M. Barnes a-t-il eu raison de faire respecter l'amendement Michalak ?
M. Barnes a expulsé Dylan Harley qui l'a traité de tricheur.

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Outre l'expulsion d'Hartley, sept essais et la victoire de Leicester, la finale de l'Aviva Premiership a accouché d'une véritable polémique. Découvrez laquelle.
Samedi dernier, Leicester est devenu champion d'Angleterre en battant en finale Northampton (37-17). En insultant l'arbitre de «putain de tricheur», Dylan Hartley, le capitaine des Saints, a fait basculer le sort de la rencontre. Ce n'est pas cette expulsion qui a retenu mon attention mais le fait de jeu que la précède. Car si le talonneur anglais s'est énervé contre Wayne Barnes, c'est parce qu'il s'est senti floué par une décision de ce dernier. Petit récapitulatif. Le chronomètre affiche 40 minutes et la mi-temps est sur le point d'être sifflée. Stephen Myler s'apprête à effectuer un renvoi aux 22. Souhaitant mettre un terme au premier acte, l'ouvreur de Northampton dégage directement en touche et les joueurs ainsi que les entraîneurs s'apprêtent à rentrer au vestiaire. Ce qui n'est pas du goût de l'arbitre qui ordonne... une mêlée pour Leicester. Les Tigers enfoncent les Saints et obtiennent une pénalité. L'incompréhension se poursuit dans les rangs de Northampton. Et Dylan Hartley craque. Voici en vidéo l'action qui prête à confusion.

Que s'est-il réellement passé ? En fait, on entend Wayne Barnes s'adresser à Myler : «you can't kick it straight out», littéralement, «vous ne pouvez pas sortir directement le ballon». S'est-il mal fait comprendre par Stephen Myler ? L'ouvreur, trompé par l'accent de l'arbitre anglais, a-t-il cru entendre «you can», littéralement «vous pouvez» ? Difficile de se faire une idée avec le bruit causé par les 80 000 spectateurs de la rencontre.

Mais pourquoi M. Barnes a-t-il empêché Myler de dégager directement en touche ? L'Anglais a en fait appliqué «l'amendement Michalak» datant de 2010. Le 26 février de la même année, la France s'impose au Pays de Galles, 26 à 20. A la 79e, Shane Williams marque un essai, immédiatement transformé par Stephen Jones. Sur le renvoi français, Michalak tape directement en touche et met fin au match. Suite à cette action controversée, considérée comme un acte d'anti-jeu, l'IRB décide donc d'une évolution de la règle :

Si une équipe a marqué avant la fin d'un match, alors qu'il y a le temps pour effectuer un coup d'envoi mais que celui-ci expirera immédiatement après que le coup de renvoi a été botté et que le botteur :

• ne botte pas le ballon à dix mètres
• botte le ballon directement en touche
• envoie le ballon en ballon mort, ou les adversaires mettent le ballon en touche de but ou ballon mort

alors, l'arbitre devra accorder à l'équipe non fautive les options prévues par la règle (coup de renvoi rejoué, mêlée ou touche sur la ligne des 50) et le match continuera jusqu'à ce que le ballon devienne mort.



En tapant directement en touche sur un renvoi alors que Leicester pouvait encore prétendre à inscrire un essai sur une possible relance, Stephen Myler s'est donc mis à la faute... ou pas ? L'évolution de la règle intervient «quand une équipe a marqué» or, Leicester ne venait pas d'inscrire un essai ou une pénalité. Et Myler n'a pas effectué un «coup d'envoi» mais un «renvoi aux 22m». Un vrai casse-tête. Si l'attitude d'Hartley n'est en aucun cas excusable, on peut comprendre son incompréhension si le talonneur était au fait du règlement. Devant un tel quiproquo, il ne serait pas étonnant que l'IRB décide une nouvelle précision de la règle.
Et vous, auriez-vous sifflé la mi-temps ou accordé une mêlée aux Tigers ?

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Yonolan
    73549 points
  • il y a 11 mois

je ne me rappelai plus cet amendement Michalak

Pour moi Wayne Barnes a eu tort.
En effet, si on prend littéralement la règle, il est précisez "Si une équipe a "MARQUÉ". Quelques lignes plus bas on retrouve une précision par l'ajout de "une touche ou une mêlée sur les 50".
Cet amendement ne s'applique donc pas aux renvois 22M

Pour répondre à CED....

