Mettre un terme au Top 14 ou reprendre la saison ? Une lettre de La Rochelle fait monter la tension !
Mettre un terme au Top 14 ou reprendre la saison ? Une lettre de La Rochelle fait monter la tension !
Une lettre envoyée par le Stade Rochelais a fuité dans la presse, et mis le feu aux poudres entre les deux camps qui s'affrontent.

"Le plus cohérent serait un gel du championnat 19/20, sans titre, promotion, ni relégation. Quelle serait l’équité d’une descente dans ce championnat perturbé ? Quelle serait la saveur et la valeur d’un titre dans ce contexte critique ?" Cette position, c'est celle du Stade Rochelais. En plein débat sur l'avenir du Top 14, le club maritime a-t-il décidé d'assumer son point de vue, quitte à se mettre certains clubs à dos ?

Pas vraiment : l'opinion des Rochelais a en fait... fuité dans les colonnes du Midol.

Pas de montées en Top 14 ? ''Injuste'' pour plusieurs présidentsPas de montées en Top 14 ? ''Injuste'' pour plusieurs présidents

Dans son édition de vendredi, le journal révèle les tensions nées entre les clubs professionnels, suite à une lettre envoyée par Pierre Venayre (directeur général du Stade Rochelais) à l'ensemble des présidents. Intitulée "Les dix raisons d'arrêter le championnat", elle a créé la surprise. Et mis le feu aux poudres. Si le club maritime est soutenu (par Clermont, Bayonne, le Stade Français, Brive, Agen ou Pau selon le journal), l'opposition est réelle. Le Stade Toulousain, l'UBB et le Racing 92 en sont les représentants. La formation francilienne aurait même envoyé un document intitulé... "Raisons de tout faire pour finir le championnat", répondant aux 10 points du camp d'en face.

La lettre et les dix points développés par le Stade Rochelais, révélée par le Midi Olympique :

Éthiquement

  • 1. La santé des joueurs, des staffs, de leurs familles et du public doit passer avant TOUT ! Or les risques de transmissions ne seront pas totalement résorbés d’ici deux mois. Avons-nous le droit d’exposer des vies au prétexte de la nécessité d’organiser des matchs de rugby ?
  • 2. L’argent ne doit pas motiver aveuglément des décisions à court terme, au risque de discréditer notre sport et de désagréger le socle de nos valeurs : le RESPECT et la SOLIDARITÉ. Quelle décision prendrions-nous en pleine conscience si les problématiques économiques n’existaient pas ?
  • 3. A l’heure où le pays se bat contre un fléau terrible, est-il sérieux et humain de projeter la reprise à court terme des activités d’une industrie du divertissement ?
  • 4. Reprendre la compétition à huis clos serait pathétique et irait à contre-sens des valeurs de convivialité et de cohésion du rugby. A quel prix avons-nous le droit de renier notre ADN ?

Médicalement

  • 5. Il est UTOPIQUE de croire que la situation sanitaire autorisera une ouverture des stades au public dès le mois de juin. Il suffit d’analyser le cycle de l’épidémie en Chine pour le savoir. D’ailleurs, les autorités françaises commencent à diffuser cette idée en envisageant par exemple l’organisation du Tour de France à huis clos.

Économiquement

  • 6. Le pire scénario économique pour les clubs serait une reprise à huis clos. Les modélisations financières valident cette affirmation. En effet, les clubs seraient à nouveau impactés à 100% des charges de personnels et des charges de fonctionnement de l’équipe, alors qu’aucun nouveau produit ne viendrait en compensation et que le passif des neuf journées non jouées resterait entier.
  • 7. L’impact réel de l’annulation des phases finales est à modérer. Les revenus nets de 10 millions d’euros seront certainement amputés par des affluences moyennes voire nulles (huis clos). De plus, ces 10 millions sont à répartir entre 30 clubs. L’incidence par club est donc modérée comparativement à l’ampleur de la catastrophe financière et serait de toutes façon compensée par les économies générées par deux semaines de chômage partiel (surtout pour les clubs non-qualifiés).

Sportivement

  • 8. Le plus cohérent serait un gel du championnat 19/20, sans titre, promotion, ni relégation. Quelle serait l’équité d’une descente dans ce championnat perturbé ? Quelle serait la saveur et la valeur d’un titre dans ce contexte critique ? Par équité et solidarité, il serait d’ailleurs cohérent de redistribuer de manière égalitaire les revenus de la LNR, sans méritocratie sportive (60% Top 14 / 40% Pro D2).
  • 9. La reprise du championnat exposerait grandement la compétition au risque d’avoir une ou plusieurs équipes contraintes au forfait pour cause de cas de coronavirus. Cette situation serait ridicule et ingérable.
  • 10. L’arrêt définitif de la saison permettrait enfin à tous les clubs de se tourner sereinement désormais vers la préparation sereine et sérieuse de la saison prochaine et aux dirigeants de gérer cette crise avec un scénario précis.

Réduction de salaire en Top 14, mode d'emploi : que faire face à la crise ?Réduction de salaire en Top 14, mode d'emploi : que faire face à la crise ?

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

@Clément Suman
j'aimerai beaucoup lire la réponse du Racing.
si tu pouvais faire jouer tes réseaux pour te la procurer, ca serait top.
bon weekend

Derniers articles

Transferts
News
News
News
Vidéos
News
News
News
Transferts
Transferts
News