6 Nations : que se passe-t-il chez nos adversaires du Tournoi ? #1
6 Nations : que se passe-t-il en Angleterre et dans les autres pays ?

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien
Chaque mercredi précédant des rencontres du 6 Nations, nous reviendrons sur l'actualité de l'Angleterre, l’Écosse, l'Irlande, l'Italie et le Pays de Galles.
Ce week-end, pas de Top 14, ni de Coupe d'Europe. Place aux Bleus et au Tournoi des 6 Nations 2015 ! Une compétition mythique forcément particulière, à quelques mois de la Coupe de monde organisée en Angleterre. Et puisqu'il n'y a pas que le XV de France dans la vie, nous avons décidé de nous intéresser à ses cinq adversaires. Chaque mercredi précédant des rencontres du 6 Nations, nous reviendrons sur l'actualité de l'Angleterre, l’Écosse, l'Irlande, l'Italie et le Pays de Galles via le ressenti de la presse locale, les compositions d'équipes et les déclarations les plus importantes.

À deux jours de l'ouverture du Tournoi et d'un alléchant Pays de Galles – Angleterre, place au n°1 de Que se passe-t-il chez nos adversaires du Tournoi ?

Écosse

Chaque année, le XV du Chardon est craint mais termine régulièrement à la 5e place, pour ne pas dire 6e. Qu'en est-il de cette année ? Un nouveau sélectionneur (Vern Cotter) a débarqué, ce qui a changé considérablement le visage de l'équipe. Dans les colonnes du Herald Scotland, Matt Taylor (l'adjoint de l'ancien entraîneur clermontois) est revenu sur ce changement d'identité : « Il sait où il veut aller, le style de jeu qu'il veut imposer est basé sur celui des plus belles équipes d’Écosse du passé. On travaille dur et il arrive à tirer le meilleur des individus. »

Un international suspendu trois mois !

Le fait que Vern Cotter soit passé par la France et l'ASM est considéré comme un avantage au pays des Highlands puisque le Néo-Zélandais connaît plusieurs joueurs du XV de France alignés samedi. La composition écossaise, elle, sera donnée ce jeudi. Hugh Blake débutera-t-il ? La sélection du 3e-ligne Néo-Zélandais a été quelque peu contestée puisqu'il n'a jamais joué au pays. David Denton et Sean Maitland sont forfaits. Ryan Wilson (9 sélections) ne sera pas non plus sur la pelouse. Skysports nous apprend que le flanker de Glasgow est suspendu pour 3 mois et n'aura même pas le droit de s'entraîner après avoir été reconnu coupable d'une agression lors d'une sortie nocturne. Il écope également d'une amende de 25,000 £, soit 33 000€.

  • La stat : l'Ecosse n'a jamais gagné en France depuis l'instauration du 6 Nations. Son dernier succès remonte à 1999. Le XV du Chardon avait gagné le Tournoi cette année-là.

    Irlande

    Vainqueur du Tournoi l'an passé, inarrêtable à l'automne, le XV du Trèfle est considéré comme beaucoup comme le grand favori de la compétition. Tout va bien dans le rugby irlandais. Deux points noirs, tout de même. L'élimination prématurée de l'Ulster et du Munster en Champions Cup et le nombre de joueurs blessés et incertains pour le début du 6 Nations. Touché au cou, Connor Murray devrait jouer en Italie. Pas son coéquipier de la charnière Jonathan Sexton, qui pourrait revenir face au XV de France le week-end prochain, comme Cian Healy. Jamie Heaslip est incertain, ce qui pourrait entraîner le retour de Sean O'Brien, vu avec les Wolfhounds vendredi dernier. Heureusement, Paul O'Connell est toujours debout.

    Qui pour remplacer BOD ? C'est LE débat. On ne remplace pas l'un des plus grands joueurs de l'histoire comme ça. Deux joueurs se disputent le poste : Robbie Henshaw (Connacht) et Darren Cave (Ulster). Avantage au premier ? À seulement 21 ans, il a impressionné face aux Boks et aux Wallabies.

  • Le fait : selon les bookmakers, l'Irlande est favori du Tournoi. Et vous, qu'en pensez-vous ?

    La suite page 2.



