VIDEO. 6 Nations. XV de France - Italie : les mêlées des Bleus analysées
XV de France - Italie : l'analyse de la mêlée.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
6 Nations : Comment s'est comportée la mêlée du XV de France face à l'Italie, ce samedi au Stade de France ? L'analyse de notre consultant, Nicolas Crubilé.
Traditionnellement, la mêlée constitue l'un des points forts du XV de France. Quid de la santé de ce secteur pour la première de l'ère Novès ? Nous avons demandé à Nicolas Crubilé, notre consultant, d’analyser cinq mêlées de la rencontre opposant la France à l'Italie, en ouverture du Tournoi des 6 Nations. Images à l’appui il nous apporte sa vision du niveau international dans ce secteur.VIDEO. 6 Nations. XV de France - Italie : les mêlées des Bleus analyséesVIDEO. A la découverte d'Ovalie Performance avec notre consultant mêlée, Nicolas CrubiléSi on observe d’une manière globale les statistiques brutes du match France-Italie :

- 18 mêlées (en comptants les mêlées refaites) : ce qui est beaucoup, les standards pour le niveau international étant autour de 10-12 par match.
- sur ces 18, 13 ont donné lieu à une introduction Italie.
- chaque équipe a récolté 1 bras-cassé et 1 pénalité (convertie en 3 points pour l’Italie).
- la France a perdu 1 ballon sur sa propre introduction.

Pour comprendre l’influence réelle du secteur de la mêlée sur le jeu en lui-même, il faut pousser l’analyse un peu plus loin ; pour cela j’utilise deux niveaux d’observation :

- 1er niveau : le plan serré = travail analytique. On étudie par poste, par ligne, puis par bloc qui fait quoi…appuis, liaisons, postures, synchronisation, axes de poussées, actions-réactions. Ce qui est parfois difficile aux vues des images diffusées...
- 2ème niveau : le plan large = les conséquences. Quel jeu possible après cette phase ? Et dans quelles conditions ?

Première analyse : 2ème mêlée du match -> introduction Italie dans leurs 40M

La mêlée va durer 6 secondes après que l'arbitre a commandé l'entrée = « SET ». Elle est plutôt stable du côté Ben Arous-Cittadini, la lutte est légale car les dos et les appuis sont parfaitement placés. L’effort italien va se porter sur l’autre axe Slimani-Lovotti (4’36) afin de pouvoir orienter celle-ci et faciliter la sortie dans un 2ème temps. Cette pression opposée oblige le gaucher français à replacer son appui sur le côté (appui gauche 4’37), ce qui est toujours très perturbant. D'ailleurs, Cittadini lui remet immédiatement une forte pression dans l’axe mais le ballon est déjà dans les mains de Parisse. Voilà pour le plan serré.

Sur le plan large, on s’aperçoit que la mêlée est parfaitement orientée pour jouer plein champ (la 3ème ligne française est éloignée) mais Parisse et Gori restent bizarrement sur l’option du côté fermé où ils sont attendus par Lauret, Vakatawa et Bézy, qui enclenche immédiatement sa bascule. Chance, réussite... La maladresse de Parisse l’oblige à changer le sens de jeu et à venir attaquer la ligne d’avantage pour mettre son équipe dans l’avancée. En deux temps de jeu, une inversion et un jeu au pied haut + pression dans la zone de retombée du ballon, l’Italie sort proprement de son camp et réussit à se procurer sa première occasion franche d’essai.



La suite p.2


Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Phase de jeu difficile à comprendre et aussi à arbitrer, mais à mon avis si les arbitres de touches participaient "mieux", il y aurait moins de décisions bizarres.

Si il y a bien un secteur du rugby où même après des années tu comprend toujours pas grand chose, c'est bien la mêlée. C'est une très bonne idée de nous décortiquer cette phase de jeux. Cependant je pense que pour comprendre réellement faut avoir jouer pilier!

oui mais pointud triche en poussant de travers en désaxant en permanence ses appuies ainsi Atonio a des circonstances atténuantes contre Brive et ses hochements de tête envers l'arbitrage en disent long

@darkodonnie

Eh bé ça semble rejoindre ce que je répondais à Artillon.

Etonnant comme un pilier peut être moyen un week-end, et très fort le week-end suivant.
Atonio se fait par exemple battre par Pointud une semaine avant de montrer toute sa puissance contre l'Italie.
Idem pour Poirot.
Paradoxalement, la mêlée titulaire et censée avoir plus de repères a été battue par son homologue. Les deux piliers remplaçants avaient en même temps beaucoup à prouver, c'est vrai.
J'ai hâte de voir aussi l'explosif Camille Chat, peut-être vers la 60ème contre l'Irlande.
Nos 2 premières lignes sont jeunes, sans parler des pointures absentes (Baille, Pointud, Etrillard, Simotuga pour ne citer qu'eux).. Dans le rugby du nord notamment, une grande et forte mêlée continue d'être obligatoire.

En tout cas merci pour cette analyse !

@artillon

Ça ne m’étonne pas plus que cela perso, l'exercice de la mêlée me semble être un peu un tango, ça se joue à deux, et l'"ombre" que tu as en face de toi semble être pour beaucoup dans la réussite, ou l’échec de ton match de pilard.

Je ne suis pas expert de cet exercice, peut-être suis-je à côté de la plaque...

  • ladesh
    22953 points
  • il y a 4 ans

et le "😜etit" Poirot, on l'oubli dans la bataille!!!!

malgré sa jeunesse et sa première cape il a fait une très bonne rentrée

Pas le meilleur match de notre première ligne mais elle saura se rattraper pour la suite. J'aimerai bien voir au moins une fois dans le tournoi Atonio titulaire, il fera bien mieux que contre la Roumanie et peut vraiment apporter dans le jeu courant.

Article très pro, lumineux et bien vulgarisé

Excellent article, on en redemande !

Et puis ça change un peu des gentilles vidéos du style "L'énorme offload de l'espace de Sonny Bi face aux Aussies" ou encore "Ivre mort, un pilier de 3ème division moldave se fait dessus au moment d'entrer en mêlée".

Super article!! Encore des comme ça!

Le dernier paragraphe de l'article me fait penser à la mêlée Roumaine du mondiale qui n'avait pas la puissance du pack français, mais qui a joué très intelligemment en accélérant la sortie de balle.

Ils n'ont (pratiquement?) perdu aucune introduction, et ça a perturbé l'équipe de PSA basée sur la puissance.

Super. Merci!

Très intéressant. Merci de nous éclaircir sur cet exercice bien souvent confus.

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
News