°18 pouvait être considéré comme un traînard et donc être pénalisé… tu en penses quoi Dédé ?

Dédé Puildébut : Le trainard est défini par la règle 11.9 : “Un joueur qui reste en position de hors-jeu. Un traînard qui empêche l’équipe adverse de jouer le ballon comme elle l’entend prend part au jeu et sera pénalisé “. Mais ici c’est impossible de le définir comme ceci car il fait action de repli vers son camp. On peut même parler d’hors-jeu accidentel car le ballon vient vers lui, il a malheureusement le réflexe de venir l’attraper. Une mêlée sur un cas de jeu aussi brouillon aurait été la bienvenue je pense mais Craig Joubert a très peu de temps pour analyser une situation qui nous fait causer depuis 24 heures et dont nous bénéficions de tous les ralentis. A première vue j’avais l’impression qu’il avait pris la bonne décision… jusqu’au ralenti.

Riwan : Pourquoi ne pas appeler la vidéo si c’est si complexe ?

Dédé Puildébut : Car l’utilisation de l’arbitrage vidéo aurait été hors protocole. Il ne peut être utilisé qu’en cas de jeu déloyal ou sur une action d’essai.

Au coup de sifflet final, Joubert ne s'est pas éternisé sur le terrain et a rejoint les vestiaires au pas de course. Une image relevée sur les réseaux sociaux qui n'a fait qu'accroître la polémique.


Et vous, que pensez-vous de ces décisions ? Qu'auriez-vous fait à la place de Craig Joubert ?

Mise à jour : World Rugby va communiquer sur la polémique Joubert

Bien consciente que l'arbitrage de Craig Joubert a provoqué un petit scandale, World Rugby a réagi par l'intermédiaire de Brett Gosper, qui annoncé que la fédération internationale communiquerait sur les évènements dans les prochains jours :

Il semble y avoir une controverse autour de ce match et nous sommes en train d'examiner tout cela. Les arbitres des matchs sont évalués par un expert, par chaque équipe et par Joel Jutge, le patron des arbitres à World Rugby. Nous n'avons pas encore reçu le rapport et je ne peux commenter ce qu'il s'est pasé. On espère avoir plus de détails et nous communiquerons dessus (...) L'arbitre n'a pas expliqué pourquoi il est rentré aux vestiaires en courant à la fin de la rencontre. Craig est un de nos meilleurs arbitres, un mec bien et il devait avoir ses raisons. Nous ne savons pas ce qu'il y avait dans sa tête. Nous allons faire la lumière là-dessus.


Pour rappel, l'entraîneur des Wallabies, Michael Cheika, a affirmé qu'une bouteille aurait été jetée en direction de Joubert juste après le coup de sifflet final. Ce qui selon lui, aurait expliqué sa hâte pour rejoindre les coulisses.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Le soucis, ce n'est pas le choix de siffler une pénalité sur un en - avant repris devant litigieux, c'est de ne pas siffler juste avant dans la même action une pénalité contre le joueur australien qui tire le short du sauteur écossais et le déséquilibre, lui faisant louper la beuchigue! Donc oui, Joubert a bien choisi son camp...

Derniers articles

News
News
News
News
Vidéos
News
News
Vidéos
News
News
News