    Pays de Galles

    Le XV du Poireau reste sur un joli succès face à l'Afrique du Sud. En comparaison, seuls deux joueurs prennent place dans l'équipe qui débutera la rencontre : le talonneur Richard « Thor » Hibbard et George North. S'il peut jouer centre, en sélection comme à Northampton, North est titularisé à l'aile gauche avec Alex Cuthbert de l'autre côté et Leigh Halfpenny à l'arrière. Du grand classique.

    Le Toulonnais n'est pas le seul joueur évoluant en France à débuter la rencontre puisque la paire de centres est composée du Racingman Jamie Roberts et du Clermontois Jonathan Davies. Mike Phillips et Luke Charteris sont sur le banc. Dans la presse, Warren Gatland s'est confié et s'est dit « très impatient » de disputer ce premier match, qui doit lancer la campagne galloise. Le Néo-Z Gareth Anscombe n'est même pas dans le groupe.

    Leigh Halfpenny - Alex Cuthbert - Jonathan Davies - Jamie Roberts - George North - Dan Biggar - Rhys Webb - Sam Warburton (c) - Taulupe Faletau - Dan Lydiate - Alun-Wyn Jones - Jake Ball - Samson Lee - Richard Hibbard - Gethin Jenkins. Remplaçants : Scott Baldwin, Paul James, Aaron Jarvis, Luke Charteris, Justin Tipuric, Mike Phillips,Rhys Priestland, Liam Williams.

  • Le chiffre : 50. C'est le nombre de sélections que comptera Sam Warburton à l'issue de la rencontre face à l'Angleterre. Nul doute que ses coéquipiers vont vouloir lui offrir un joli cadeau pour fêter ça...

    Italie

    Bons derniers l'an passé d'un 6 Nations catastrophique, les Italiens n'ont pas l'intention de récolter une nouvelle cuillère de bois. Mais on a connu premier match plus facile qu'une réception du XV d'Irlande... Surtout que la Squadra Azzurra est en pleine crise : une seule victoire en 2014 ! Privé de Gonzalo Canale et Gonzalo Garcia au centre, Jacques Brunel va continuer sa politique de la jeunesse en lançant trois débutants : Michele Visentin, Simone Ragusi et Giulio Bisegni. Jugés incertains, Marco Bortolami et Rob Barbieri seront présents face à l'Irlande pour l'ouverture du 6 Nations.

    Brunel, justement, évoque le Tournoi : « Nous sommes impatients de commencer, le Tournoi est l’événement le plus important de la saison. » Rappelons que l'Irlande, comme la France, sera présente dans la poule de l'Italie au prochain mondial. Un bon résultat face aux hommes de Joe Schmidt serait-il un avantage psychologique pour nos amis Italiens ?

  • La décla : « L'Irlande est actuellement la meilleure équipe d'Europe. » Rapportés par l'Irish Independent, les mots sont ceux de Sergio Parisse, capitaine emblématique du XV d'Italie. Lucidité ou manière de piéger les Irlandais ?

    Angleterre

    Entraînement qui fait mal aux oreilles

    Le XV de la Rose est-il sous pression, à quelques mois de « son » Mondial ? Si les Samoa et les Wallabies se sont inclinés à Twickenham à l'automne, rappelons que les hommes de Stuart Lancaster venaient d'enchaîner plusieurs défaites face aux All Blacks et aux Springboks. Des adversaires qu'ils recroiseront sans doute au moment de se battre pour soulever une deuxième fois le trophée Webb-Ellis. Face au Pays de Galles, les Anglais vont passer un véritable test... et s'y préparent de façon peu académique. Pour s'habituer au bruit ambiant du Millennium, Chris Robshaw & co se sont entraînés toute la semaine avec des enceintes poussées au maximum, installées dans le Marcoussis local. Le but : travailler la communication. Le toit du stade sera-t-il fermé ? Lancaster va en faire la demande selon The Telegraph.

    Quid de l'équipe alignée vendredi soir ? Les Bleus, qui ne pourront pas titulariser Louis Picamoles, Brice Dulin ou Alexandre Dumoulin face à l’Écosse, ne sont pas à plaindre, loin de là. En tout, l'Angleterre est privée de... onze joueurs dont plusieurs cadres comme Manu Tuilagi, Tom Wood, Owen Farrell, Brad Barritt, Joe Launchbury, Ben Morgan ou Courtney Lawes. Au poste de n°10, George Ford a un boulevard, mais attention au retour de Danny Cipriani, placé sur le blanc à l'instar du vétéran, Nick Easter. En grande forme, Billy Vunipola profite de ces absences pour être aligné en n°8. À noter la titularisation de Jonathan Joseph. Le ¾ centre de Bath avait fait la misère au Stade Toulousain il y a quelques semaines.

