VIOLENCE. Trois cas graves inquiètent les rugbymen amateurs du Sud-Ouest
Trois cas graves qui inquiètent les rugbymen amateurs du Sud-Ouest.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
Depuis quelque temps, les cas de violences se multiplient autour des rencontres de rugby dans le Sud-Ouest. Les arbitres et les joueurs sont inquiets.
Depuis quelque temps, les cas de violences se multiplient autour des rencontres de rugby dans le Sud-Ouest. Une violence qui touche aussi bien les joueurs que les arbitres et qui semble aujourd'hui n'avoir aucune limite. Après l'agression d'un arbitre de touche lors du match entre Saint-André de Roquelongue et l'Union sportive trébéenne, cette dernière a cette fois-ci été directement touchée par la violence. Quant à l'Etoile sportive Saint-André-Bizanet, elle est une nouvelle fois-ci mise en cause.

Un pilier lynché par ses adversaires après le match

L'Independant nous rapporte ce mercredi le témoignage de Sébastien Bayer, pilier de l'UST, lynché lors de la réception d'après-match par les joueurs de l'équipe adverse. « Rien ne laissait présager un tel déchaînement de violence. » D'autant plus que c'est l'Essab qui est sortie victorieuse de la rencontre (17-13). Pourquoi un tel déchainement de violence envers lui et ses coéquipiers ? « Ils m'en voulaient après le match aller, car ils se sont directement jetés sur moi. » Le fameux match marqué par l'agression de l'arbitre de touche, qui n'était autre que le pilier, par l'entraîneur de Saint-André. À l'instar du premier joueur de Trèbes, touché à la pommette par un coup-de-poing américain, Sébastien Bayer a reçu un déluge de coups à son entrée sur le lieu de la réception. « Je suis tombé et ma tête a heurté le trottoir ». Bien qu'inconscient, le pilier a de nouveau essuyé des coups. C'est finalement l'intervention de son capitaine et surtout de la femme de ce dernier, « qui s'est jetée » sur lui, qui a mis un terme à cet incident irréel.

Sébastien Bayer a porté plainte contre X à la gendarmerie et une enquête est ouverte par le procureur de Narbonne précise L'Independant. Six joueurs de Saint-André auraient pris part à ce lynchage qui a occasionné un traumatisme crânien, une fracture du coude et de multiples contusions au pilier de l'UST. Lequel est également sidéré d'apprendre que l'arbitre et le délégué n'ont pas essayé de mettre un terme aux agissements des joueurs de l'Essab. « Ils sont même partis comme si de rien n'était ! ». Sébastien Bayer a donc décidé de porter plainte contre eux pour non-assistance à personne en danger.

Un arbitre agressé par un agriculteur ivre

La scène s'est déroulée à Maubourguet dans les Hautes-Pyrénées, suite au match face à Masseube dimanche après-midi. Après cette rencontre sans incident, l'arbitre est invité à boire un coup et à manger un sandwich à la buvette. Tout se déroule sans anicroche jusqu'au moment où un jeune agriculteur, dont on apprendra qu'il était ivre, lui assène un coup de tête qui fracture le nez de l'officiel. La raison de cette « agression gratuite », comme le mentionne Sud-Ouest, est inconnue. Bien trop alcoolisé, l'agresseur n'a aucun souvenir de la scène. Il a cependant reconnu les faits et a été mis en garde à vue. Il devra répondre de ses actes le 15 mai devant le tribunal correctionnel de Tarbes.

Le club de Jurançon sanctionné financièrement

Suite à des incidents survenus en tribunes et sur le terrain lors du match face à l'USEP le 19 janvier dernier, dans le cadre du championnat du Béarn (groupe A), l'Avenir Jurançonnais a été sanctionné financièrement par la FFR et devra payer 5 500 € d'amende pour « atteinte à l'intérêt supérieur du rugby ». Auditionnés, les deux ex-présidents, en fonction lors de la rencontre, ont été suspendus deux semaines comme le précise La République des Pyrénées. Ce n'est pas la première fois que le club de Jurançon est mêlé à des incidents violents. De fait, les autres clubs du groupe ont décidé en février dernier de ne plus affronter l'Avenir. Le comité du Béarn doit désormais statuer sur l'avenir du championnat du Béarn en Promotion Honneur alors que les forfaits rendent impossible la tenue d'une compétition dans les règles.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • areuh83
    24576 points
  • il y a 6 ans

Je suis d'accord avec la majorité des com. qui sont outrés de ces comportements... mais, vous étiez nombreux aussi à soutenir Chabal quand il a électrocuté un adversaire.

