Top 14 - Stade Toulousain. René Bouscatel : « Nous avons identifié les problèmes dans l'organisation et dans l'effectif »
Top 14 - Stade Toulousain. René Bouscatel évoque l'avenir.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien
Stade Toulousain - René Bouscatel évoque les changements à venir après les résultats décevants de ces deux dernières années en Top 14 et Coupe d'Europe.
Personne n'enlèvera au Stade Toulousain ses 19 titres de champion de France ni ses quatre Coupes d'Europe. Sauf qu'à l'heure actuelle, ce n'est plus le palmarès qui compte, mais les résultats immédiats. Et depuis deux ans, le club haut-garonnais n'en a plus. Deux années, ce n'est pas non plus une éternité. D'autres formations de l'élite attendent en effet un titre depuis plus de 50 ans. Mais c'est justement parce que le Stade a tant gagné qu'il n'a plus vraiment le droit à l'erreur. Il en va de même dans d'autres disciplines comme en tennis où l'on s'attend par exemple à ce que Rafaël Nadal remporte Roland-Garros chaque année. Un échec dans son jardin, et qui plus est lors des premiers tours, serait vécu comme un sérieux coup d'arrêt. Avec le Stade toulousain, c'est un peu pareil. Pendant des années, le club rouge et noir a dominé son monde en ayant une longueur d'avance sur la concurrence, incapable de trouver la solution face aux attaques toulousaines à l'instar de Roger Federer face au lift de l'Espagnol. Mais à l'image d'un Novak Djokovic, les adversaires ont continué à travailler et à s'étoffer jusqu'à passer devant. Nombreux sont ceux qui se demandent aujourd'hui si le Stade n'est pas arrivé à la fin d'un cycle.

Positiver malgré la désillusion

Champion de France en 2012, Toulouse a ensuite échoué en demi-finale l'année suivante face à Toulon avant de subir une défaite historique à Ernest Wallon en 2014 lors du match de barrage contre le Racing-Métro. Septièmes à l'heure actuelle, les Toulousains sont loin d'avoir assuré leur place dans les six à l'orée de la 17e journée alors que des équipes comme l'UBB ou le FCG se mêlent à la fête. Sans parler du fait que le Stade vient de quitter la Coupe d'Europe avant même les quarts de finale pour la deuxième année consécutive, suite à ses revers concédés à domicile contre Bath puis à Montpellier. « C'est une grande désillusion, confiait René Bouscatel, le président du Stade toulousain à Sud Radio ce lundi. Il y a beaucoup d'amertume parce que le début de la compétition s'était bien déroulé avec quatre victoires d'affilée. Les deux derniers résultats ont annihilé ces résultats positifs ». Une saison européenne qui ressemble fortement à la tournure prise par certains matchs de Toulouse en Top 14. Le premier qui vient à l'esprit est le plus récent face à La Rochelle. Une rencontre marquée par une deuxième mi-temps mal négociée qui a vu le Stade s'en sortir de justesse (29-26) après avoir compté une avance de 16 points à la 47e.

Des changements à venir dans l'effectif...et le staff ?

Face à ces résultats, la question de la pertinence des choix du Stade Toulousain se pose. Il y a tout d'abord les choix de jeu. Mais ceux-ci dépendent surtout des entraîneurs et des joueurs en place. À ce titre, René Bouscatel confie à demi-mot que le recrutement n'a pas été à la hauteur des espérances tout en renouvelant sa confiance dans le staff technique :

On ne va pas oublier pour deux saisons un peu manquées, les résultats de ces 23 dernières années. Nous avons identifié les problèmes que nous avons tant dans l'organisation que dans l'effectif. De par la durée de certains contrats, les problèmes ont persisté durant ces deux dernières années. Il y a des ajustements à faire. Il faut positiver les moments difficiles pour rebondir dès la saison prochaine de manière ciblée, ponctuelle et reprendre ce que nous avons toujours fait, à savoir de l'anticipation. Ce que nous n'avons pas pu faire à cause de mauvais choix ou de blessures et cela nous a coûté très cher. »