    Mike Brown - Anthony Watson - Jonathan Joseph - Luther Burrell - Jonny May - George Ford - Ben Youngs - Chris Robshaw (c) - Billy Vunipola - James Haskell - George Kruis - Dave Attwood - Dan Cole - Dylan Hartley - Joe Marler - Remplaçants : Tom Youngs, Mako Vunipola, Kieran Brookes, Nick Easter, Tom Croft, Richard Wigglesworth, Danny Cipriani, Billy Twelvetrees

  • La décla : Il y a deux ans, les Anglais s'étaient déplacés à Cardiff dans l'espoir de décrocher le Grand Chelem. Score final ? 30 à 3 pour les Diables Rouges... Mais le capitaine Chris Robshaw a retenu la leçon : « à chaque sortie, l'équipe s'améliore. Les gars comprennent mieux les systèmes de jeu, les combinaisons, on est mieux en touche. On connaît l'hostilité que peut provoquer la venue de l'Angleterre au Pays de Galles. Mais nous sommes confiants. »

  • Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

    Bine
    Tu ferais mieux de payer pour un bon sélectionneur français...et des bons joueurs...

    Rugbylee
    Les gallois sont dégonflés ??? Grand Chelem en 2012 et victoire en 2013 !!!
    Un tournoi moyen en 2014...c'est tout...mais meilleurs que la france...

    Je vois les Anglais favoris mais moins que l'an dernier. Les Irlandais, on leur a donné leur chance en 2014 en battant les Anglais et ils sont passés à côté. Les Gallois...psssschit! (dégonflés depuis la CDM 2011).
    Il n'y a donc plus que les Bleus qui peuvent remporter ce tournoi. Allez les COQS.

    Pour ma part je crois beaucoup à la victoire de l'Angleterre pour ce tournoi même avec ses onze absents! C'est une équipe qui sait partir de 0 et monter en puissance pendant 4 ans pour arriver en forme aux Mondiaux. Et cette année c'est chez eux.

    L'Irlande est certes favoris, mais elle est un peu comme nous, dés qu'on croit en elle, elle s'effondre.

    Quid du Pays de Galles et de la France: deux équipes au gros potentiel mais qui déçoivent ces dernières années

    J'attends l'Ecosse avec impatience car avec leur jeu et Vern ça peut être une équipe redoutable même si elle manque de puissance.

    Enfin je vois l'Italie dernière, car malgré leurs gros efforts ils n'arrivent pas à sortir de ce profil d'équipe faible dans la gestion de ses matchs.

    sinon: ALLEEEEEEEZ les BLEU(E)(ET)S

    • HH
    • il y a 5 ans

    "On connaît l'hostilité que peut provoquer la venue de l'Angleterre au Pays de Galles." et aussi en Irlande, en Ecosse, en France....partout quoi. Du coup les Anglais sont blindés contre la pression et c'est une sacré force.

    Moi de 2014 je retiens surtout la victoire des bleus contre l'Angleterre limite hold-up mais un peu jouissive quand même. Quand Fickou a planté l'essai je me suis retenu de me balancer au lustre du salon en poussant le cri de tarzan. Si cette année ils nous refont ça à Twickenham je crois que je me lâche !

    • seblro
      40023 points
    • il y a 5 ans

    Une défaite des Anglais, ce n'est pas très fair play de le dire, mais, that's so good !!

    Allez les Bleus !!

    A fond derrière les bleues, mais honnêtement je les vois pas gagner tellement les irlandais et même les anglais (j'y crois pas que je dise ca, ca me fait mal au cœur) sont au dessus de nous..

    La France m'avait tellement déçu sur ce tournoi 2013 que le 30-3 infligé aux anglais par les Gallois était le seul match m'ayant fait bondir de mon canapé.

    • Bine
      5078 points
    • il y a 5 ans

    Je paierai pour que le 30 à 3 se reproduise....

    Derniers articles

    News
    Vidéos
    News
    News
    News
    News
    News
    News
    News
    News
    News