SONDAGE. XV de France : Était-ce le moment de lancer l'appel à candidatures pour le poste de sélectionneur ?
XV de France - Sélectionneur : le bon moment pour l'appel à candidatures ?

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
La FFR a choisi d'innover pour désigner le prochain sélectionneur du XV de France. Mais était-ce le bon moment pour le faire ? Explications.
Bernard Laporte en rêvait, la FFR l'a fait. Il y a tout juste une semaine, la Fédération lançait un appel à candidatures pour le poste de sélectionneur du XV de France. En d'autres termes, le futur homme fort des Bleus a jusqu'au 25 avril pour se dévoiler et prendre position s'il souhaite succéder à Philippe Saint-André. Si l'on sait déjà que le successeur de PSA sera connu au mois de mai, le timing de cet appel interpelle alors que la saison est loin d'avoir rendu son verdict.

Fallait-il donc lancer l'appel à candidatures pour le poste de sélectionneur en ce moment ?

Le timing ne pose pas problème, au contraire

  • Soyons honnêtes : l'appel à candidatures a-t-il vraiment changé quelque chose ? Si ce mode de désignation – déjà vu dans d'autres pays – est un formidable coup politique avant les élections pour la présidence de la FFR en 2016, les potentiels futurs sélectionneurs des Bleus (Ibanez, Labit/Travers, Galthié, Novès, Landreau, Pelous...) sont connus depuis des mois. Leurs noms reviennent régulièrement à la charge. Pas de raison, donc, d'être perturbé.
  • Autre point positif de ce timing ? Avec une date limite de candidature fixée au 25 avril et une désignation au mois de mai, les clubs auront le temps de se retourner en cas de départ de leur patron du sportif. On sait par exemple que l'UBB suit Vern Cotter, que le nom de Yannick Bru est murmuré du côté du Stade Toulousain... En 2007, Dax avait perdu Marc Lièvremont en plein championnat. Même chose pour Toulon en 2011 avec Philippe Saint-André. Or, en 2015, on devrait éviter cette situation. Le recrutement de chaque club n'étant pas totalement acté, le fait de ne pas être dans le flou à l'intersaison pourrait permettre d'y voir un peu plus clair pour boucler quelques dossiers.
  • Depuis son titre de vice-champion du monde, le XV de France vit des moments difficiles. Si les joueurs ne sont pas hors de cause, difficile d'imaginer que le staff actuel des Bleus reste en place après le Mondial. Or, cette évidence ne date pas d'il y a quelques jours. De plus, il est rare qu'un sélectionneur reste huit ans à la tête d'une équipe, comme a pu le faire Bernard Laporte. Le rugby est professionnel. Entraîneur du XV de France est un peu LA fonction suprême pour un coach tricolore et les candidats n'ont sans doute pas attendu l'appel de la FFR pour préparer leur candidature, se sachant logiquement ciblés. Gageons même que certains (qui a dit Fabien Galthié ?) se préparent à cette éventualité depuis quelques années.

Le timing change la donne

  • Les résultats de la dernière journée du Top 14, disputée au lendemain de cet appel, le prouve : grand favori, Raphaël Ibanez (UBB) s'est incliné contre le Castres Olympique, relégable. Le Midi Olympique envoyait Laurent Labit et Laurent Travers (Racing Metro) chez les Bleus ? Les Franciliens ont concédé le nul à domicile face à une équipe de Montpellier totalement dépassée en 1ère période. Enfin, si son nom revient avec moins d'insistance, Fabrice Landreau (FCG) s'est lourdement incliné face au RCT. Bref, trois mauvais résultats pour les favoris des médias. Simple coïncidence ? Le Top 14 risque-t-il d'être faussé ?
  • Flashback. Nous sommes en 2011 et si la France vient de terminer son Tournoi des 6 Nations à la 2e place, les Bleus sont fortement critiqués à quelques mois de la Coupe du monde. En cause ? Deux défaites, dont une face à l'Italie, et un sélectionneur qui cristallise les critiques. Pourtant, l'équipe de Marc Lièvremont n'échouera qu'à un point des Blacks en finale de la Coupe du monde. Et si le XV de France ramenait le trophée Webb-Ellis dans quelques mois ? Or, si le Mondial ne débute que dans cinq mois, le staff en place sait déjà qu'il ne sera plus là fin octobre. De leur côté, les Bleus joueront tout en sachant que le départ de leurs entraîneurs sera imminent. Pas très bon pour la confiance...
  • Quinze jours pour se déclarer candidat et réfléchir à un projet de jeu, ce n'est pas beaucoup, mais passons. Seulement, était-il judicieux de le faire maintenant ? En pleine phase finale de la Coupe d'Europe ? Alors qu'il ne reste que quatre journées avant la fin d'un Top 14 encore indécis ? Exemple concret : si son nom n'est pas apparu dans les médias au cours des derniers mois, nul doute qu'un Franck Azéma – en pleine réussite avec l'ASM – ferait un bon candidat pour prendre en main la destinée des Tricolores. Mais le Clermontois peut-il raisonnablement se pencher sur le projet de jeu du XV de France alors qu'il prépare une ½ finale de Champions Cup, sans compter sur la phase régulière du championnat qui n'a pas dit son dernier mot ? La preuve, c'est que plusieurs entraîneurs ont déjà botté en touche...

