Du Top 14 à la Pro D2 : destins croisés pour l'USAP et le Stade Français Paris ?
Le Stade Français de Rémi Bonfils va-t-il connaître le même destin que l'USAP en 2014 ?
Le champion de France 2015 pourrait connaître le même destin que le vainqueur du Brennus 2009. Qui, dans le même temps, pourrait (enfin) retrouver l’élite…

Souvenez-vous. Le 3 mai 2014, l’USAP était officiellement reléguée en Pro D2, au terme de 103 ans de présence ininterrompue en première division. Ce jour-là, les Catalans s’inclinent 25 à 22 sur la pelouse de l’ASM malgré un essai de Wandile Mjekevu et dix-sept points inscrits par James Hook, son ouvreur gallois. Le bonus défensif glané en Auvergne n’est pas suffisant : dans le même temps, Oyonnax arrache également un bonus sur la pelouse de Brive pour terminer à égalité de points au classement. Or, le goal average particulier est favorable aux joueurs de l’Ain, et Perpignan - malgré ses internationaux et son effectif fourni - termine la saison dans la zone rouge et accompagne Biarritz à l’étage inférieur...

RESUME VIDEO. Top 14 - Cheslin Kolbe et Toulouse enfoncent Paris dans la pelouse de Jean-BouinPareille mésaventure pourrait-elle arriver au Stade Français Paris ? Encore battus à domicile ce week-end par le Stade Toulousain, les Soldats Roses flirtent dangereusement avec la relégation. En quatre ans, le système de relégation a évolué : en cas de 13ème place, comme l’USAP à l’époque, les coéquipiers de Jules Plisson disputeraient un barrage contre le finaliste malheureux de la Pro D2. À quatre journées de la fin, ils sont 12èmes et comptent 33 points. Le SU Agen (11ème ; 33 points) - devançant Brive (13ème ; 31 points) et - tiens, tiens ! - Oyonnax (14ème ; 30 points) sont à la lutte dans ce mini-championnat, qui devrait nous tenir en haleine jusqu’à la dernière journée.

TOP 14 : qui sortira vainqueur d'un championnat à quatre équipes pour le maintien ?

En affrontant Brive - un adversaire direct - à domicile lors de l’avant-dernière journée, le Stade pourrait se donner de l’air et frapper un grand coup en cas de victoire. Mais un succès ne serait pas synonyme de maintien. Il y a quatre ans, l’USAP avait battu… Oyonnax lors de la 24ème journée (22-12, score final) sans que cette performance soit suffisante. La faute à une terrible défaite à Montjuïc face au RCT (36-43, score final), une semaine plus tard. On connaît la suite.

Le calendrier du Stade Français en Top 14 :

  • 23ème journée : Stade Français - Clermont
  • 24ème journée : LOU - Stade Français
  • 25ème journée : Stade Français - Brive
  • 26ème journée : La Rochelle - Stade Français

Des effectifs pas vraiment taillés pour jouer le maintien

Si le Stade Français Paris a perdu gros à l’intersaison avec les départs de Slimani, Lakafia, Doumayrou, Bonneval ou Sinzelle, l’effectif du champion de France 2015 reste de qualité. Mais la réalité du terrain n’est pas celle du papier, et les All Pinks sont à la peine en dépit des Parisse, Gabrillagues, Flanquart, Danty, Camara ou Macalou qui composent toujours son effectif. Là aussi, le parallèle avec l’USAP version 2013/2014 existe puisque le club catalan comptait dans son groupe de nombreux internationaux. Face à Clermont, lors de la fatidique dernière journée, il alignait entre autres David Marty, Watisoni Votu, Guilhem Guirado, Nicolas Durand ou les frères Taofifenua. Sans oublier Camille Lopez ou Sofiane Guitoune, à l'infirmerie ce jour-là. La grande majorité avait d’ailleurs quitté la Catalogne à l’intersaison, et leurs futurs contrats étaient déjà actés avant que la relégation ne soit prononcée...

Va-t-on assister au même cas de figure en cas de relégation parisienne ? Jules Plisson, Jonathan Danty, Sekou Macalou ou Paul Gabrillagues ont tous prolongé leur contrat cette saison… Les verra-t-on en Pro D2 en cas de scénario catastrophe ? Quid des recrues déjà annoncées comme Arrate, Hingano, Hamdaoui ou Gray ? Aucune information n’a filtré sur une possible clause “relégation” dans les contrats signés. Mais le marché des transferts devrait être animé.

Les Parisiens conscients de l’état d’urgence

Avec une grosse campagne de mobilisation sur les réseaux sociaux, le Stade Français sait clairement ce qui l’attend : quatre matchs à ne pas perdre, sous peine de connaître une grande désillusion. Mais avant la dernière ligne droite, il y a ce quart de finale de Challenge Cup à Pau, ce vendredi. La Challenge Cup, une compétition dont les Parisiens sont tenants du titre, et qu’ils ne souhaitent pas galvauder.

A l’époque, l’USAP pouvait se concentrer sur le championnat. Mais cette fameuse défaite à Montjuïc, une semaine après la victoire sur Oyonnax avait condamné toute l’équipe. Guilhem Guirado s’était d’ailleurs montré lucide via L’Indépendant : “c'est difficile à encaisser. On se disait que si on gagnait ce soir, on avait notre saison sauvée et on aurait été maintenus. Et là on a subi une lourde défaite, une branlée, et il faudra digérer tout ça cette semaine. [...] C'est difficile à encaisser pour tout le monde. C'est affreux même, c'est dur, on est des compétiteurs et là, on est passés à travers en défense. Beaucoup de joueurs étaient en larmes. Il n'y a pas eu de discours après le match. Tout le monde est tellement déçu.

Alors que l’USAP est assurée de disputer une demi-finale de Pro D2 à domicile et pourrait bien retrouver l’élite l’an prochain, le Stade Français va-t-il connaître le même destin d’une équipe qu’il pourrait croiser dans l’ascenseur ?

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • breiz93
    98366 points
  • il y a 6 ans

Le SF a publié la composition de l'équipe pour demain soir.
Les intentions sont claires, on vient jouer et tenter la 1/2.

Derniers articles

News
News
Transferts
News
News
Vidéos
News
News
Vidéos
Vidéos
Amateur