L'histoire d'Alex Dombrandt, sorti de nulle part et nouveau phénomène du rugby anglais
L'histoire d'Alex Dombrandt, sorti de nulle part et nouveau phénomène du rugby anglais.

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Jamais repéré chez les jeunes, le n°8 des Harlequins a failli arrêter le rugby après une agression sur un terrain. Le voilà aux portes du XV de la Rose...

D'une interception risquée sur sa ligne d'en-but, il a illuminé la rencontre de Champions Cup entre les Harlequins et l'Ulster. 100 mètres plus tard, la formation anglaise inscrivait l'un des plus beaux essais de l'année... Il est comme ça, Alex Dombrandt. Prêt à compromettre la défense de son équipe, quitte à faire s'arracher les derniers cheveux de Paul Gustard, son coach depuis un an et demi. Et finalement être à l'origine d'une action mémorable, dans la plus prestigieuse des compétitions européennes.

Le dernier exploit personnel d'un joueur dont le nom revient sans arrêt sur le devant de la scène depuis un an.

Le contre de 100 mètres pour marquer un essai dont tu rêves ? Les Harlequins l'ont fait ! [VIDÉO]Le contre de 100 mètres pour marquer un essai dont tu rêves ? Les Harlequins l'ont fait ! [VIDÉO]"Il sent parfaitement le jeu, il est intelligent, prend les bonnes décisions. Si vous lui faites porter le maillot de l'Angleterre, il va exceller." Avec 84 sélections pour le XV de la Rose,Danny Care est pour le moins légitime au moment d'évoquer le destin international de son coéquipier chez les Quins. "Pour moi, il a tout, poursuit-il via la BBC. Si vous le mettez sur le terrain, il va attaquer la ligne comme les Vunipola, ou Marler. Quel attaquant la défense devra-t-elle prendre ?"

À son arrivée du côté de Londres, à l'été 2018, personne ne lui prédisait un tel destin. Jamais convoqué en sélection régionale, pas appelé par une académie d'un club professionnel, Dombrandt s'envole pour le Pays de Galles dans l'anonymat, en 2015. Là-bas, le 3e ligne polyvalent intègre l'équipe de la Cardiff Metropolitan University. Comme Sam Underhill, il passe par le système universitaire, et s'y révèle totalement.

Il a failli arrêter le rugby...

Conséquence directe de ses exploits de l'autre côté de la frontière ? Une convocation chez les U20 gallois, lui qui n'est qualifié ni par la règle de résidence, ni par un parent originaire du pays des Diables Rouges. Seulement, une dispense est accordée par la Welsh Rugby Union à tous les étudiants des universités locales. S'il n'est aujourd'hui pas sélectionnable pour jouer avec le Pays de Galles chez les séniors, Dombrandt brille donc lors du Tournoi des 6 Nations U20 2017, que son équipe termine à la 3e place juste derrière la France de Couilloud, Ntamack ou Ngandebe.

Trajectoire étonnante et inattendue, donc, lui qui a failli arrêter le rugby après avoir été agressé par derrière dans un match universitaire, face à Glynneath. Fracture de la mâchoire et plainte devant le tribunal à la clé...

Son gabarit (1,95m, 120 kilos) et son profil offensif finissent de séduire les recruteurs anglais, et le n°8 file chez les Quins. D'abord utilisé en Coupe Anglo-Galloise où il inscrit trois essais en trois matchs, puis en Challenge Européen, Dombrandt finit de se révéler face à Newcastle, avec une réalisation pour son premier match de Premiership. Le phénomène est lancé : deux journées plus tard, face à Exeter, il est élu homme du match avec (notamment) 57m mètres parcourus, 7 défenseurs battus sur 15 ballons portés, et deux offloads...

Le nouveau n°8 d'Eddie Jones ?

Eddie Jones l'a dit : finaliste malheureux de la dernière Coupe du monde, le XV de la Rose va débuter une nouvelle histoire. Et ce, dès le prochain Tournoi des 6 Nations, qui verra l'Angleterre débuter par un déplacement sur le sol français. Alex Dombrandt sera-t-il de la partie ? Il fait en tout cas partie des plans du sélectionneur. 

Appelé en juin dernier pour un match non officiel face aux Barbarians, le joueur âgé de 22 ans avait inscrit un doublé, avant d'être invité dans le groupe préparant le Mondial japonais. Lui qui vient de prolonger en club, refusant les avances de Northampton, pourrait donc être le nouveau n°8 de l'Angleterre, régulièrement privée de Billy Vunipola. Avec les jeunes mais déjà expérimentés Tom Curry et Sam Underhill, la Rose n'a pas fini de piquer en 3e ligne...

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Quand j'ai vu la photo, j'ai cru qu'on parlait d'un pilier.
Il ressemble un peu a Galan avec ses poignets d'amour, en plus dynamique

  • AKA
    48784 points
  • il y a 6 mois

"Si vous le mettez sur le terrain, il va attaquer la ligne comme les Vunipola, ou Marler"! Marler? Celui avec la crête a un homonyme?

Et sur l'essai on en parle du coup d'épaule lors du déblayage? Il me semble que cela n'est pas autorisé. Après il court vite le garçon !!!!

Derniers articles

News
News
News
News
Ecrit par vous !
News
News
News
News
News
News
News