Australie - Suspendu, Reece Hodge dit au revoir aux matchs de poules
Reece Hodge dit adieu aux matchs de poules !

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
L'ailier des Wallabies, Reece Hodge, s'était vu citer après son plaquage litigieux sur Peceli Yato. Il connaît désormais sa sanction.

C'était l'une des polémiques de ce début de Coupe du monde. À la 25e minute, l'ailier australien Reece Hodge avait tenté d'arrêter Peceli Yato à 5m de sa ligne avec un plaquage jugé bien trop haut. Durant le match, il n'avait écopé que d'une pénalité sans carton. Mais à la suite de la rencontre, il avait été déclaré coupable de jeu déloyal pour ce plaquage.

Coupe du monde - Le plaquage sur Peceli Yato méritait-il un carton rouge ?Coupe du monde - Le plaquage sur Peceli Yato méritait-il un carton rouge ?

"Le comité a appliqué la sanction moyenne de World Rugby pour ce genre de geste, introduit en 2017 pour atténuer le risque de blessures à la tête, qui, selon le tableau des sanctions de World Rugby, est passible d'une suspension de six matchs minimum", déclare World Rugby dans son communiqué.

Après plus de 4h de délibération, World Rugby a rendu sa décision quant à la sanction du joueur, et ce sera 3 semaines de suspension. Réduite de 6 à 3 semaines en raison d'un casier vierge et du "bon caractère" de l'attitude de Hodge, il peut tout de même dire au revoir aux matchs de poule de son équipe. 

"En examinant toutes les preuves disponibles, y compris les angles de diffusion multiples et les déclarations de Hodge et de son représentant légal, le comité a estimé que l'incident était un acte de jeu déloyal et méritait un carton rouge conforme au cadre de sanctions très sévères", a déclaré World Rugby dans un communiqué.

L'Australie a 48h pour faire appel de cette décision et pour l'instant, ils n'ont pas communiqué un quelconque appel. Ils avaient pourtant déclaré pour la défense de leur joueur que ce plaquage ne constituait pas un carton rouge puisque Hodge était le second plaqueur se préparant à un "soak tackle" (porteur de balle qui percute la tête en avant, obligeant le plaqueur à le saisir autour du torse) en tournant la tête pour éviter un choc direct. Mais le comité a rejeté ces arguments même s'ils estiment que l'incident était imprudent plus que délibéré et que Reece Hodge est rentré en collision avec la tête de Peceli Yato, causant un degré de danger élevé.

"Ayant reconnu le dossier disciplinaire exemplaire, le bon caractère et la bonne conduite de Hodge lors de l'audience, le comité a réduit le point d'entrée de six matchs à trois matchs, ce qui a entraîné une sanction de trois matches", a conclu World Rugby dans son communiqué.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Ca fait bizarre de lire cet article et plus encore le débat sur la sanction quand on vient de lire l'article qui précède !!!

@MARCFANXV

Déjà il est sanctionné ce qui est un bon début, espérons que les sanctions soient plus tôt, dans le match et plus sévère pour obliger les mentalités à changer.

@coupdecasque

Z'avaient pas dit tolérance zéro ? Tant qu'à prendre je préfère un innocent "cartonné" et absous après, qu'un coupable "non-cartonné" sanctionné après.

@MARCFANXV

Ah mais ils avaient dit aussi que les arbitrages nord et sud seraient à l'avenir plus cohérent. Ils ont jamais donné une date précise. Quand on voit ce que les arbitres laissent passer (sudistes notamment).

  • RRO
    4169 points
  • il y a 10 mois

Un peu comme le déblayage de Hooper sur ce diable de Mike Brown il y a quatre ans.
Des gestes dangereux simplement sanctionnés d'une pénalité, puis les joueurs suspendus.
Ils sont forts ces Australiens quand même...

  • gjc
    5923 points
  • il y a 10 mois
@RRO

Ils ont eu la chance de tomber sur un arbitre laxiste (O'Keeffe). J'ai l'impression que les arbitres de Super Rugby ne sortent pas facilement leurs cartons.
Mais la commission de discipline a estimé que c'était un rouge, comme la plupart de gens je présume.

