L'usage de la vidéo fait débat en Super 15
La ref cam va-t-elle être utilisée par l'arbitre vidéo ?

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
La nouvelle utilisation de l'arbitrage vidéo dans l'hémisphère sud ne fait pas l'unanimité. Certains réclament des ajustements alors d'autres estiment que c'est indispensable.
Depuis janvier, et selon la volonté de l'IRB, le recours à la vidéo dans les matchs de l’hémisphère sud s’est vu étendre aux actions amenant à un essai, et non seulement dans l’en-but, mais également aux fautes, quelles qu’elles soient, sur le terrain. Comme il s’agit ici d’une expérimentation, le TMO a logiquement ses détracteurs. A commencer par Bob Francis, un des patrons des arbitres au sein de l’International Rugby Board. « Je pense qu’ils n’ont pas encore trouvé le bon équilibre, confie Francis à Stuff. Malgré tout ce qu’ils essaient de mettre en place, je pense que revenir aussi loin et chercher les en-avants est disproportionné. Des ajustements méritent d’être faits. »

Selon lui, et avec ce système, les arbitres ne prennent plus leurs responsabilités. Ce dernier fait ici référence au deux essais refusés au joueur des Crusaders Luke Romano face à la Force après que Jonathan Kaplan ait demandé à l’arbitre vidéo de remonter 40 mètres avant l’essai. La récente utilisation quelque peu abusive de la vidéo de la part de l’arbitre international, Steve Walsh lors de la rencontre entre les Blues et les Hurricanes, et notamment lors du tampon à l’épaule de Ma’a Nonu sur Weepu, a également rajouté de l’huile sur le feu.

Lyndon Bray, régent des matchs au sein de la SANZAR, a même eu l’impression que Walsh avait été influencé par les joueurs (sareferees). Il faut dire que celui-ci a transformé la simple pénalité en pénalité plus carton jaune suite aux réactions des Blues et plusieurs visionnages des images. En réponse à ces critiques, et à ceux qui disent que la vidéo freine le jeu, John Kirwan, entraîneur de la franchise d’Auckland, prétend que pour être le plus professionnel possible, « il n’est pas possible de s’en passer ». L’important pour lui est de prendre la bonne décision, et ce même si cela doit prendre un quart d’heure. « Il y a trop d’enjeu » commente-t-il via le New Zealand Herald.
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

pour te repondre kadova oui la camera pourrait peut etre utiliser pour les sitation mais aussi ne pas descendre al note de l'arbitre ca serait cool pour les arbitre car nous ne somme pas des machines nous ne voyons pas tous

  • Kadova
    31045 points
  • il y a 7 ans

Ce n'est pas bete, ce que tu dis ST. La refcam pour la TV et l'arbitre video seulement ? Et donc pour les citations aussi ?

je pense que nous les arbitres nous allons devenir des robots et que nous n'aurons plus rien a dire.

je pense personellement que nous allons devenir des robots

je pense aussi la camera embarquer empeche les arbitres d'etre eux meme car vue que les video sont en direct sur ecran geant le public réagit sur ce qu'il voit a l'ecran alors ca nous influence en ce disant merde j'ai fait quoi comme erreur ou esque j'ai merder et ca nous sort du jeux une fraction de seconde mais cette fraction peut etre crucial pour l'une ou l'autre des équipes
donc personnellement je suis contre cette camera embarquer a moins que la video soit montrer que pour les telespectateur et non pour les spectateur dans les tribunes

car merde un grand monsieur le disait l'arbitre fais partit du jeu et moi je rajouterrais que l'erreur et humaine

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
Ecrit par vous !
News