Si Guy Novès semble partie pour rester, rien ne dit que William Servat en fera de même. «Sur le plan personnel, pas d'évolution, mais de toute manière, l'évolution personnelle ne passera que par les résultats. Je suis Toulousain et la priorité aujourd'hui, c'est mon club. Après on verra un petit peu comment ça évoluera.» De plus, la rumeur selon laquelle Yannick Nyanga va partir se fait également de plus en plus pressante. Notez cependant que si le Stade Toulousain se projette déjà sur le prochain exercice, rien n'est encore joué en ce qui concerne celui en cours. La bande à Guy Novès pourrait bien refaire le coup de 2001 avec un titre de champion de France après une élimination précoce en H Cup. On évoquait alors la fin d'un cycle, mais de très jeunes joueurs comme Jean Bouilhou, Clément Poitrenaud ou encore Frédéric Michalak, auteur de trois pénalités lointaines face à Clermont en finale, avaient éclot et relancé la machine.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

à la grande époque, le ST avait le + gros budget (ce qui est encore le cas) et les meilleurs joueurs français voulaient tous y aller jouer (ce qui n'est + le cas).
Le problème est identifié depuis longtemps: il faut virer Bouscatel et Noves qui ne comprennent plus rien au rugby moderne et vivent dans le passé...(je vais me faire des copains là 😉 ).

Envoyez les pouces rouges, prêt, partez...

juste un point de comparaison quand on parle de recrutement :
le stade a pendant des années cherché des jeunes joueurs formés en france pour les améliorer ( maestri picamoles ...) ou a formé ses jeunes ( huget doussain ) associés à des joueurs etrangers
cela continue ( bezy baille tolofua cros ...)

comparé aux arrivées à Toulon de sud af champions du monde, de All Blacks et Australiens renforcés par des georgiens anglais et gallois...
comparé aux arrivées de néo zed anglais australiens à Clermont dans un groupe de joueurs souvent formés à l'ASM

dans ces 2 clubs les mélanges ont mieux pris les arrivants apportant un plus force technique efficacité

ce qui ne se passe pas ( ou plus vraiment ) à Toulouse

@kad Deb
tolofua a été blessé et n'a pas réglé ses problèmes de lancer en touche
camara a pas mal joué comme baille en debut de saison mais devant la rotation ils ont perdu du temps de jeu
cela va revenir... avec le tournoi qui arrive!
en 3eme ligne quand Hari Pica revenaient fort c'est difficile de faire jouer un jeune à la place de dusautoir ou de nyanga toujours vaillants...

L'impression d'une machine qui tourne un peu à vide, et quand le jeu prévu est contré, ne trouve pas sur le terrain les solutions, alors qu'une de ses forces il y a quelques années c'était justement de toujours s'adapter. Et pour ça, il faut des leaders sur le terrain, pas seulement Dussautoir, et le ST paraît en manquer cruellement.

  • l ours
    14287 points
  • il y a 5 ans

bonsoir, perso je pense que le problème du stade n'est pas son effectif ou son glorieux passez, quand je les regarde jouer je ne trouve plus l'envie qu'il y avait avant. le fameux jeux a la toulousaine fait de passe de fluidité d'action suivie et cohérente jusqu’à l'essai.
quand je les regarde je vois des joueur hésitant, qui se cherche, qui arrive au soutien en marchant !, quelqu'un l'a dit Dussautoir et un grand joueur mais pas un bon capitaine, on a le même problème a Clermont avec Bonnaire c'est encore un joueur exceptionnel mais pas un capitaine comme le sont Rougerie et chouly.
je pense que le stade va traverser une mauvaise passe comme le stade français d'il y a 2/3 ans, mais ils ont toute les qualité pour revenir en haut du tableau.

  • ACR
    1293 points
  • il y a 5 ans

A mon humble avis, une grosse partie du problème peut-être solutionnée rapidement avec un recrutement de stars étrangères sur le modèle du RCT, RM etc.

Il faut se rendre à l'évidence, c'est plus rentable et plus facile à gérer que de prendre des internationaux français qui sont appelés sans cesse en équipe nationale.

Je trouve ça triste mais ce sont des modèles qui fonctionnent ailleurs alors...

  • Kad Deb
    31183 points
  • il y a 5 ans

C'est difficile d'en vouloir au ST de ne pas tout rafler chaque année : il en faut en laisser aussi pour les autres clubs ! 😀
Plus sérieusement, ce qui me gêne avec le ST n'est pas tant qu'ils ne gagnent plus de titres, mais qu'ils aient plus ou moins renoncé à leur philosophie de jeu : le fameux jeu de mouvement "jeu de mains, jeu de Toulousains". Leur jeu est devenu plus restrictif et prévisible depuis plusieurs saisons, avec beaucoup de défi physique basé sur les performances individuelles des Picamoles, Tekori, Steenkamp, MacAllister, etc.
Le ST n'hésitait pas non plus par le passé à lancer avec succès de jeunes joueurs, lors de matches à fort enjeu. Actuellement, Yacouba Camara, Christopher Tolofua, Sébastien Bézy ou encore Cyril Baille ne sont utilisés qu'au compte-goutte alors qu'ils sont très performants : pourquoi ?
Avec des moyens plus modestes, l'UBB arrive à pratiquer un rugby plus attractif et se retrouve aujourd'hui devant au classement. Comme quoi, le gros budget et le recrutement de stars n'est pas l'unique solution pour bien figurer.