Radiation d'un club par la fédé, ça s'est déjà produit avec Ollioules, banlieue toulonnaise, mais je crois qu'ils ont été réintégrés après 15 ou 20 ans de cachot : il faut avouer que c'était chaud bouillant sur et hors du pré face à eux et leur public. Le plus grave actuellement, comme l'un de vous l'a posté, c'est ce qui se passe au bord des terrains des catégories de jeunes, dès les benjamins, entre parents, entraîneurs, minots, ça tourne vraiment football. Lors de l'un des derniers matches que j'ai arbitrés en benjamins, j'ai dû virer à coups de poings un abruti qui était entré sur le terrain pour bloquer un joueur qui cherchait à rattraper un échappé ...

  • Grisou
    17632 points
  • il y a 6 ans

La cerise sur le gateau c'est quand meme les arbitres qui se barrent sans rien dire...

c quand meme flippant des actes pareil

Nous sommes tous d'accord sur ce point j'imagine.

Malheureusement beaucoup de catégories jeunes sont aussi à la dérive. A titre d'exemple pour le rugby amateur en Junior on avait pu remarquer le club de La Seyne sur Mer en 1/4 de final du championnat de France qui avait montré des comportements inadmissibles sur le terrain face à L'US Montmélian.

Reprenons rapidement les jeunes, arrêtons de banaliser l'irrespect ce qui n'empêche la virilité des contacts, et restons rugbystiquement propre.

  • Compte supprimé
  • il y a 6 ans

Tout à fait d'accord avec FDB.
Les sanctions doivent être lourdes, exemplaires et définitives.

Radiations à vie
Condamnation au pénal
Et si il faut supprimer des clubs récidivistes, alors faisons le !

  • MILIOUZ
    10854 points
  • il y a 6 ans

@ Nestor et @ Guytou :

j'ai demandé à ce que mes 2 posts soient effacés.
Je n'ai pas à incriminer 2 clubs pour quelque situations que j'espere isolees, meme si je les ai "subi".
Donc dans un soucis de convivialité je vous demande de m'excuser.

d'avance merci

j'avais connu un déchainement de violence une fois à la réception d'une équipe du sud est.
sans hésité mon président à appelé les gendarmes qui ont cloisonner le stade afin d'effectuer des arrestation afin d'entendre tous les belligérants( je dis belligérants car ce jour la ca a tourner en véritable bataille de tranchée!)
résultat=> 6 mis en examen et le club(du sud est) interdit de compétition pendant un an et ca ca remonte aux années 85-86!
les brebis galeuses ont en veux pas donc il faut des sanction exemplaire

  • Arpian
    4235 points
  • il y a 6 ans

Ne confondons surtout pas combat et violence.
Le combat a lieu dans le cadre de règles préservant l'intégrité physique (du moins autant que possible) des joueurs et surtout qui est accepté par tous.
Ce qui s'est passé lors de la réception d'après match n'est que de la violence gratuite, qui blesse des gens physiquement et impacte l'image du rugby auprès des jeunes.

Cela ne date pas d'aujourd'hui, mais les images qui servent de "refuge", comme : "sport de combat, viril mais correct, valeurs du rugby" etc etc...
Je pense qu'il faut avoir une attitude ferme face à ce type de comportement et je suis d'accord avec @FDB, et je rajouterai dans ses propositions la dissolution du bureau du comité concerné, si celui-ci ne réagit pas en temps et en heure et suffisamment.
La violence est inacceptable sur et en dehors des terrains. Il n'y a rien à ajouter.

  • Guytou
  • il y a 6 ans

Ne dit rien alors Miliouz!! chaque club a un représentant au comité, comme toi et ton club de Condrieu!!

  • FDB
    13625 points
  • il y a 6 ans

On voit déjà se dessiner dans certains commentaires des justifications subjectives : "le rugby est un sport de combat", "sur le terrain ok mais en dehors non"....

C'est faux ! Sur le terrain comme en dehors, un coup de poing est une agression qui peut être traduite devant un tribunal. Et pour éradiquer ce genre de comportement, le rugby doit arrêter de se cacher derrière "l'esprit rugby", qui soit-disant légitime ces actions.

Cela doit se traduire à deux niveaux :
- Des sanctions disciplinaires (via FFR), exemplaires et systématiques pour tous les actes de violences.
- Des demandes de sanctions judiciaires pour tous ces actes de violences. (la FFR se portant partie civile).