  • Yonolan
    74545 points
  • il y a 10 mois

Autant je suis pour le principe que quelqu'un puisse être cité après un match pour ce genre de geste, autant je trouve que les sanctions des commissions sont difficiles et à comprendre et à admettre
On dirait le tarif général d'une bonimenteur de foire avec un taux de remise astronomique en fonction de...l'analyse de la faute, du pedigree du joueur ou du pays ? Va savoir Charles.....

@Yonolan

Tu trouves qu'il n'ont pas expliqué assez ? Quand on regarde en détail les grilles, les sanctions et les différents points je trouve ça assez cohérent. Après le problème c'est toujours de juger de son canapé, si nous étions dans leur cas peut être serions nous tombé exactement sur la même décision ?

  • Yonolan
    74545 points
  • il y a 10 mois
@coupdecasque

Mais oui ils nous ont expliqué
Comme à chaque fois d'ailleurs
Que tu ais une sanction mini et une maxi cela se comprend..
Pour ce geste ils ont pris la sanction moyenne constatée par World Rugby pour ce geste : 6 semaines ; pourquoi prendre cette référence ? ça on ne sait pas
La logique ( canapé ou pas ) voudrait que tu partes de la sanction mini ou maxi et que tu listes facteurs aggravants ou atténuants pour arriver à une sanction juste
Et ensuite ils l'ont divisée..par deux ....Pourquoi ? Va savoir ..
Ah si parce que au final c'est un bon gars qui n'a pas un cv trop chargé et cerise sur le gâteau ...le bon caractère et la bonne conduite de Hodge lors de l'audience
En clair si tu est propre sur toi lors de ton audition on sera enclin à plus excuser ce que tu as fait sur un terrain ? tu trouves ça juste et cohérent ?
Au final sanction qui le rend requalifiable pour les matchs à élimination directe...surement une coïncidence

@Yonolan

En fait les sanction hautes ou basses sont prises en fonction des facteurs comme tu le dis bien. Cela veut dire que si tu reprend les facteurs ils ont trouvé un nombre de facteur qui cumulés donnent une sanction moyenne.

Maintenant il serait bien de lister les différents schémas de décision et la décision sur chaque facteur prise. Un peu comme les chefs d’inculpations lors du rendu d'un jugement.

  • gjc
    5923 points
  • il y a 10 mois
@Yonolan

3 matches de remise de peine c'est comme Gabrillagues, et assez classique quand le casier est vierge.
Tous les plaquages litigieux ne se ressemblent pas, c'est normal que le point d'entrée dans la fourchette mini-maxi inscrite dans la loi soit discuté. Le communiqué n'explique pas le raisonnement mais si ça t'amuse il y a un document de 11 pages sur le site de World Rugby avec la grille de décision (gravité, intention et préméditation, vulnérabilité de la victime, etc).
Ensuite la remise de peine prend en compte les facteurs d'attitude, la contrition c'est vrai, mais aussi l'âge et l'expérience du joueur et surtout son casier, pour pénaliser la récidive. L'hypocrisie de l'acte de contrition te gêne, mais pense que la remise de peine pour bonne conduite existe partout y compris en France.

  • FRLab
    45643 points
  • il y a 10 mois

Allez-y Mr Reece, lancez les dés:
" 3 et cassé"
3 semaines 😉

Le bon caractère de l'attitude ! Déjà tu ne comprends pas la phrase! C'est comme d'hab. Au lieux de dire que ça mérite six semaines on dit que c'est trois et puis basta ( non pas Basta de Lyon)
La discipline quelque soit l'instance c'est un peu guignol quand même

- Monsieur, vous avez mis en danger la vie d'un joueur. Vous serez suspendu 6 matchs minimum,
- J'ai pas fait exprès et je le regrette,
- Faute avouée est à moitié pardonnée. Ça fera donc 6 / 2 = 3 matchs! CQFD

@Le rugby est un jeu

Mais oui , cher monsieur..... ce n'est qu'un jeu !

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
Vidéos
News