Les blessures ne sont pas une excuse valable. Toutes les équipes doivent composer avec.


Hormis le départ de joueurs clés (Humaan, Poux, Servat, Bouilhou, Sowerby, Kelleher, Elissalde, La Skrèle, Jauzie, Heymans) les recrutements ces dernières années ont été raté Botha, Ralepelle (bon mais blessé), Guillamon, Burgess, Beauxis (bon mais blessé), Barraque...et les blessés (David, Galan, Clerc puis Médard...)
C'est plutôt pas de chance parce que ça correspond un peu à ce qu'on a perdu.

Le problème avec Toulouse c'est aussi Dusautoir en capitaine. J'adore le joueur, mais mis à part montrer l'exemple, si personne ne l'écoute, ça revient au même. Et offensivement, c'est pas lui qui va faire des ravages (contrairement à Nyanga).

Plus généralement peut-être Est-ce le jeu de Rugby tt simplement qui a évolué ! Je pense que le temps des équipes "hégémoniques" sur des cycles longs est bel et bien révolu. Avec la densité physique amenée dans ttes les équipes du Top14 (apport de stars étrangères) les matchs faciles sont de lointains souvenirs et il suffit d'1 ou 2 blessés chez les joueurs majeurs pour qu'1 équipe aussi armée soit-elle perde un peu son Rugby. Personne (je dits bien personne) n'est à l'abri d'1 coup de moins bien sur une saison ou deux, l'apport de nouveauté extérieure ayant qd mm une part d'aléatoire....C'est ainsi...

  • TPhib
    52396 points
  • il y a 5 ans

@BoBoB : Je ne savais pas qu'en rugby, on ne pouvait seulement attaquer qu'avec les 3/4 😊 Cela dit, tu as raison sur le fait que c'est un tout, même si ce qui ressort en général, c'est le jeu "à la toulousaine" des arrières.

  • BoBoB
    7969 points
  • il y a 5 ans

Beaucoup de commentaires intéressant et que je partage (vu de mon canapé).

Par contre, il y a selon moi une erreur d'analyse "courante" au sujet de la domination d'antan du ST, telle que je peux la retrouver quand Thibault écrit :"...Pendant des années, le club rouge et noir a dominé son monde en ayant une longueur d'avance sur la concurrence, incapable de trouver la solution face aux attaques toulousaines...''

Désolé Thibault (et les autres) mais si le ST a régné en maitre pendant 20 ans, il le doit avant tout à sa puissance. Celle de ses avants et celle de ses 3/4. Il a pu concasser ses adversaires aux 4 coins du terrain et récupérer les ballons de contre qui eux on fait sa légende.
Le ST a toujours gagné ses matchs couperet sur ces bases, concassage, défense et contre et rarement sur le jeu.
Le BO et le SF ont su rivaliser sur ces domaines pendant quelques années et ont troublé l'hégémonie du ST.
Le dernier titre gagné l'a aussi été sur ces bases et ce jour là le ST a eu la chance qu'un certain n°3 toulonnais ait été malencontreusement suspendu.

Aujourd'hui le monopole de la puissance du ST est terminé. Racing, RCT, ASM, MHR, CO et SF rivalisent en puissance pure et ont pour certains une profondeur de banc ahurissante.

Rajoutez à ça le départ de Poux, Servat, Jauzion qui n'ont toujours pas été remplacés et le moins bien d'un Fritz, d'un Census (qui doit être épuisé) d'un Albacete et d'un Dussautoir qui vieillissent et ne peuvent plus être corvéable à merci et ça vous fait un sacré déficit de puissance.

Aujourd'hui le ST n'est pas le même avec ou sans Picamoles. La puissance, toujours la puissance.