Car non, se faire agresser en dehors d'un terrain ce n'est pas normal. Non se faire insulter en dehors d'un terrain ce n'est pas normal.
MAIS ce n'est pas normal non plus sur le terrain.

Une dent pétée? Une mâchoire cassée? Des traumatismes crâniens?
C'est inadmissible dans ET en dehors du terrain.

Alors arrêtons les excuses, le rugby doit se prendre en main.

Quand certains clubs dépassent les limites...Ceux qui ont un peu baroudé connaissent forcément au moins un club de débiles comme ça. Un club qui confond le courage et la violence, et qui se gargarise de faire peur aux autres.

Bref...je trouve que les clubs qui boycottent les matches contre ces imbéciles ont raison. Comme ça, ils vont monter dans les divisions supérieures, seront obligés de faire 200 bornes chaque WE pour prendre des belles branlées.

Au delà, il faut vraiment que la fédé prenne le sujet à bras le corps et n'hésite pas à dissoudre ces clubs. J'ai l'impression que c'est parfois l'omerta au sein même des comités, et que tant que la presse ne s'est pas emparée de l'affaire, "y'a moyen de s'arranger". Un peu comme les affaires de prêtres pas très clairs au sein de l'Eglise : c'est loin d'être une majorité, mais il y a des non-dits, et ce n'est pas acceptable...

Dans ce cas précis, il n'y a absolument RIEN qui puisse justifier d'une telle agression.

  • Nestor
    0 points
  • il y a 6 ans

MILIOUZ, je ne te connais pas et tu gagnes sans doute a être connu... Je me présente, j'ai entraîné pendant deux ans le club qui regroupe Saint Symphorien d'Ozon et Ternay, connu sous le nom du RCPO. Mais si tu nous connais si bien que ca, tu dois le savoir. Et je ne peux pas te laisser baver ainsi, dans un forum public, sur ce club. C'est un club familial, aux vraies valeurs de clocher comme on aimerait le trouver plus souvent. Mais surtout c'est club de personnes honnêtes. Si comme tu le dit nous étions protégés des arbitres, je ne me serait pas énervés (comme surement beaucoup de coach) au bord du terrain scandalisé par ce nous voyons souvent comme des injustices (parce que c'est plus facile du bord du terrain, quand on prend le sifflet, et je l'ai fait, c'est autre chose). Nous n'avons jamais été protégés par qui que ce soit. Comme tout les clubs nous avons des arbitres, des représentants au comité. Ton club (j'aimerais bien savoir lequel d'ailleurs) n'échappe pas a cette règle. Mais cela ne fait pas de toi ni de nous des protégés, sinon nous n'évoluerions pas au niveau ou nous sommes mais sans doute bien plus haut (en profitant de cet avantage évident).
Le coeur, la famille, le clocher, tout cela développe dans ce club (comme dans beaucoup d'autre), l'agressivité nécessaire pour renverser parfois des montagnes. Mais jamais, au grand jamais il n'a été proné dans ce club les insanités que tu décrit. Nous avons vécus nous aussi notre part d'agressions, de blessures injustifiées, de mauvais coup non sanctionné par l'arbitre (parce qu'il ne les avaient pas vu). Cela ne fait pas de nous des personnes aigries pour autant.
Tes réflexions n 'ont rien a faire dans ce forum qui décrit une situation très grave, qu'il faut sans aucun doute sanctionner fermement. Il n'y a aucune raison d'associer le RCPO (je te rappelle que cela fait 10 ans que cela s'appelle comme ça) ni même le club de saint fons (que je connais un peu) a ce genre de comportement. Il ne s'est jamais produit pareille situation dans aucun de ces deux club.
Mais je suis sur que tu le sais maintenant, et que tu te rends compte que tu as confondu.... avec une autre région, un autre pays, une autre vie peut être.
A bon entendeur !!!

J'ai l'impression qu'on n'a pas bien lu mon commentaire:
Je répète pour ceux qui lisent trop vite: "Le pilier agressé alors qu'il était arbitre de touche avait il fait une décision litigieuses (refus d'essai ou acceptation d'essai alors que le joueur flirtait sur la touche?)"
"avait il" -> inversion du verbe et du sujet + "?": il s'agit d'une question, de manière à comprendre pourquoi tout a démarré. Je n'ai pas cherché à légitimer l'aggression de l'arbitre de touche.

L'éducation est la seule solution viable à long terme. Le sport doit rester un loisir, c'est à dire procurer du plaisir à tous les acteurs et spectateurs. Et pour cela, il faut avoir des valeurs : respect, solidarité...

