Rugby à 7 – L'Irlande, la nouvelle bombe européenne ?
L'Irlande, un adversaire de poids pour la France en vue des Jeux olympiques.
Après s'être qualifiée pour les World Series 2019-2020 à Hong Kong, l'Irlande cherche désormais à atteindre son rêve olympique pour la première fois de son histoire.

Le rugby à 7 est un rugby qui ne cesse de se transformer. De nouvelles nations émergent, quand d'autres s'effondrent par moment, ce qui donne lieu à un suspense omniprésent sur chaque tournoi. Au niveau européen, l'exemple de ces dernières années est sans aucun doute l'équipe d'Espagne. Qualifiée pour les JO de Rio en 2016, la formation a ensuite fait son trou sur les World Series depuis 2017. Onzième la saison passée, elle a réussi un début de saison 2018-2019 tonitruant jusqu'à atteindre le Top 8 ! Depuis trois tournois, ses performances sont malheureusement en chute, dues notamment à l'absence de nombreux cadres. 

Rugby à 7 - Pourquoi l'Espagne joue-t-elle le trouble-fête pour la qualification aux JO ?Rugby à 7 - Pourquoi l'Espagne joue-t-elle le trouble-fête pour la qualification aux JO ?Aujourd'hui, une nouvelle sélection explose au niveau européen et pourrait coiffer au poteau l'ensemble de ses concurrents à Colomiers en juillet. Il s'agit de l'Irlande. Poussé par un programme de développement instauré par David Nucifora, ancien international australien et entraîneur chez les Auckland Blues, arrivé en 2014, le 7 du Trèfle construit progressivement son renouveau. Un travail qui semble porter ses fruits, puisque l'Irlande a remporté les derniers Seven's Grand Prix Series et vient tout juste d'obtenir son billet pour les World Series 2019-2020.

Le 7 au service du XV

Ce programme de développement autour du 7, il était jusque-là seulement établi chez les féminines qui participent aux World Series depuis plusieurs saisons déjà. Avec l'arrivée de David Nucifora, celui-ci a été renforcé chez les femmes, mais surtout ultra-développé chez les hommes. Car l'Irlande a été une grande équipe de rugby à 7 masculine par le passé. Elle a participé à son premier tournoi international en 1973 à Murrayfield, atteignant la finale face à l'Angleterre. En 1993, elle se hissait même en demi-finales de la Coupe du monde en Écosse. Mais dans les années 2000, le 7 fut loin d'être la priorité de la Fédération irlandaise. Jusqu'à cette année 2014. L'arrivée du Sevens aux Jeux olympiques a poussé l'Irlande, comme les autres nations du rugby européen et mondial, à réfléchir à un programme de développement autour de cette discipline. Malheureusement pour eux, en 2016, les Irlandais échouent face à l'Espagne lors des qualifications, et ne verront pas Rio de Janeiro.


Mais l'IRFU n'a pas lâché l'idée pour autant, et a cherché à mettre le 7 au service du XV. Des passerelles se sont notamment créées avec les provinces irlandaises de Pro 14, ce qui a permis de faire évoluer l'ensemble des acteurs du rugby irlandais dans le même sens. Des jeunes joueurs comme Jimmy O'Brien et Hugo Keenan (22 ans) du Leinster évoluent ainsi dans les deux équipes, même si en cette année de qualification olympique, ils sont une grande majorité à être laissés à la disposition de la sélection nationale. 

De manière générale, ils sont surtout, pour la majeure partie, issus des académies irlandaises. C'est le cas de Shane Daly, Terry Kennedy, Will Connors, Hugo Keenan, Jimmy O'Brien, Ian Fitzpatrick et de la star de cette équipe Jordan Conroy, sensation du World Series la saison passée lors des quelques apparitions de l'Irlande et une nouvelle fois décisif à Hong Kong avec 10 essais à son compteur !

Rugby à 7 : emmenée par Jordan Conroy, l'Irlande se qualifie pour les prochains World Series ! [VIDEO]Rugby à 7 : emmenée par Jordan Conroy, l'Irlande se qualifie pour les prochains World Series ! [VIDEO]Une trajectoire qu'aiment suivre les jeunes talents irlandais, qui la voient comme une sorte de chemin d'accession vers le haut niveau : « Lorsque vous êtes dans l'académie du Leinster, obtenir votre première cape en seniors est primordial pour vous, et vous faites la même chose jour après jour, pendant quatre ans, pour essayer de l'obtenir », révèle Billy Dardis, capitaine de cette équipe, à The42. « Aujourd'hui, si vous regardez la situation, les garçons qui sortent des académies considèrent le Sevens comme un moyen différent de jouer pour l’Irlande. Pour un jeune de 22 ou 23 ans qui est coincé dans une ornière et qui n'arrive pas à jouer avec sa province, il peut aller jouer au Sevens, transformer son jeu et revenir. C'est un peu comme en Nouvelle-Zélande, une voie différente. »

Alors pourquoi le 7 est-il un formidable facteur de développement pour le XV ? Shane Daly, membre du 7 du Trèfle, l'explique mieux que quiconque au même média irlandais : 

Je trouve que le Sevens améliore votre jeu à XV et plus particulièrement en défense, car lorsque vous revenez sur un terrain à XV, vous vous sentez beaucoup plus en sécurité avec toutes ces personnes autour de vous. Défensivement, à 7, c'est dur, parce que vous êtes dans une situation si délicate à chaque fois que si vous étiez dans la même situation à XV, ce serait un désastre. Vous avez cinq ou dix mètres de chaque côté à défendre. Vos confrontations en face-à-face sont énormes et ça fait un choc lorsque vous commencez à y jouer. Vous avez l'impression de n'avoir personne autour de vous, mais vous vous adaptez rapidement. De plus, à XV, surtout en tant que joueur loin, vous pouvez être debout, marcher, marcher, puis accélérer quand vous obtenez le ballon. Au Sevens, vous n'avez pas cette pause entre les temps de jeu. Vous devez toujours être quelque part. 