J'aimerais qu'on arrête de "bader" le jeu à la toulousaine. Je ne bade pas le jeu à la mode RCT même si en ce moment, je le trouve très agréable. Mais quand tu concasses, c'est tout de suite plus facile.
Par contre, ce que fait l'UBB, ça, ça me troue le luc 🙂

  • Alex__
    4900 points
  • il y a 5 ans

Et yannick Bru avait comme joueur un certain William Servat, qu'on ne présente plus... Les talonneurs qui ont défilé depuis ne semblent pas avoir pris la relève, et n'arrivent pas à le faire oublier...

  • Alex__
    4900 points
  • il y a 5 ans

@MacSou: Quant aux avants, l'absence de Yannick Bru semble coïncider avec la souffrance du pack d'avant Toulousain notamment en mêlée mais pas que.

Tu fais bien de préciser '"mais pas que"... car depuis le départ de Bru, les règles en mêlée ont bien changé, et il faut garder à l'esprit que le même Yannick Bru (que j'estime bcp, et je pense que c'est un fin techni/tacti-cien) n'a pas fait de miracle avec la mêlée française (Domingo sanctionné à chaque fois, en 2013 ou 2014 je ne sais plus). Donc la mêlée est vraiment qq chose de spécial.
Après, je comprends les supporters toulousains, dont je fais partie, qui, en ayant comme coach des avants, un des meilleurs talonneurs au monde de ces 3-4 dernières années, étaient en droit d'estimer qu'il redresserait la touche, la mêlée, etc... bref le paquet d'avants...

Il y a aussi, je pense, un modèle économique qui a fait son temps et qui pâti gravement de ceux du RCT ou encore du RM.

Le mécénat bordel !

  • Ekyrby
    6570 points
  • il y a 5 ans

Clerc, Fritz, Heymans, ne sont clairement pas des produits du club. A l'époque on attirait déjà d'excellents joueurs.
C'est aussi ça qui a joué: quand tu te goures sur le recrutement, tu prends du retard et tu dois te fader des joueurs qui t'handicapent. On voit bien qu'actuellement, on a des soucis importants sur certains postes, avec des remplaçants, voire des titulaires pas au niveau. Et ca c'est rédhibitoire.

je crois que le désir du Stade d'être une grande famille a fourvoyé leur propre maxime qui est "tendre vers l'excellence".. et on voit clairement aujourd'hui les limite de cette idéologie avec des entraîneurs comme JBE ou WS qui malgré leur charisme ou leur carrière manque d'expérience au plus haut niveau en tant qu’entraîneurs.

on voit d'ailleurs au ST plus qu'ailleurs un discours aseptisé et commun en interview qui traduit assez bien le déclin mental de ce club. je ne sens plus cette envie de tout détruire, et l'humilité n'est plus une excuses suffisante.

au niveau des joueurs maintenant, je me rappelle de la grande époque Heymans Jauzion Fritz Poitrenaud Clerc Médard Michalak.. du 100% français et produit du club au sommet de leur art. peut de club peuvent s’enorgueillir d'un tel effectif de 3/4 mais aujourd'hui ça ne fonctionne plus. seul Huget Fickou et David représente encore cette veine.
et les graves blessures ligamentaires qui ont touché Clerc et Medard y sont pour beaucoup... Palisson qui aurait pu s'inscrire dans cette relève en est victime cette année... triste.
je me demande si la première chose a faire n'est pas de pousser ces joueurs qui ont tant donné vers la sortie au profit des jeunes Ramos Bonneval + deux nouveaux centres...

  • Ekyrby
    6570 points
  • il y a 5 ans

Le problème n'est pas dans l'absence de résultat, qui est logique, et même souhaitable. Un club qui gagne tout tout le temps, c'est un peu chiant.
Le problème est surtout dans l'attitude sur le terrain, le volonté de produire un jeu cohérent et de progresser.
A titre d'exemple, la défaite contre Bath ne m'a pas gêné, tellement les anglais marchaient sur l'eau pour au final terminer pas si loin de ça que nous. Par contre celle contre Montpellier, une équipe pas impliquée plus que ça qui n'a pas produit grand chose, mais quand même plus que nous, m'a bien enervé tellement elle a montré avec clarté tout nos défaut en terme d'engagement et d'imagination.

  • kou2tronche
  • il y a 5 ans

Renouvellement d'une génération qui a joué longtemps et qui a cessé d'un coup. Pas de quoi fouetter un chat. Ils ont tellement de joueurs qui sont partis (Servat, Poux, Bouilhou, Skrela, Jauzion même Heymans), plus les éclopés (Clerc, Dusautoir, Sushi, Fritz). Faut reconnaître qu'un monstre comme le ST (que je ne supporte pas) peut accuser un coup de moins bien, reprendre sa respiration. Je suis sûr qu'il reviendront.

