TOP 14. Le pronostic d'Ovale Masqué pour la saison 2016/2017 (2/3)
TOP 14. Le pronostic d'Ovale Masqué pour la saison 2016/2017 (2/3).

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !

Le Top 14 est de retour ! Et ça tombe bien, Ovale Masqué aussi. Cela fait d’ailleurs plusieurs semaines que le super-héros le plus imbibé de l’Ovalie a entamé sa préparation physique à grands coups de whisky, afin de pouvoir supporter une nouvelle saison de mêlées effondrées, de matchs sans essais, de polémiques arbitrales inutiles et déclarations d’après-matchs idiotes.


Surtout, notre héros a pris le temps de retaper la Delorean de David Marty McFly, qui ne s’est pas montrée extrêmement précise dans ses prophéties ces derniers temps (et non, l’équipe de France de rugby à 7 n’a malheureusement pas remporté la médaille d’or à Rio). Après avoir effectué quelques réglages, le voilà donc reparti dans le futur, cette fois pour prédire ce qui va (peut-être) se passer pour chaque club de Top 14 lors de la saison 2016/2017.

Après la première partie avec les pronostics pour Bayonne, Lyon, le Stade Français et la Section Paloise, on passe à la suite avec Grenoble, la Rochelle, Brive et l'Union Bordeaux-Bègles.

TOP 14. Le pronostic d'Ovale Masqué pour la saison 2016/2017 (1/3)

FC Grenoble


Comme chaque année, tout le monde s’attend à ce que Grenoble commence sa saison en boulet de canon, avant de faiblir et de dangereusement flirter avec la zone rouge aux alentours du mois d’avril. Et bien pas cette fois ! Les Isérois prennent tout le monde à contre pied et décident de rater volontairement leur entame de championnat.

13èmes au mois de janvier, les hommes de Bernard Jackman adoptent la technique dite du « Marc Raquil » et entament alors une fantastique remontée, au moment ou tout le monde les voit déjà condamnés. Dans le même temps, les cadors du championnat marquent un peu le pas en raison des doublons (René Bouscatel hurle au complot). Le FCG en profite pour entrer dans les 6 pour la première fois de la saison.

Le tournant de la saison : En manque de temps de jeu à Toulon, Vincent Clerc demande sa libération anticipée. Mourad Boudjellal la lui accorde, avouant que « de toute façon, je t’avais surtout recruté pour faire chier les Toulousains ». L’ancien ailier du XV de France signe donc à Grenoble en tant que joker médical, et retrouve le club dans lequel il avait réalisé ses débuts professionnels.

Prophète dans son pays, Clerc retrouve une seconde jeunesse et fait ce qu’il sait faire de mieux depuis des années : profiter du travail de ses partenaires pour marquer des essais en courant sur 5 mètres. C’est donc grâce à un Gio Aplon en feu que l’ancien toulousain devient enfin le meilleur marqueur de l’histoire du championnat de France. Dans le même temps, le FCG déjoue tous les pronostics et se qualifie pour les phases finales. En match de barrage, les Grenoblois se déplacent à Ernest-Wallon pour défier le Stade Toulousain. Dans les derniers instants du match, Clerc inscrit l’essai fatal aux Rouge et Noir et permet à son équipe d’atteindre les demi-finales. René Bouscatel hurle au complot.

Le pronostic : 6ème et finalement éliminés en demi-finale par Clermont. Parce que toutes les bonnes blagues ont une fin.



La Rochelle


Grâce à un recrutement ambitieux, le Stade Rochelais espère bien pouvoir jouer les trouble-fête lors de cette nouvelle saison de Top 14 (notez que l’emploi de l’expression « trouble-fête », inutilisée depuis 1964, est un hommage à Pierre Salviac, éternel supporter des Maritimes et lui aussi inutilisé depuis 1964).

Mais s'ils restent redoutables à domicile, les Charentais peinent encore à réaliser de gros résultats à l’extérieur, ce qui les empêche de rivaliser avec les meilleurs clubs. Recrue phare de l'été avec Victor Vito, Brock James s’acclimate très mal à son nouvel environnement : une jolie ville, la plage, la mer… après 10 années à Clermont-Ferrand, l’Australien est totalement perdu et entre en dépression.

Le tournant de la saison : Frustré par les résultats moyens de son équipe, Patrice Collazo retombe dans ses travers et ne cesse d’insulter les arbitres, au bord du terrain comme en conférence de presse. Au final, il passe la plupart de ses semaines à faire du co-voiturage avec Levani Botia pour se rendre à la commission de discipline. En auto-gestion, les Rochelais terminent la saison en roue libre.