J'ai joué dernièrement avec des gars de Mayotte. Ils dansent, chantent et rigolent avant, pendant et après le match, quelque soit l'enjeu et le score final. Ils sont juste heureux de partager du temps avec leurs copains, comme quand on était gosse.

Pourquoi en France, devenu adulte, on se prend la tête alors qu'on joue à un niveau ridicule ? Quelque soit la raison, c'est bien dommage de ne plus savoir profiter des choses simples !

La violence sur le terrain, oui, de manière raisonnée et sportive, alors là, la fédération peut encore prendre des sanctions, tout en conservant l'esprit de ce sport, qui reste un sport de combat où s'échauffer entre adversaire d'un jour est normal (Toute proportion gardée, l'agression du premier match sur un arbitre, donc quelqu'un d'extérieur au terrain dans sa fonction à l'instant T, est inadmissible et mérite à l'entraîneur de perdre sa licence d'entraîneur + plainte de la fédé au civil). En dehors, cela ne tient que de la bêtise pure, l'apanage des brutes et des idiots. Et alors, cela doit ce régler par deux, voir trois plaintes au civil et/ou au pénal dans un cas aussi grave que ce lynchage : plainte du joueur, du club du joueur et de la fédération.

Ce sport est magnifique, il enseigne de belles choses. Préservons nos jeunes joueurs et notre sport de ces imbéciles. En dix années de pratique, j'ai connu quelques clubs de *** (dans notre région Ouest, St Nazaire est par exemple connu pour être le club le plus communément détesté par tous les autres, pour son comportement sur et en-dehors du terrain.) et j'ai connu des matchs accrochés (Certains clubs jouaient de leur rugosité et donnaient l'impression d'être protégé par l'arbitre. Mais hé ! C'est le jeu, à nous d'être plus intelligent, de serrer les dents et de jouer intelligemment ) mais ce qui est décrit dans cet article, c'est de la bêtise humaine pure et dure, qui n'a pas sa place dans nos sociétés, encore moins dans notre sport.

  • kevzen
    0 points
  • il y a 6 ans

je sais pas ou est ce que tu joue MILIOUZ mais a st symphorien d'ozon, on a jamais été plus des voyous qu ailleur, je n est jamais vue un seul dérapage en dehors du terrain (contrairement a certain endroit). Certe celon les saisons et les joueurs présents le jeu peut être plus ou moin rude, comme dans bcp de club je pense. Quand au fait d’être protégé par les arbitres, je ne pense pas avoir entendu une aussi bonne blague depuis longtemps, je dirais que c est tjs pareil, les saisons ou tu est devant au classement tu a les arbitres ds ta poches et qd tu est dernier tu te fait enfiler toute l année.

OUPS...radiation a vie...une radiation a vis , cela semble plus difficile

  • ced
    100427 points
  • il y a 6 ans

je l'ai déjà dis mais quand mes gamins ont décidé d'arrêter le rugby j'ai été soulagé.
tous les week end c'est : insultes des arbitres, bagarres entre adultes et autres douceurs.
je pense qu'il y a un gros travail (qui n'a jamais été fait) afin de trouver une vrai sérénité dans les stades.
tout ça passera par des sanctions (des vraies)

dans le 1er cas, c est simple...dissolution du club et radiation a vis des joueurs entraineurs et dirigeants,sans compter les suites judiciaires
dans le 2eme cas....des connards isolés autour du terrain,qui insultent tout le monde et qui de temps en temps , provoquent une echaufourée,on en a helas tous vus un jour,la justice s occupera de celui ci...
dans le 3eme cas....que fait le comité?...les arbitres redigent des comptes rendus a la fin de chaque match, personne ne les lit?....

C'est effectivement très bien résumé, la fédération est au courant mais préfère ne pas faire de vague.
Un exemple : il y a quatre ou cinq ans en fédérale 1, trois clubs d'Ile de France ont fait parvenir à la fédé un courrier de plainte suite à des insultes racistes de joueurs et de spectateurs ainsi que pour l'agression d'un entraineur dans les tribunes d'un club de l'ouest de la France.
Non seulement il n'y eu pas de sanction mais nous attendons toujours une réponse de celle ci !
Ce club est connu pour ces réceptions très tendues et s'en gargarise depuis toujours.

