Fédérale 2 - Infrastructures, recrutement… l’USA Limoges se veut de nouveau ambitieuse
Malgré la descente, l'USAL a assuré en Fédérale 2. Crédit photo : Philippe Lagarrigue.

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Un an après la descente administrative, et au terme d’une saison pleine en Fédérale 2, les Limougeauds se reconstruisent autour d’un solide projet. Pour tenter de revenir au premier plan.

Fin mai 2018, au terme de deux saisons en Poule Élite, l’USA Limoges prend la route de la Fédérale 2. Les difficultés financières d’une structure, pourtant ambitieuse, sont trop importantes et le club repart en quatrième division après être passé devant la DNACG et la FFR. Les conséquences sont immédiates : de nombreux joueurs quittent le navire, parmi lesquels le précis Anderson Neisen (parti à Valence, l’ouvreur a signé à Aurillac), Julien Berger (Nîmes puis Nevers depuis mars), Damien Fierro et Stéphane Guénin (Niort) ou encore le pilier Grégory Querin (Mâcon)… Plusieurs Espoirs, tombés en demi-finale contre Albi, ont également signé ailleurs et le club s’appuie sur les derniers restés pour se relever (seul Matthias Atayi est encore au club parmi ceux régulièrement alignés en équipe fanion !).

En Fédérale 2, les Rouges et Bleus ont rapidement pris la mesure du travail qu’il fallait réaliser pour être compétitifs, concluant finalement la saison au deuxième rang de la Poule 8 derrière Issoire et devant Périgueux notamment. Ayant gagné leur place sur le terrain, les Limougeauds n’ont toutefois pas pu participer aux play-offs, étant interdits de monter. Mais un an après avoir connu le choc de la descente administrative, le club se veut de nouveau ambitieux et regarde vers le haut. 

Fédérale - Que sont devenus les joueurs de Limoges depuis la relégation ?Fédérale - Que sont devenus les joueurs de Limoges depuis la relégation ?

Depuis novembre, les Limougeauds évoluent devant la tribune flambant neuve du Parc des Sports de Beaublanc, lequel peut désormais accueillir près de 10 000 spectateurs. Avant de débuter une nouvelle saison en Fédérale 2, la ville a fait valider la construction d’un terrain synthétique pour le centre d’entraînement et d’une salle de musculation. Aucun mécène n’a pourtant décidé d’investir dans le club mais l’USAL se veut désormais plus solide autour de ses partenaires et viable tant commercialement qu’administrativement. Au terme de la saison, le budget est même excédentaire alors qu’il était négatif il y a quelques mois avec la chute de la structure.

Recrutement ambitieux 

Sur le plan sportif, le staff s’articule autour de Louis Dubois comme directeur sportif, accompagné de Thomas Masurel, en charge des avants et de Raphaël Missout, entraîneur des trois-quarts. Avant d’endosser la casquette de DS, Dubois était directeur du centre de formation quand Mazurel coachait les avants des Espoirs. Désormais dotés de moyens nouveaux et d’ambitions assumées, à savoir s’installer durablement au haut niveau, les Limougeauds vont continuer à s’appuyer sur ce trio et se sont montrés actifs sur le marché des mutations en ciblant des profils précis.

Dans un premier temps, une vague de joueurs a signé des prolongations. Les éléments les plus utilisés cette saison ont rempilé tels que Lewis Russell, Clément Cavalière et Florent Sauviat. Du côté des arrivées, le puissant Fifita Masima Samisoni, ancien cadre de l’USAL en Poule Élite, parti à Valence d’Agen (dix titularisations en 2018/2019), fait son retour au même titre qu’Alexandre Fau. Ancien capitaine des Espoirs, le talonneur a réalisé une saison pleine à Rennes (23 apparitions) en Fédérale 1 et à 23 ans, il fera partie des leaders de son club formateur. Si ces venues ont d’ores et déjà été officialisées par le club (en plus d’Antoine Boyer, débarqué des U22 de Massy et des Tullistes Couturier et Brachet), d’autres joueurs devraient venir renforcer les rangs de l’USAL. Selon nos informations, le trois-quarts centre de Vannes Jules Godfroy (22 ans), titulaire indiscutable en Espoirs et comptant une apparition en PRO D2, a d'ores et déjà signé. Formé au CA Brive, sa capacité à breaker la ligne d’avantage devrait en faire un élément important du système de jeu. En plus de l’arrivée de l’ex-Breton, celle d’Hugo Veyssière a été officialisée. À Saint-Junien depuis un an, l’arrière a évolué à l’USAL, trois saisons durant (260 points marqués), et pourrait prendre la responsabilité du but. Un troisième-ligne, régulièrement titulaire en Fédérale 1, est également pressenti pour faire son retour. 

L’objectif des Bleu et Rouge est assumé. Retrouver le haut niveau et permettre à l’USAL de revenir sur le devant de la scène du rugby hexagonal. Construire avec des joueurs qui veulent grandir avec le club et grandir avec eux, tel est le credo. L’USA Limoges est de retour. Pour le meilleur

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Tiens un article rugby rugby, pas vétéheffre, pas people, c'est sympa merci @Jean Lesacher.

C'est un club qui mérite de remonter rapidement en federal 1 !!

Derniers articles

Vidéos
News
News
News
News
Amateur
News
Amateur
Amateur
Amateur
News