Pronostic : 9ème. Le Stade Rochelais conserve néanmoins son titre de « meilleur public de France » (ce qui signifie en gros que leurs supporters ne sifflent jamais les équipes adverses tant qu’elles ne mènent pas au score).



Brive


Chaque année, les observateurs annoncent que le CA Brive va descendre en Pro D2. Chaque année, le CA Brive réussit à faire chier son monde et à se maintenir, et ce malgré un budget permettant à peine d’acheter des pom’potes pour nourrir les joueurs à la mi-temps.

Comme à leur habitude, pour cette nouvelle saison, les Coujoux vont s’appuyer sur leur point fort : le combat. Venir à Amédée-Domenech, c’est l’assurance de faire un voyage dans le temps et de revenir au rugby de village des années 50, à l’époque où les hommes ressemblaient tous à Arnaud Mela, et ce dès l’âge de 14 ans. Malgré quelques innovations technologiques regrettables, comme l’invention de l’arbitrage vidéo, les Brivistes continuent de faire régner la loi sur leur terrain et réussissent même quelques coups (au sens propre et figuré) à l’extérieur, ce qui leur permet d’espérer une qualification pour les phases finales.

Le tournant de la saison : Au mois de février 2017, l’Ultimate Fighting Championship annonce la création d’un championnat de free fight par équipe. Naturellement, le CA Brive dépose un dossier de candidature pour intégrer cette nouvelle compétition. Plusieurs joueurs de l’effectif décident même de commencer à s’entraîner chaque week-end sur les terrains de Top 14. Les suspensions s’enchaînent et le CAB dégringole au classement.

Le pronostic : 12ème mais c’est pas grave. Le seul fait qu’une équipe comme Brive existe encore dans le monde du rugby professionnel est déjà une victoire.



Union Bordeaux-Bègles


En signant à l’Union Bègles-Bordeaux, Ian Madigan réalise enfin son rêve : porter le N°10, comme son éternel rival Jonathan Sexton. Ce qu’il n’avait pas prévu, c’est que les défenseurs adverses le traitent aussi comme s’il était Jonathan Sexton. Ciblé à tous les matchs, l’Irlandais a déjà subi 4 commotions cérébrales avant les fêtes de fin d'année. Les médecins du club décident donc de le mettre au repos pendant plusieurs semaines, ce qui permet à Lionel Beauxis de récupérer une place de titulaire.



Et là, la magie opère. Associez le dynamisme de la gazelle Baptiste Serin, et la sagesse du panda assoupi Lionel Beauxis, et vous aurez comme résultat une charnière complémentaire et inarrêtable. L’UBB marche sur le Top 14 et les deux compères ne tardent pas à reformer leur association sous le maillot du XV de France. Guy Novès tient enfin son axe 9-10 pour la Coupe du monde 2019.

Le tournant de la saison : L’UBB est épinglé par la DNACG lorsqu’un article publié par Mediapart révèle que Laurent Marti détourne une partie des recettes du club pour acheter des caisses de chemises blanches à Bernard-Henry Levy. La sanction tombe : 10 points de retrait.

Le pronostic : 7ème à un point de la 6ème place, comme chaque année.


À venir, la troisième et dernière partie avec Castres, Toulouse, le Racing, Montpellier, Toulon et Clermont.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • dusqual
    31803 points
  • il y a 3 ans

du coup on sait deja comment finit toulouse et franchement je suis pas loin de hurler au complot.

la sagesse du panda assoupi !!!
Génial !

On signe ou pour ce que ça se réalise ?

Grosse feignasse, trois articles pour faire le tour du top14. J’espère qu'il n'est pas payé.

@Marc Lièvre Entremont

C'est parce que vous êtes des feignasses incapables de lire un texte quand "c tro lon" que c'est coupé en 3 parties.
Et aussi pour faire plus de clics.

@Ovale Masqué (Le Rugbynistère)

Ta faute ! Y'a pas de photos, ni de gifs de chatons, même pas un boob !
Tu nous prends pour amateurs de poésie ?
J'ai même failli piquer une suée sur une phrase de plus de 12 mots...

Le covoit avec botia m'a tué, encore plus brutalement qu'un de ses raffuts

"la sagesse du panda assoupi Lionel Beauxis" : hilarant !
Très bon niveau prévisionnel pour l'ensemble des clubs ; je vote Ovale Masqué meilleure pythie sans pitié ...

  • dusqual
    31803 points
  • il y a 3 ans
@Ledranob

il s est particulierement appliqué sur le parcours de l ubb je trouve. j aime beaucoup le passage sur les chemises de marti aussi

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
News