Ecrit par vous !
VIDEO. AMÉRIQUE - Bilan de l'Americas Rugby Championship 2017 : qui derrière l'Argentine ?
Americas Rugby Championship 2017. C'est la chronique mensuelle de Doc Geopolitik.
L'Americas Rugby Championship 2017 à peine terminé, voici un bilan des forces en présence sur le continent américain.

Six équipes participaient à cet Americas Rugby Championship (ARC) 2017 : le Brésil, le Chili, l'Uruguay, le Canada, les États-Unis et Argentine XV. Cette dernière est une sorte d'équipe B des Pumas et au cours de la compétition (qu'elle avait remportée l'an passé), elle n'a pas perdu un match (4 victoires et un nul). Mais derrière les Argentins, quel pays s'affirme comme la deuxième puissance américaine ?

Le Chili apparaît à la traîne depuis plusieurs années. En effet, les Condors ont perdu tous leurs matchs dans cet ARC (6 défaites, dont quelques corrections) et ne parviennent plus à battre les équipes américaines majeures (leur dernier exploit date de...2002 avec une victoire 21-13 face aux USA).

Au contraire, le Brésil semble en pleine ascension depuis plusieurs saisons. En 2014, ils ont signé leur premier succès face au Chili (24-16). En 2016, ils ont battu les USA pour la 1ère fois (24-23) et ils viennent de triompher du Canada (24-23) pour une nouvelle première. Les Tupis vont avancer de deux rangs au classement mondial, jusqu'à la 31e place, et leur progression fulgurante laisse augurer de lendemains qui chantent.

VIDEO. Les jumeaux Sancery portent le Brésil vers une victoire historique sur le CanadaQuant à l'Uruguay, elle reste une nation toujours difficile à manœuvrer comme le prouve sa défaite étriquée aux USA (23-29). Une équipe toujours solide à domicile (victoires 17-13 face au Canada et 23-12 contre le Brésil). Mais l'Uruguay semble handicapée par son faible réservoir et il est évident que, dans les prochaines années, les Teros vont souffrir de plus en plus de l'ombre grandissante du voisin brésilien.

Et au nord du continent ?

Si vous m'aviez posé la question au milieu des années 1990, ma réponse aurait été facile. À cette époque, le Canada était en pleine bourre : un quart de finale de Coupe du monde (1991), double succès sur l'Argentine en 1990, victoires sur le Pays de Galles (26-24 en 1993 et à l'Arms Park s'il-vous-plaît !) et la France (18-16 en 1994). Mais depuis cette époque dorée et malgré quelques exploits (27-27 contre l'Irlande en 2000, 26-23 face à l’Écosse en 2002, 22-15 face à l'Argentine en 2005, dernière victoire face à une nation majeure), les Canucks n'en finissent pas de décevoir. Aujourd'hui, ils terminent à la 4e place de l'ARC avec une seule victoire au compteur (contre le modeste Chili) et après cette campagne calamiteuse, ils vont pointer à la 23è place du World Rugby Ranking, leur pire performance depuis la création de ce classement. Les Canucks sont désormais distancés par leurs éternels rivaux : les Etats-Unis.

Les Eagles restent sur cinq succès d'affilée face à leurs voisins du nord, dont un 51-34 infligé sur le sol canadien, le 25 février dernier. Dix-septièmes au World Rugby Ranking et vainqueurs de cette édition 2017 de l'ARC (4 victoires et un nul face à Argentine XV), les Américains s'affirment comme la 2e puissance du continent. Mais du côté de l'Oncle Sam, on aurait tort de pavoiser. En février dernier, les Eagles ont cravaché pour battre l'Uruguay à domicile (29-23) et l'an passé, les USA avaient subi deux défaites lors de l'ARC 2016, une face aux Uruguayens et une face au Brésil. Pas de quoi s'emflammer...

De plus, la tournée de novembre dernier fut décevante (trois défaites en autant de matchs, face aux Maoris NZ, à la Roumanie et aux Tonga) et depuis la Coupe du Monde 2015, en dehors de l'ARC, les Etats-Unis n'ont battu que... la Russie (25-0 en juin 2016). Le chemin semble donc bien long pour espérer rivaliser un jour avec l'Argentine. Une nation que les USA n'ont JAMAIS battu (huit rencontres depuis 1989, série en cours)...

Quelques highlights de l'ARC 2017 en vidéo : 

Crédit vidéo : World Rugby

Doc Geopolitik
Doc Geopolitik
Cet article est rédigé par Doc Geopolitik, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Pourquoi l’argentine ne fait pas jouer les Pumas lors de cette compétition?

@Ocwarrior

Car les joueurs sont engagés en super rugby avec les jaguares, et que l'équipe A joue déjà le rugby championship

@Lerugbycestlavie

OK merci pour l’informations.

Le nombre moyen de spectateurs a chuté par rapport à l'édition précédente.
2016 : 5684 spectateurs par match (3 matchs > 10 000)
2017 : 3716 spectateurs par match (9000 spectateurs max)
On pourrai en conclure que l’engouement populaire de la 1er édition ne se concrétise pas.

Est ce que les meilleurs joueurs (sauf les argentins!) évoluant dans les championnats européen et de l'hémisphère Sud ont été libérés par leur club respectif pour jouer cette compétition?

@GoReyBoy

Non, la plupart n'a pas été libérée, mais certains comme MacGinty oui. Quant au nombre moyen de spectateurs, je pense qu'il dépend beaucoup de quelles rencontres se sont jouées où. Quand l'Argentine a décidé de jouer à Ushuaïa (2017) il était clair qu'ils allaient avoir un pire résultat qu'à San Juan (2016). Et le Brésil après le succès de 2016 a commencé à faire payant l'accès a leurs rencontres.

Derniers articles

Amateur
Transferts
News
News
News
News
News
Vidéos
Vidéos
News
News