  • kevzen
    0 points
  • il y a 6 ans

je sais pas ou est ce que tu joue MILIOUZ mais a st symphorien d'ozon, on a jamais été plus des voyous qu ailleur, je n est jamais vue un seul dérapage en dehors du terrain (contrairement a certain endroit). Certe celon les saisons et les joueurs presents le jeu peut etre plus ou moin rude, comme dans bcp de club je pense. Quand au fait d’être protégé par les arbitres, je ne pense pas avoir entendu une aussi bonne blague depuis longtemps, je dirais que c est tjs pareil, les saisons ou tu est devant au classement tu a les arbitres ds ta poches et qd tu est dernier tu te fait enfiler toute l année.

Je ne connais pas le point de départ des incidents du match aller, mais le coach est connu pour être un sanguin, il a disjoncté. Le plus drôle c'est que les 2 équipes se retrouvent dimanche en barrage! Il va y avoir une belle ambiance...

que ca se passe sur le terrain c'est une chose ca a tjr été on est d accord mais en dehors en plus dans la salle de reception !!! ces mecs la ne meritent qu une chose d'etre radié du monde du sport avec sanction financiere et le club dissou si il n'est pas capable de canalisé ses joueurs

  • Larych
    3834 points
  • il y a 6 ans

Pour l'agriculteur, vous êtes sur qu'il avait pas un glaçon dans la main et qu'il voulait pas juste faire un front contre front avec son ami l'arbitre ?
Ca m'arrive tellement souvent que je m'en souviens pas non plus tout le temps le lendemain de soirées arrosées avec les joueurs du club.. à part avec les traces d'entailles

c'est quand meme pas normal que des joueurs fasse un "attentat" pareil surtout pour une decision a la base de juge de touche là la ffr ca se mordre les doigts d avoir allegée les sanctions

Le pilier agressé alors qu'il était arbitre de touche avait il fait une décision litigieuses (refus d'essai ou acceptation d'essai alors que le joueur flirtait sur la touche?)

  • TPhib
    50070 points
  • il y a 6 ans

Merci pour ces précisions.

Ah St André!! Quel club de poètes!!! Continuons à les laisser agir impunément, attendons peut-être un mort avant de réagir...
Pour préciser rapidement ce qui s'est passé, il faut savoir que le pilier agressé était l'arbitre de touche lors du fameux match aller, c'est lui qui a été mordu par le coach de St André au cours de la bagarre, qui a valu dans un premier temps 96 semaines de suspension pour l'entraineur et une exclusion des phases finales pour St André, sanction réduite à 75 semaines et réintégration du club en appel. Pas besoin d'être Einstein pour comprendre qu'il s'agit d'une vengeance suite au match aller...

Ah ça me fait bien rire quand j'entends dire que la violence n'a pas se place dans le rugby! La violence n'a sa place nulle part, et heureusement, mais j'ai bien peur que cela ne soit le simple reflet de la société... tout pourri!

  • roro34
    0 points
  • il y a 6 ans

le plus grave est dans la décision de l'appel de l'entraineur de St-andre sa suspension a été réduite et le club au complet recommence 2 mois après.Pour des violences on passe de 100 semaines de suspension à 75 (alors qu'une radiation aurait été mieux) et pour dire la vérité sur certains arbitres on passe de 13 à 16 semaines.... il vaut mieux taper sur l'arbitre que de lui dire qu'il est mauvais

Le premier cas fait froid dans le dos. J'ai joué au rugby (il y a maintenant pas mal d'années) et si quelques marrons étaient distribués sur le terrain, l'après match restait toujours convivial ou, au pire, si cela était tendu, on avait l'intelligence de rester aux mots.

Des sanctions pénales doivent être prises et une dissolution de l'équipe "agresseur" me semble être le minimum sur le plan sportif.

le premier fait est particulièrement inquiétant par son côté organisé. Un traquenard, des poings américains, c'est effrayant. Peut importe ce qui ce soit passé avant d'ailleurs.

ben j'ai envie de dire réveillez vous!!!!!!
ça ne date pas d'aujourd'hui
est ce que le fait d'internet les infos circulent plus et plus vite?? en tous cas c'est loin d'etre un phénomène récent
des exemples similaires il y en beaucoup

  • bia50
    1518 points
  • il y a 6 ans

J'ai cru lire un article du Gorafi mais non, je suis bien sur le Rugbynistère! C'est complétement à l'inverse de ce qu'on apprend aux jeunes dans les écoles de rugby!

  • POB
    1698 points
  • il y a 6 ans

Entre les noms des villages et la débilité des faits, on se croirait vraiment dans un reportage du Groland !

Il faut des sanctions exemplaires, et vite ! La violence n'a pas sa place dans le rugby.

Derniers articles

Sponsorisé News
Vidéos
News
News
News
News
News
News
News
News
News