MARTINIQUE : plongez au cœur de l'US Robert, champion local et vainqueur du Tournoi Antilles-Guyane
Le rugby à l'honneur en Martinique.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
Le Rugbynistère des affaires étrangères prend cette fois-ci la direction de la Martinique.

Paul-Edmond Mary, surnommé Paulo, a 33 ans. Kinésithérapeute, il vit en Martinique, "où j'ai eu la chance de naître et de grandir". Après avoir débuté le rugby à 16 ans au sein de l'US Robert, club emblématique de l'île, il rejoint l'Europe dans le cadre de ses études, où il joue une année à Lunel (Hérault) en équipe réserve de Fédérale 1, puis en Belgique pendant sept ans, à Ottignies, puis au Kituro à Bruxelles. Champion de Belgique en 2011 avec le Kituro, il retourne un an plus tard en Martinique. "C'est tout naturellement que j'ai souhaité continuer à pratiquer mon sport dans mon club formateur."

Vainqueur du Tournoi Antilles-Guyane avec son équipe, il raconte :

Pourquoi avoir choisi le rugby, surtout en Martinique ?

J'ai tout d'abord été influencé par mon père, Parisien installé en Martinique depuis bientôt 35 ans, qui ne ratait jamais les matchs du XV de France ainsi que ceux du championnat. Ce sport le fascinait et la passion dont faisaient preuve les commentateurs m'interpellait. Poussé par un copain de lycée qui pratiquait déjà ce sport et avec l'accord de mes parents, je me suis lancé. Dès le premier entraînement, j'ai eu le coup de foudre. L'accueil chaleureux et familiale que m'ont réservé mes papas du rugby ''Bolo'', directeur technique, et ''Dédé'', responsable de l'école de rugby, restera à jamais gravé dans ma mémoire. Ajouté à cela l'insouciance et la fougue de la jeunesse, je ne pouvais que devenir accro.

Le rugby martiniquais est avant tout un microcosme : six clubs se disputent le championnat qui se déroule en deux parties : un championnat à VII, et l'autre à XV avec ses phases finales. Il existe également une Coupe de Martinique à XV.

Son club : l'US Robert

L'US Robert est connu sur l'île pour son impressionnant palmarès. Nous sommes dix-neuf fois champion de Martinique sur les vingt dernières années. Cet exploit est permis par la place importante que tient la formation au sein du club, à travers l'école de rugby qui initie garçons et filles dès leur plus jeune âge. L'US Robert se veut d'abord être une équipe de jeunes formés sur place, formation qui est parfois complétée par les expériences en Métropole des jeunes Martiniquais devant partir pour poursuivre leurs études supérieures. "Bolo" et "Dédé" jouent un rôle central dans cette formation. La transmission à de plus jeunes éducateurs se fait en douceur, et avec une réussite sportive certaine. Le respect des anciens est une valeur importante au sein de notre club, un véritable esprit de famille qui pousse chacun à s'investir corps et âmes afin de transmettre notre héritage et notre culture de la victoire.

La Réunion : plongez au cœur de l'Etang Salé Rugby Club, sacré champion de l'Océan Indien


La saison en cours

Pour la saison en cours, nous sommes 1ers au championnat de Martinique, mais il reste encore les phases finales. L'US Robert est également un club de défis. Après dix années sans succès, nous avons pu renouer cette saison avec la victoire au Tournoi Antilles-Guyane qui regroupe chaque année le champion de chaque département (Guadeloupe, Guyane, St Barth et la Martinique), ainsi que le finaliste du département qui reçoit le tournoi, à savoir cette année la Guyane. Cette victoire au TAG était clairement l'objectif affiché de notre saison, d'où une grande satisfaction à la fois pour l'équipe dirigeante mais surtout pour les joueurs.

Si nous sommes un club exigeant sur le plan rugbystique, nous sommes toujours prêts à honorer les valeurs de l'ovalie sur le terrain et en dehors avec des 3èmes mi-temps très festives pendant lesquelles les apéros locaux (ti punchs et compagnie) permettent de souder encore davantage notre petite famille autour de moments de convivialité et de fraternité.