Pas sûr, c un renvoie sur la ligne des 22m.....D'où mon interrogation....Ou supposition...Il me semble que la ligne est en dehors des 22m....Donc dans ce cas.....Même si le ballon est joué à la main "dans les 22m", on considère qu'il joue "sur la ligne".....Il rentre donc le ballon dans les 22m......

Voir article 13.14 du règlement....

Si une équipe a marqué avant la fin d'un match, alors qu'il y a le temps pour effectuer un coup d'envoi mais que celui-ci expirera immédiatement après que le coup de renvoi a été botté et que le botteur :

• ne botte pas le ballon à dix mètres
• botte le ballon directement en touche
• envoie le ballon en ballon mort, ou les adversaires mettent le ballon en touche de but ou ballon mort

alors, l'arbitre devra accorder à l'équipe non fautive les options prévues par la règle (coup de renvoi rejoué, mêlée ou touche sur la ligne des 50) et le match continuera jusqu'à ce que le ballon devienne mort

Attention, tu parles là de coup de pied d'envoie...Et non de coup de pied de renvoie.....Il s'agit d'un evoie sur les 50m et non sur les 22m comme c'est le cas pour Barnes....

  • Rémi_Québec
  • il y a 7 ans

Cela ne m'apparait pas être l'amendement Michalak. C'est plutôt l'idée que le ballon ayant été applati avant la fin de la demie, l'arbitre en vient à la conclusion qu'il doit y avoir phase de jeu. Le temps que prend l'équipe qui effectue le renvoi avant de botter ne doit donc pas compter selon l'arbitre (seul maître du temps sur le terrain je rappele). M. Barnes indique donc à l'équipe qu'elle ne doit pas tenter de sortir le ballon pour bénéficier de la fin de la demie puisqu'ils avaient le temps de botter avant. Il applique donc la règle très claire et donne l'option à l'équipe adverse quant à la mêlée ou la reprise du botter. D'ailleurs notons qu'il nedit pas que le ballon ne doit aps être botté "straight out" mais uniquement qu'il ne doit aps sortir. Il précise au début "there must be a restart". En d'autre mot, il doit y avoir reprise du jeu.

L'amendement Michalak ne peut s'appliquer puisque comme vous l'avez mentionner nous n'étions pas en situation de fin de match ni de situation suivant un essai soit un botter de renvoi.

  • fouras34
  • il y a 7 ans

si il y faute technique d'arbitrage il y a match a rejouer (jurisprudence MASSY)

  • fouras34
  • il y a 7 ans

faute technique d'arbitrage =match a rejouer :jurisprudence Massy

  • ced
    100028 points
  • il y a 7 ans

il joue à la main, fais la passe et l'autre joueur tape directement en touche ... et c'est bon (?)
dans ce cas il faut revoir plus que la règle et à ce moment là quand la sirène retenti il faut impérativement terminer la match sur un geste "autorisé".

L'arbitre dit "you can't kick it STRAIGHT out" "vous ne pouvez pas taper DIRECTEMENT en touche.
On dirait que Myler à voulu contourner la règle en allant taper un coup de pied bizarre en coin et rasant, peut être voulait-il botter en touche non directement avec un rebond ou en touchant un adversaire?
Je ne sais pas si cela est sensé, mais pourquoi serait-il allé prendre un risque en coin?

Comme Myler, je vais botter en touche.
Je pense que "l'amendement Michalak" est une grosse connerie.
C'est même pour moi l'exemple type de la décision à ne pas prendre. A chaud, sous la pression d'une opinion publique et sans réflexion sur les conséquences.
En tous cas si l'on considère que le coup de pied en touche de Michalak était un acte d'anti-jeu alors celui de Myler l'est aussi. Mais à mon avis tout cela est absurde.
Une nouvelle précision de la règle ne me parait pas nécessaire, supprimer "l'amendement Michalak" me paraitrait plus avisé.

Depuis quand les talonneurs connaissent les règles, c'est ça la vraie question 🙂

Derniers articles

News
Transferts
Transferts
News
News
News
News
Transferts
Transferts
Transferts
Transferts