Pierre Camou répond aux attaques de Bernard Laporte
Pierre Camou ne compte pas se laisser faire par la concurrence.

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
C'est un Pierre Camou loin de la guerre des réseaux sociaux qui a répondu aux questions de Sud-Ouest.

Lui qui se dit ne pas être "un homme de médias" est bien obligé de forcer sa nature alors que la campagne pour la présidence de la FFR bat son plein et que les attaques fusent de toute part. Et plus particulièrement du camp Laporte, son principal adversaire, où Bernard et son acolyte Serge Simon multiplient les déclarations. La semaine passée, ce dernier a égratigné l'actuel président de la Fédération sur le sujet du vote décentralisé. Arguant que celui-ci aurait pu être mis en place pour les élections de décembre, mais que Camou a tout fait pour le retarder car il ne lui est pas favorable.
VIDÉO. Serge Simon se paye Pierre Camou au sujet du vote décentraliséEn réponse, le principal intéressé a tenu à rappeler que SON projet avait été retoqué par le comité directeur, puis par le Ministère de l'Intérieur. Si celui de la Jeunesse et des Sports l'a finalement validé, "ce que j'ai dit c'est qu'il me paraissait difficile, voire impossible, de modifier en moins de six mois les statuts d'une fédération", explique Camou non sans envoyer lui aussi une petite pique à Bernard Laporte : "Monsieur Laporte et son équipe ont présenté un référé auprès du tribunal administratif de Versailles. Ils ont été déboutés. Ils ont été au fond. Ils pouvaient avoir une réponse le 19 septembre. Ils se sont désistés. Quand on a un tel amour de la vérité, on attend la réponse. Ces attaques, ce n'est qu'un écran de fumée". 

Pour lui, les sorties médiatiques de l'ancien sélectionneur du XV de France, "c'est de l'enfumage" : "Ce sont des mots, des mots, des mots. On rabaisse à des attaques personnelles un débat qui n'est plus un débat." Alors que Laporte pointait du doigt le manque de démocratie au sein de la FFR, lui avance en avoir une autre conception. "Peut-être parce que j'ai encore des idées. D'autres n'en ont peut-être pas beaucoup." Il reconnaît cependant que la candidature de l'ancien manager du RCT l'a obligé à agir pour continuer de développer le rugby français et conserver une place qu'il n'a jamais eu l'intention de quitter contrairement à ce qui a pu être dit : "
Monsieur Bernard Laporte affirme beaucoup de choses. Et souvent l'inverse de ce qu'il a dit la veille. Cela fait partie de ses qualités intellectuelles." Ces récentes déclarations lui ont d'ailleurs valu une plainte pour diffamation. 
Présidence FFR : Bernard Laporte accusé de diffamation, le candidat contre-attaqueL'intégralité de l'interview en cliquant ICI.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

J'ai pas lu.
Camou explique qu'il aime beaucoup Laporte, parce-qu'il est aussi droit et intègre que lui ?
J'ai bon ?

Camou a bien cerné Laporte parce que dans le fond ils sont identiques. L'un ou l'autre, on aura en place un type qui installe son clan autour de lui, fait beaucoup de politique, aucun projet sportif qui pourrait nuire à sa place au sommet, et passe son mandat à préparer sa campagne pour le mandat suivant.

L'un ou l'autre, on ira droit dans le mur. Ce qui changera sera juste l'angle de la trajectoire vers le mur.

De toute façon, avec Camou on avance pas mais avec Laporte on recule, donc bon ...

Je pense qu'il a bien cerné le personnage laporte quand même malgré son âge avancé

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
Transferts
News
News
News