Une discipline multi-tâches donc, qui attire de plus en plus aujourd'hui de jeunes Irlandais en manque de temps de jeu dans leurs clubs. Certains ont notamment réalisé un retour tonitruant à XV par la suite, comme c'est le cas d'Adam Byrne. Après avoir évolué au sein de l'équipe d'Irlande à 7 de 2015 à 2016, l'ailier a connu sa première sélection avec le XV du Trèfle en 2017 face à l'Argentine lors des tests d'automne. Aujourd'hui, il est un membre incontournable du Leinster puisqu'il a disputé 14 matchs cette saison et a notamment inscrit 6 essais. L'Écosse a également réussi ce pari avec George Horne et Darcy Graham, deux anciens septistes qui sont apparus récemment avec le XV du Chardon.

6 Nations 2019 : l'Angleterre et l'Ecosse nous offrent un final complètement dingue et explosif !6 Nations 2019 : l'Angleterre et l'Ecosse nous offrent un final complètement dingue et explosif !

Dans la continuité de 2018

« Tout le monde a adhéré davantage au système cette année, à cause des enjeux », explique Anthony Eddy à The42, entraîneur de cette équipe et directeur du rugby à 7 irlandais. Avant de poursuivre :

Les quatre académies provinciales ont vraiment soutenu l'idée que certains de leurs joueurs soient ciblés autour du programme de rugby à 7. Dans un premier temps au profit de ce programme et, deuxièmement, au profit du joueur. (...) Je suis enthousiasmé depuis trois ans par cela. Les joueurs ont été notre plus grand atout et je remercie les garçons qui ont fait partie de cette aventure et qui sont passés à autre chose, mais aussi ceux qui sont là aujourd'hui et qui apportent toutes leurs qualités à l'équipe.

L'apport d'Allan Temple-Jones, ancien préparateur physique des Blitzboks, arrivé la saison dernière est également un gage de qualité pour cette sélection. 

Les résultats de 2018 ont été plus que satisfaisants pour l'équipe d'Irlande. Elle a atteint une troisième place au tournoi de Londres l'an passé, ainsi qu'un quart de finale à Paris, accompagné d'un Challenge Trophy à la Coupe du monde et d'une victoire lors des Seven's Grand Prix Series (avec 23 matchs gagnés sur 24). L'année 2019 part elle aussi sur des chapeaux de roues. Le principal objectif des Irlandais sur ce début d'année était la qualification pour les futurs World Series, là où ils avaient échoués de peu la saison passée, battus en demies par le Japon. 

Pour préparer cet événement, ils se sont confrontés aux meilleurs dès le début de la saison, à l'Oktoberfest (21-22 septembre 2018) face aux Fidjiens (composés à 70% de l'équipe première) et aux Australiens. Ils ont ensuite enchaîné avec le prestigieux tournoi de la Silicon Valley, où les hommes en vert ont remporté la Bowl avant de participer à deux étapes du Sudamérica 7s (championnat d'Amérique du Sud de rugby à 7) en Uruguay et au Chili. Au mois de mars, ils se sont même opposés à l'équipe d'Angleterre à Dublin pour préparer au mieux le tournoi d'Hong Kong. Des efforts qui ont payé puisque l'Irlande a obtenu son ticket pour les World Series en battant en finale le pays hôte (26-7). 

Crédit vidéo : World Rugby.

Désormais, l'Irlande se tourne, comme toute autre équipe, vers le rêve olympique. Elle bénéficiera d'ailleurs de la meilleure des préparations puisqu'elle est de nouveau invitée sur les tournois de Londres et de Paris. Deux étapes lors desquelles elle espère faire au moins aussi bien que la saison dernière (3eme à Londres, 7eme à Paris). Le 7 du Trèfle se positionnera parmi les favoris à Colomiers en juillet, avec la France, l'Espagne, mais également les Britanniques (Angleterre, Pays de Galles et Écosse), si l'Angleterre ne parvenait pas à se qualifier dans le Top 4. Ce qui est pour l'instant le cas, puisqu'elle est cinquième du circuit mondial à 14 points de l'Afrique du Sud. 

Jeux Olympiques : les Bleus passeront par... Colomiers pour décrocher leur qualification !Jeux Olympiques : les Bleus passeront par... Colomiers pour décrocher leur qualification !

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Ahma
    71214 points
  • il y a 1 mois

Rappel : Pays de Galles et Écosse ne sont pas des candidats à la qualification olympique, seul le résultat des Anglais sera pris en compte pour le Royaume-Uni.

https://www.englandrugby.com/news/sevens-olympic-pathway-confirmed-for-2020/#

Très bon article, merci

Merci pour cet article construit et complet, ça fait plaisir !

  • breiz93
    32112 points
  • il y a 1 mois

La bombe Irlandaise..., à quelques jours, semaines, mois ou années du Brexit qui va relancer les tensions en Irlande du Nord, fallait oser.

Ça y en a être un article qu'il est intéressant.

Derniers articles

Vidéos
Vidéos
Amateur
News
News
News
Vidéos
News
News
News
News