Point positif...

La beauté de l'île et son climat tropical sont un attrait pour les joueurs qui viennent de Métropole et d'ailleurs, qui s'intègrent volontiers le temps d'une ou plusieurs saisons aux équipes locales apportant ainsi leur propre expérience. Il y a donc toujours un apport de sang neuf lié d'une part à la formation intensive et à l'arrivée de ces joueurs dont certains ont une belle carrière derrière eux.

... et négatif

Ce qui freine le développement du rugby en Martinique, c'est le manque de médiatisation, le football étant le sport roi de l'île. Certains compatriotes ont donc des a priori quant à la virilité de la pratique de ce sport, et notamment l'appréhension du contact. Cependant, on observe un enthousiasme grandissant avec l'implantation d'équipes féminines - on en compte six à ce jour - et l'organisation de journées d'initiation au rugby dans les écoles primaires. Notamment dans les communes comme le Robert, où les équipes sont installées depuis longtemps, et où elles font partie intégrante du paysage sportif.

Voyage au Brésil

Une des anecdotes révélatrices de l'ambiance du rugby en Martinique, c'est ce voyage au Brésil. Après des semaines d'entraînement intensif nous ayant permis d'atteindre notre objectif ultime, nous avons eu la chance de partir tous ensemble à Bélème au Brésil. Nous avons eu la formidable opportunité de jouer et de fraterniser avec une équipe locale : Japuaçu Rugby ! On a partagé nos valeurs, notre vision du jeu... sans oublier la 3ème mi-temps. Les visites de la nature luxuriante et les soirées animées étaient toutes très bien arrosées et ce dès le petit déjeuner ! 

L'autre anecdote concerne Jamie Cudmore, qui a fait une vidéo pour supporter l’équipe du Good Luck qui est deuxième au classement général, et qu'on a affrontée en demi-finale de Coupe. Nous avons remporté le match 45-6, donc on attend avec plaisir de rencontrer Jamie Cudmore : il sera reçu comme il se doit ! Avec plein de rhum.
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • diplo
    17430 points
  • il y a 2 ans

Article qui fait remonter des tonnes de souvenirs, j'ai fait parti, il y a maintenant 23ans de ces métros ayant joués quelques années en Martinique, VAT j'ai joué avec l'équipe du Lamentin, de sacrés souvenirs.

Une question : est-ce que le tournoi de rugby à VII de Trinidad et Tobago existe toujours? A l'époque c'était une sélection Guadeloupe-Martinique qui y partait tous les ans et j'ai connu peu de tournois aussi "chauds"...

@diplo

Bonjour,
Le tournoi dont tu parles j’ai eu l’occasion d’y participer avec des équipes écossaises ( border reivers... ) équipe jamaïcaine...
Le dernière tournoi auxquels j’ai participer (2003)ce n’était plus une sélection mais un groupe de joueurs mélanger de l’us Robert et du Good Luck !Il y avait toujours un super niveau !

C'est un article rugueby ou la célébration de Sainte Biture ?

  • Ahma
    95141 points
  • il y a 2 ans
@lelinzhou

S'il y a des rugbimanes qui font une différence entre les deux, je ne les ai jamais rencontrés.

@Ahma

Il est vrai que certains se mettent à table de nuit et d'autres aux lampes adhèrent.

Une plongée vers les Robert
Peut en exciter plus d'un!

  • breiz93
    60831 points
  • il y a 2 ans

Vu le liquide employé pour les 3ème mi temps, c'est plus les ligaments du foi qui dégagent plutôt que les croisés...
Les maux de tête ne sont pas forcément des restes de commotion!

@breiz93

et pourtant il n'y a que le foie qui sauve

  • breiz93
    60831 points
  • il y a 2 ans
@Dormeur 15

Juste, mais ma foi c'est " in rhum we trust "

Derniers articles

News
Vidéos
News
News
Jeux
Vidéos
Ecrit par vous !
News
Vidéos
News
News
Vidéos