@ MacSou :

Est-ce que tu n'oublies pas les départs de Poux, Bouilhou, Skrela et Jauzion ?

De nombreux leaders (mêlée, touche, jeu, vestiaire...) sont partis en même temps. Les remplaçants désignés - Albacete, Dusautoir, Nyanga, Fritz - ont malheureusement eu des pépins physiques, des méformes passagères ou des préoccupations internationales. Pour ma part, seul Poitrenaud est au niveau dans cette période de transition et ce n'est bien sûr pas suffisant.

Il y a une nouvelle génération prometteuse, il faut lui confier les rênes de l'équipe. Et bien sûr, il faut lui laisser du temps pour atteindre les sommets !

Oui, il me semble également que Toulouse est un peu à la croisée des chemins. Son effectif est correct mais il ne rivalise clairement pas avec celui du RCT, de l'ASM ou du Racing. D'autant que d'autres équipes plus modestes poussent derrière avec des recrutements béton (UBB, MHR, ...).

On a le sentiment que le ST a du mal à suivre le rythme très court-termiste du sport professionnel moderne, d'autant qu'il n'y a pas des masses de talents qui sont sortis du centre de formation ces dernières années.

On sait bien que le plus dur, ce n'est pas d'arriver en haut, c'est d'y rester.
Il va falloir remettre la machine en route du côté de la Garonne, et je mise sur encore 2 années creuses minimum.

Clairement, le Stade à perdu de son lustre d'antan. Selon moi :

1) JB Elissalde et W. Servat ont été, en leurs temps, d'excellents joueurs (je dirais même un des meilleurs talonneurs du monde pour Servat mais ce n'est qu'un avis personnel) mais je pense qu'ils n'ont ni le talent, ni le charisme pour entraîner.
Les arrières Toulousains ne marquent des essais que sur des exploits individuelles, et leurs fébrilité collectives en attaque ou en défense est de plus en plus fragrante années en années.
Quant aux avants, l'absence de Yannick Bru semble coïncider avec la souffrance du pack d'avant Toulousain notamment en mêlée mais pas que.

Très peu en parle dans les médias, mais nous nous retrouvons d'accord avec beaucoup de Toulousains sur ce point.

2) Le recrutement (si on peut encore parler de recrutement) Toulousain est pratiquement absent et peu efficace avec de nombreux ratés (Flood pas au niveau qu'on espérait cette saison puis plus loin Beauxis, Guillamon, et même Pierre-Gilles Lakafia si si si...) même si il y a quand même quelques bonnes trouvailles et/ou surprise (Imanol, Huget, Fickou ... ). Mais globalement le Stade compte sur des prolongations d'un effectif vieillissant.

3) Des joueurs clairement pas au niveau à l'image d'un Doussain, qui déjà au ras des pâquerettes, qui s'enfonce de plus en plus et qui bat des records du monde de lenteurs à chaque week-end. Ou un Fritz qui n'est pas non plus à son meilleur niveau depuis son accident

Au delà de tout ça j'en arrive à penser à la fin du système Novès à Toulouse. A t-il fait son temps ? Je n'en sais rien j'avoue mais il faut envisager toutes les solutions. Qui pour le remplacer ? Mystère... Je l'ai tout le temps vu à Toulouse et j'ai du mal à imaginer le Stade sans lui mais si c'est un mal pour un bien...

Malgré cela, je reste à fond derrière le Stade et je crois encore au bouclier de Brennus cette saison.

Allez Guy, avec tes joueurs fait moi mentir !

  • papi9
  • il y a 5 ans

soit on oubli pas ce que le stade a gagné soit le président nous dit avoir identifiez les problemes c'est bien ,mais maintenant ce n'est plus de parole que nous attendons c'est de l'action ce n'est pas possible que notre melée soit ridicuisée a chaque mach ce n'est plus possible que des joueurs pro bien payé lachent des ballons font des avants et se trainent sur le térrain oui on fait confiance au staf mais je crois que joueurs et staf et compagnie doivent se bougé le cul ça ne peut plus duré comme ça ,et la c'est une réaction contre castre exigé de la part de tous staf comme joueurs ,sinon je crois que les carottes seront cuite pour le titre comme pour peut etre pour le top 14 allez le stade on y croit

Derniers articles

Vidéos
Vidéos
News
Sponsorisé News
News
News
Transferts
News
News
News
Vidéos