VIDEO. Les Bulls experts dans l'utilisation du ballon porté « illégal » ?
Les Bulls experts dans l’utilisation du ballon porté « illégal » ?
Le week-end dernier, les Bulls ont mis les Chiefs au supplice sur un ballon porté de 20 mètres. Il semblerait cependant qu'ils n'agissent pas dans la règle.
Le week-end dernier, les Chiefs sont parvenus à arracher le match nul face aux Bulls en Super Rugby (34-34). Un match particulièrement animé avec un total de huit essais dont trois pour les Néo-zélandais dans les dix dernières minutes de la rencontre grâce à des fulgurances des ¾. Côté sud-africain, la technique a été toute autre. Si l’ailier Basson s'est joué de la défense à la 48e, ce sont les avants qui ont fait le boulot sur les deux premiers essais. Sur celui de Deon Stegmann rien à dire. Le second, accordé par l'arbitre Craig Joubert, après un ballon porté d'une vingtaine de mètres, a lui soulevé quelques interrogations. Et notamment celle de Mark Hammett, le coach des Hurricanes, alors que les Bulls sont attendus à Napier ce samedi. Via Stuff.co.nz, ce dernier considère que ce type de maul consécutif à une touche est « totalement illégal ». Hammett a d'ailleurs déjà exposé son point de vue aux arbitres. S'il précise qu'il n'ira pas voir les officiels avant le match et promet qu'il ne se plaindra pas après si son équipe doit être malmenée comme les Chiefs, il a tout de même tenu à donner son avis sur la technique des Bulls.

« Le ballon porté est totalement illégal dans sa construction. Le principal problème ne se situe pas autour du maul, mais au niveau de l'entrée des joueurs devant le porteur de balle qui s'effectue en continu. » Conscient que la politique envers ce type de ballon porté ne changera pas à mi-saison, il espère que ses joueurs seront en capacité de le stopper pour éviter de subir le même sort que les Chiefs. « Il faut l'arrêter à sa source. Soit au moment de la touche, soit juste avant que le train ne démarre. ».

Voici l'action en question :



Allons faire un petit tour au niveau du règlement et la règle 17 qui concerne les mauls. "Les joueurs se joignant au maul doivent le faire en arrière du pied du dernier coéquipier se trouvant dans le maul. Le joueur peut se joindre aux côtés de ce coéquipier. Un joueur qui se joint au maul par le côté de l’adversaire ou en avant de son dernier coéquipier est hors-jeu.". Une pénalité doit être accordée dans ces conditions.

Craig Joubert a estimé que le ballon porté est légal, respectant l'équité et les règles. Dans ces conditions, il est logique d'accorder un essai de pénalité car l'essai aurait probablement été marqué sans l'écroulement du maul.

La déclaration de Mark Hammett est-elle justifiée ? Une pénalité contre les Bleus devait-elle être accordée ?

Merci à Dédé Puildébut pour cet article ! Vous pouvez vous aussi nous soumettre des textes, pour ce faire, contactez-nous !

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Aujourd'hui, toutes les équipes pratiquent l'alimentation des mauls par le côté, et devant le porteur qui se délie ; comme dit ici, c'était reproché à Neil Back il y a déjà longtemps, mais cela semble désormais toléré, de même que les passages à vide avec contact et les simulations grossières. D'un côté l'arbitrage veut faire preuve d'autoritarisme, de l'autre de laisser-faire avec des règles fondamentales pour la clarté du jeu : pourquoi siffler le double-vitrage si on laisse organiser des mauls qui récusent le principe même du jeu groupé ? C'est le ballon qui doit aller vers l'arrière, pas le joueur. En acceptant cela, les arbitres tendent le bâton pour se faire battre et donnent du grain à moudre aux braillards de bord de terrain. Il en va de même avec le manque de sévérité sur les tricheries des premières lignes qui rendent les mêlées interminables et insupportables.

Derniers articles

News
News
News
Vidéos
News
News
News
News
Vidéos
News
News