Veredamu stratosphérique, les Blacks souverains chez eux, Hamilton nous a régalés [VIDÉO]
Le doublé de Tavite Veredemu a permis à la France de l'emporter sur l'Irlande et de se qualifier pour le dernier carré.

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Si les deux équipes françaises ont réalisé de nouvelles prestations de haut niveau, la Nouvelle-Zélande est restée bien trop forte chez elle pour être vaincue.

Premier tournoi du circuit dans cette nouvelle décennie, l'étape d'Hamilton a lancé le week-end dernier l'année 2020 pour les différentes sélections nationales. Ayant hérité de poules relativement abordables, les équipes françaises ont atteint une nouvelle fois les demi-finales pour se hisser parmi les quatre meilleures nations mondiales. Si les féminines de David Courteix sont tombées sur une grosse équipe néo-zélandaise et n'ont pas pu réaliser d'exploit face aux régionales de l'étape, les coéquipiers de Terry Bouhraoua ont eux réussi à faire tomber les Anglais (10 à 5) pour rejoindre la finale. Une finale qui leur a de nouveau échappé, battus par des Blacks Sevens sûrs de leurs forces qui ont profité de l'indiscipline des Bleus. Il faudra donc encore attendre pour voir les Tricolores remporter un nouveau tournoi, ce qui n'a plus été fait sur le circuit depuis 2005. Vous l'aurez compris, le week-end a été riche en émotions, voilà ce qu'il faut en retenir.

Les Tops 

La Nouvelle-Zélande se positionne pour Tokyo

Aussi étrange que cela puisse paraître, la Nouvelle-Zélande, considérée comme LE pays du rugby par excellence aujourd'hui, n'a jamais été championne olympique. Du moins, sous un seul et même pays, puisque l'Australasie (rassemblement d'athlètes australiens et néo-zélandais) avait été sacrée en 1908 en rugby à XV. En 2016, lors des Jeux olympiques de Rio, les Blacks Ferns étaient passées proches en tombant en finale face à leurs voisines australiennes. Les garçons, eux, étaient passés à côté de leur tournoi, sortis en quart de finale par les Fidji. Cette année, pas question donc de laisser passer l'occasion. D'autant que les Jeux olympiques auront lieu à Tokyo, ce qui laisse imaginer que le soutien sera grand pour les équipes maories. Vainqueures de trois tournois sur quatre, les féminines semblent voler vers un nouveau titre sur le circuit et seront les grandes favorites pour la médaille d'or au Japon. Du côté de la sélection masculine, les résultats sont aussi au rendez-vous puisque les Blacks Sevens sont aujourd'hui les grands leaders du circuit avec 15 points d'avance sur l'Afrique du Sud et la France après cette nouvelle victoire à Hamilton. La Fédération néo-zélandaise doit aujourd'hui se frotter les mains en voyant de tels résultats.

Crédit vidéo : World Rugby.

Veredamu en balade

Le monde du rugby avait pu découvrir il y a quelques années le phénomène Vakatawa. Joueur aujourd'hui légendaire du circuit mondial. Et bien désormais, il y a Tavite Veredamu. Si le Fidjien d'origine nous avait déjà habitués à quelques exploits, sa performance à Hamilton est pour le coup sortie de l'ordinaire. Auteur du doublé libérateur pour les Bleus face à l'Irlande, avec notamment un essai splendide après une course de 80 mètres, le Français a servi de facteur X à son équipe tout au long du tournoi. Il a notamment pu compenser la suspension de Jean-Pascal Barraque, survenue dès le premier match. À l'origine, un carton jaune pour un plaquage dangereux, qui a ensuite été revu en commission de discipline et qui a donné lieu à une sanction supplémentaire : à savoir l'exclusion définitive de l'étape. En son absence, Tavite Veredamu, lui, a porté les Bleus vers les sommets et nul doute que Jérôme Daret ne doit pas être malheureux de posséder un tel élément dans son équipe. Notamment en pleine année olympique. Veredamu termine logiquement dans l'équipe du tournoi, accompagné par Jonathan Laugel qui a été une nouvelle fois exceptionnel en défense. Seul point noir pour les deux hommes : leurs cartons jaunes reçus en finale qui ont coûté cher aux Français. 

Crédit vidéo : World Rugby.

Le Top 3 ou rien !