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Mais pourquoi n'y a t-il pas de sélectionneur depuis 2011 ???
4 ans pour se rendre compte de la situation
Ils sont forts les gars dans les bureaux
4 ans de défaites et de recul

Ca risque pas de déstabiliser grand chose
Y a longtemps que c'est fait !

Meme si St andré gagne la CDM il ne peut pas rester.
L'objectif de la France ne peux pas seulement être la CDM. Comment passer sous silence 4 ans de purges, des tournois a la trapinnette comme dirai moscato et des tournée d'été absolument navrante ?! Meme si St André n'a pas toute la responsabilité de ces echecs répétés il faut changer quelque chose. Les joueurs changent, donc il reste a avoir des changement dans le staff et la Fédé ...

  • Compte supprimé
  • il y a 5 ans

@Pat33700
"😜our motiver les joueurs sélectionnés,il y a peut-être mieux"
Parce que les joueurs seront plus motivés par l'après Coupe du Monde que par gagner celle-là?
Rien que pour la Coupe du Tarn et Garonne, t'es surmotivé à chaque match rien qu'à l'idée d'un trophée au bout... imagine pour une RWC

  • Aurel
    3012 points
  • il y a 5 ans

@Vinz

pour moi si PSA réussir à être champion du monde ce dont je doute, il aura prouve la thèse qu il soutient depuis le début. "le top 14 nuit à l équipe de France mais avec une préparation équivalente la France est au niveau des meilleures équipes." Il aura gagné le droit de rester.

Plusieurs questions se posent derrière celle-ci :
1- Est-ce le moment de dire qu'après la coupe du monde on change d'entraîneur ?
==> Suis pas sur, pour motiver les joueurs sélectionnés,il y a peut-être mieux...
2- Peut-on prendre contact avec des entraîneurs sans que cela se sache ?
==> Oui, les entraîneurs savent envisager des orientations de carrière sans le déballer sur la place publique.
3- Les médias pourraient-ils laisser faire les choses, sans en faire tout un battage et des pronos ?
==> Oui, mais bien sur, dès qu'ils peuvent mettre la grouille, c'est un véritable plaisir...

En tout cas, il est sur que cela a une influence négative sur le jeu de l'équipe des entraîneurs pressentis.

  • oncle franz
  • il y a 5 ans

il y'a toujours moscato...... (sourire niais)

J’ai loupé un truc concernant Vern Cotter. Il veut déjà quitter l’Ecosse, après seulement un tournoi ?

  • ced
    100335 points
  • il y a 5 ans

j'ai pas vu ma photo, ma candidature n'est peut pas arrivée, quelqu'un sait si la poste est en grève ?

@Aurel: garder PSA s'il gagne la coupe du monde ? Non merci, 4 ans à se lamenter devant la pauvreté du jeu et les résultats de l'equipe de france ne valent pas une coupe du monde.

  • Aurel
    3012 points
  • il y a 5 ans

Le bon moment aurait été après le tournoi 2014 où on avait vu un staff totalement à l'ouest, avec des résultats médiocres hormis une bonne tournée d'automne en 2012.

Pour ce qui est du sélectionneur il n'y a pas 50 choix, PSA doit rester sélectionneur si il gagne la coupe du monde, il aurait rempli son objectif ... ça parait assez improbable mais on a le droit de rêver. Sinon dehors et on ne le regrettera pas.
Sinon la majorité des candidats est sous contrat avec un club de top14, les clubs ont une saison à préparer et ils ont besoin de composer un staff suffisamment tôt. Il n' y a aucun créneau miracle alors pourquoi pas maintenant? ... les médias mettent déjà la pression sur certains candidats depuis 2 ans, on connait également les entraineurs qui vont changer de clubs pour la saison à venir alors pourquoi pas le sélectionneur?
Le rugby est devenu pro, alors les mouvements et transferts ça fait parti du quotidien des joueurs.

Pour moi, ce n'était pas le bon moment et a tout les niveaux. On est en pleine saison, le laps de temps pour la lettre est trop court, les entraineurs prennent un risque en envoyant leurs candidatures (ce que les deux Laurent du racing avaient parfaitement expliqué), les rumeurs envoyés par les médias déstabilisent les équipes...

L'initiative est bonne, le timing nettement moins.

  • indy
    23083 points
  • il y a 5 ans

Entre début novembre et fin janvier que va pouvoir faire le nouveau sélectionneur sinon poser des rustines ?
Je crois que lier le sort du sélectionneur a la fin de chaque Coupe du Monde est une erreur. Pourquoi ne pas reporter le débat à la fin du tournoi suivant ?
Il resterait assez de temps pour réfléchir sans déstabiliser tout le monde (joueur et coachs) pour la coupe et aussi assez de temps au successeur pour apporter et trouver des solutions que l'on pourrait voir en 9 mois plutôt qu'en 3

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
News