Le MHR débouté par le Conseil d'Etat qui confirme l'importance du salary cap
Top 4 - Montpellier contestait le salary cap.
Le Conseil d'Etat a décidé de ne pas donner suite à la Question prioritaire de constitutionnalité déposée par Montpellier concernant le salary cap.

Le MHR saisit le Conseil d'État concernant le principe même du Salary capLe MHR saisit le Conseil d'État concernant le principe même du Salary capBien que blanchi par la commission d’appel de la Fédération Française de Rugby, le MHR s'était tourné vers le Conseil d'Etat en lui soumettant une Question prioritaire de constitutionnalité dans le but d'annuler le salary cap. Via le Midi Libre, Montpellier estimait que ce plafond salarial portait atteinte "à trois libertés garanties par la Constitution : liberté d’entreprendre, liberté contractuelle et liberté d’association." Ce mercredi, la plus haute juridiction administrative a débouté la formation de Top 14 et ne transmettra pas cette QPC au Conseil constitutionnel.

Le Conseil d’Etat indique notamment que les dispositions de l’article L.131-16 permettent aux institutions sportives « de garantir l’équité sportive des championnats, la stabilité et la bonne situation financières des [clubs]. Ce faisant, le législateur a adopté, dans l’intérêt général, une mesure qui ne porte pas d’atteinte disproportionnée à la liberté contractuelle ni à la liberté d’entreprendre et qui est sans incidence sur la liberté d’association en matière sportive ». Il indique également que les dispositions de l’article L.132-2 relatif aux prérogatives des organismes de contrôles « ne méconnaissent aucune exigence constitutionnelle ».

Le Top 14 doit-il faire péter son salary cap pour garder les stars comme Radradra ?Le Top 14 doit-il faire péter son salary cap pour garder les stars comme Radradra ?Via un communiqué, la Ligue se félicite de la décision et rappelle que "le rugby professionnel est le seul sport en France à s’être doté d’un mécanisme de plafonnement global des rémunérations des joueurs au sein des clubs [...], ce dispositif d’autorégulation joue pleinement son rôle en garantissant l’équité et l’attractivité des championnats de TOP 14 et PRO D2." Plafonné à 11,3 millions d'euros par saison et par club, il a d'ailleurs été renforcé ces dernières années. "Le Salary Cap est un système vertueux, plébiscité à plusieurs reprises par les clubs, qui gagne en transparence d'année en année, grâce au recoupement de données et aux opérations de contrôle menées par le Salary Cap Manager", explique Paul Goze, président de la LNR.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Max G.
    196 points
  • il y a 4 ans

Le Conseil d'Etat solidaire de la LNR qui veut surtout maintenir le Top 14 et ses droits télé. J'estime qu'un Top10 sans Salary Cap serait préférable, pour briller en Coupe d'Europe et éviter les doublons avec l'EDF, pour nos clubs les plus riches. En dessous, une grosse Pro D2 divisée en 2 poules de 10 avec barrages et 2 accessions. En Top10, la feuille de match devra comporter pour chaque équipe 75 à 80% de français sélectionnables pour l'EDF et abandon des jiffs qui ressemblent trop à une escroquerie !!

Derniers articles

News
News
News
Vidéos
News
News
News
Transferts
Transferts
News
Vidéos