Pierre Mignot (France 7) : ''S'installer parmi les 3 meilleures nations mondiales''Pierre Mignot (France 7) : ''S'installer parmi les 3 meilleures nations mondiales''Pierre Mignot nous le révélait la semaine dernière : le Top 3, c'est le minimum visé par France 7 cette saison. Les performances de la fin de saison dernière sont aujourd'hui loin d'être un simple hasard, et les Français continuent de performer cette année. Ce qui leur manque ? Une victoire sur un tournoi ! Si la chance est une nouvelle fois passée à Hamilton, malgré une deuxième place qui ne va pas faire des mécontents, les Bleus en veulent plus ! Pour reprendre les mots de Pierre-Gilles Lakafia en fin de tournoi. Pourquoi pas à Sydney ? Ça sera compliqué au vu de la poule dont ils ont hérité : Argentine, Afrique du Sud et Samoa. Les Tricolores ont montré quelques carences lors du premier jour à Hamilton et se sont fait peur (victoire dans les derniers instants face à l'Irlande et l'Espagne, et nul face au Canada). Il faudra donc faire preuve de plus de maîtrise pour espérer rallier les demi-finales en Australie, d'autant qu'une nouvelle fois, seul le premier de la poule pourra rejoindre le dernier carré. 

Pour les féminines, le Top 3 s'éloigne lui peu à peu malgré une belle troisième place à Hamilton et une victoire face à l'Australie : 19 à 14.

Le Kenya roi d'Afrique !

Quatre saisons que le Kenya n'avait plus gagné face à l'Afrique du Sud sur un tournoi du circuit mondial. La dernière fois, c'était lors du tournoi de Cape Town en 2015. À Hamilton, les Kényans ont donc pu prendre leur revanche après des années de disette. Et avec la manière : victoire 36 à 14. S'ils n'ont pas pu atteindre les demies, défaits par les Anglais (19-24), les joueurs kényans ont néanmoins prouvé qu'ils étaient de retour au plus haut niveau avec cette performance. Une satisfaction pour le pays africain qui a connu une saison 2018-2019 compliquée en raisons de problèmes financiers.

Rugby à 7 - Pourquoi le Kenya est-il en crise ?Rugby à 7 - Pourquoi le Kenya est-il en crise ?

L'Australie tête d'affiche pour Sydney

Pour la première fois de la saison, les Aussies ont réussi à rentrer dans le dernier carré. Il faut dire que les Australiens ont réalisé une sacrée phase de poule, contre des équipes loin d'être ridicules. 38 points passés aux Argentins, 33 aux Samoans, une défaite de seulement 7 points face aux Fidji, ce n'est pas une maigre performance. Si bien qu'ils ont été récompensés par le destin puisque, l'Argentine ayant battu les Fidji, ils se sont retrouvés en demi-finales sans rien demander à personne. Une demie lors de laquelle ils ne se sont pas ridiculisés, loin de là, puisqu'ils ne se sont inclinés que de trois points face aux Néo-Zélandais futurs champions (14-17). Ils terminent finalement troisièmes, après une ultime victoire face à l'Angleterre (33-19) et seront tête de série dans la poule C chez eux, à Sydney, ce qui n'est pas négligeable. Ils retrouveront les États-Unis, l'Écosse et le Japon. 

Les Flops

Les Sud-Africains perdent des points

C'est peut-être la grande surprise de ce tournoi d'Hamilton. La dixième place des Sud-Africains. Malgré un effectif XXL et la présence de stars de la discipline comme Cecil Afrika ou encore Werner Kok, les Blitzboks ont cédé sous le soleil d'Hamilton, renversés par les Kényans et battus de justesse par les Anglais. Troisièmes de poule, ils se sont vus disputer la neuvième place, qu'ils ont perdue également face aux Fidjiens. Une affiche que l'on a plutôt l'habitude de voir en fin de tournoi. Résultat, l'Afrique du Sud conserve sa deuxième place au classement général, mais accuse désormais un retard de quinze points sur la Nouvelle-Zélande. Si la saison est encore loin d'être finie, cet écart ne satisfait sûrement pas le coach Neil Powell qui risque de s'interroger sur la composition de son effectif en vue des prochaines échéances. 

Les Fidji dans la tourmente

Champions en titre du circuit mondial, les Fidjiens sont méconnaissables cette saison. Leur style dominateur semble s'être estompé et après trois étapes, les Fidji ne pointent qu'à la...septième place ! Pas de quoi rassurer le pays à quelques mois des Jeux olympiques de Tokyo. À Hamilton, ils se sont fait piéger par le format particulier de ce tournoi, leur défaite face à l'Argentine 26 à 10 les ayant privé d'une première place de poule qui leur tendait les bras après deux belles victoires face aux Samoa et à l'Australie.

Crédit vidéo : World Rugby.

Ils terminent finalement neuvièmes, comme quoi ça va vite dans le rugby à 7, et Gareth Baber va devoir se creuser les méninges pour remettre son équipe sur les bons rails. Attention donc à une réaction des joueurs du Pacifique à Sydney, même si ces derniers devront se débarrasser du leader provisoire, la Nouvelle-Zélande, et du Kenya, pour rejoindre les demi-finales.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Le nouveau Virimi est arrivé à 7, et il est aussi fort que l'original !

Derniers articles

News
News
News
News
Ecrit par vous !
News
Ecrit par vous !
Chroniques
Vidéos
News
News
Transferts
Transferts