Luciano Orquera fait le match de sa vie contre la France
Luciano Orquera a pris les choses en main contre la France.

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
L'ouvreur italien a été l'homme du match face à la France dimanche dernier avec deux passes décisives et dix points au pied. Plutôt discret jusqu'à présent, il s'est peut-être enfin révélé à 31 ans.
Nous en avons beaucoup parlé, notamment dans le Top/Flop du week-end, Luciano Orquera est devenu en l’espace de 80 minutes, ou plutôt 64 (il sera remplacé par Burton), l’homme providentiel de l’Italie. Il faut dire que l’on ne l’attendait pas spécialement à ce niveau. A 31 ans, et en sélection nationale depuis 2004, l’Argentin d’origine avait peu brillé par le passé avec seulement trois essais inscrits. Alors qu’est-ce qui a bien pu se passer pour que Luciano devienne l’homme à tout faire de la Squadra Azzura. A l’origine de l’essai de Parisse grâce à son accélération fulgurante entre papi Mas et captain Papé, Orquera fut aussi déterminant sur le second essai, en se défaisant du plaquage de Picamoles et Ouedraogo pour un offload parfait à l’intention de Castrogiovanni.



« Dès le début, nous étions prêts mentalement. Nous voulions gagner à n’importe quel prix » explique l’ouvreur au quotidien The Telegrah. Sans doute avaient-ils encore en mémoire cette première victoire historique face aux Bleus en 2011. Le souvenir de ces ultimes instants crispants, puis de la délivrance du coup de sifflet final. « Si la France avait marqué un essai dans les dernières minutes, nous aurions vraiment été déçus, parce que nous méritions vraiment de gagner » confie le capitaine des Azzurri Sergio Parisse.

Quel est aujourd’hui l’avenir proche de Luciano Orquera ? Reconduit par Jacques Brunel pour jouer l’Ecosse ce samedi à Murrayfield, l’ouvreur aura en face de lui une jeune garde écossaise pleine de fougue mais sans doute encore en rodage. De quoi, pourquoi pas, lui laisser un peu de place pour faufiler son mètre soixante-dix jusqu’à un essai personnel. Attention cependant à la couverture défensive (deux plaquages seulement la semaine passée dont un manqué). Positionné en troisième rideau à la place de Masi sur les attaques adverses, Orquera pourrait se retrouver en difficulté sur les ballons hauts et les excellentes relances de Hogg.
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Il a craqué son slip quand il fallait, voilà tout.
Je regrette qu'on ne l'ait pas croqué comme du temps où un Betsen croquait du Wilkinson.
C'est une des plus grosses erreurs stratégiques du match selon moi.

Derniers articles

Ecrit par vous !
News
News
News
News
News
Jeux
News
Vidéos
News
News
News