Les 12 choses qu'il faut changer pour que le XV de France retrouve de sa superbe
Les 12 choses qu'il faut changer chez le XV de France
L'équipe de l'Immonde du rugby vous dévoiel les 11 choses qu'il faut changer pour que le XV de France retrouve de sa superbe. Des conseils absolument pertinents.
Le XV de France va mal. Ne vous laissez pas tromper par les conférences de presse de Philippe Saint-André, qui a visiblement été perfusé sous morphine par le directeur de comm' de la FFR. Non, malgré la victoire en Écosse, le rugby français se porte mal. Aucune stratégie, aucune cohérence, des joueurs inhibés, des choix incompréhensibles... nous allons droit dans le mur. Heureusement, notre équipe d'experts s'est penchée sur le sujet et vous propose 12 solutions pour changer le visage des Bleus. Pourquoi 12 ? Parce que Benoit Baby.

XV de France : Que faut-il changer ?

1. De charnière

Bon, la logique voudrait qu'on garde de la stabilité aux postes stratégiques de N°9 et de N°10. Mais nous sommes Français, nous devons donc changer tout au premier match raté : c'est culturel, c'est comme ça, ne cherchez pas à discuter. Nous préconisons donc le retour de Dimitri Yachvili, qui présente l'intérêt d'être le parfait mix de nos deux N°9 : il est lent comme Jean-Marc Doussain et possède une chevelure soyeuse que ne renierait pas Maxime Machenaud.

A l'ouverture, nous pensons qu'il serait intéressant d'y tester Sébastien Vahaamahina. Il deviendrait ainsi le premier joueur de rugby depuis Damien Traille à être polyvalent du N°1 au 15.

Les 12 choses qu'il faut changer pour que le XV de France retrouve de sa superbe

« Aaaaaaaattention médamezémessieurs! Cette semaine Sébastien Vahaamahina va jouer numéro... NUMEROOOOO... »


2. De maillot

« Si l'on jouait en noir, tout le monde nous trouverait géniaux ». L'auteur de cette phrase surréaliste est bien Patrice Lagisquet. Un type qui a réussi à faire gagner des titres au Biarritz Olympique est assurément un des plus grands génies, il a donc probablement raison. En revêtant une tunique noire, les Bleus deviendront sans aucun doute invincibles. En plus, personne n'y avait pensé avant nous.


3. De capitaine

Par le passé, on a pu lire que Thierry Dusautoir n'était pas un leader car il ne parlait pas. Aujourd'hui, on apprend que Pascal Papé n'est pas un leader non plus parce qu'il parle trop. Capitaine, c'est un rôle dont la fonction (et l'impact supposé sur le reste de l'équipe) est de toute façon largement discutable. Comme souvent en France, on a tendance à chercher l'homme providentiel, tout en sachant qu'il n'existe pas. Pour mettre tout le monde d'accord, la FFR devrait donc mettre en place un grand sondage sur internet pour permettra aux Français de désigner LEUR capitaine. Sondage renouvelé à chaque match, ce qui permettra donc au capitanat de changer au gré des humeurs de tous les Jean-Michel Cequelchaine du pays. Ainsi, tous les supporters de France pourront arrêter d'éructer « C'est la faute de Saint-André » et dire à la place « C'est la faute de mon voisin, il vote mal ». Un peu comme à chaque élection présidentielle.

Les 12 choses qu'il faut changer pour que le XV de France retrouve de sa superbe

Sans surprise, c'est donc Renaud Lavillénie qui a été désigné capitaine du XV de France.


4. Sélectionner David Roumieu, Arnaud Méla et Julien Caminati

Il ne faut pas négliger l'importance de l'intimidation physique dans le rugby. Chaque équipe se doit de posséder un détraqué notoire qu'on croirait échappé d'un asile psychiatrique. Les Irlandais ont Paul O'Connell, les Anglais ont Courtney Lawes, les Gallois ont Jake Ball, les Italiens ont Martin Castrogiovanni et les Ecossais ont des kilts. Arnaud Méla présente l'avantage de posséder une expérience internationale non-négligeable (en 4 sélections il a joué 86 minutes sous le maillot Bleu, un total que Gaël Fickou devrait pouvoir atteindre en 2022 à raison de 8 minutes par match en moyenne) et de ressembler à Monsieur Lapadite dans Inglourious Basterds. David Roumieu, lui, fait plutôt penser au petit frère ariégois de Vin Diesel : nettement plus impressionnant que Guilhem Guirado, dont la bouille sympathique n'est pas sans rappeler celle d'un gentil écureuil.

Quant à Julien Caminati, on ne le présente même plus : il est sans aucun doute le buteur longue distance qui manque aux Bleus et il fait peur aux chiens.

Les 12 choses qu'il faut changer pour que le XV de France retrouve de sa superbe

Guilhem et son copain.

Les 12 choses qu'il faut changer pour que le XV de France retrouve de sa superbe

Arnaud Méla, ici en plein entretien avec un journaliste zélé du Midi-Olympique.


5. De stade

Parce que le public du Stade de France, c'est plus possible. Lancer une ola pendant une mêlée alors qu'il y a 6-3 au tableau d'affichage nous fait passer pour des demeurés aux yeux du reste du monde. Et que dire des sifflets qui sont venus recouvrir le « Swing low, sweet charriot » lors du Crunch... ben ouais quoi, en 100 ans d'existence, on a pas été capables d'inventer un seul autre chant que « Allez les Bleus », alors on va pourrir celui des autres. La seule solution envisageable serait donc de délocaliser les matchs à Clermont, ville qui comme chacun le sait possède le meilleur public de France (tant que l'ASM mène par 40 points d'écart hein, sinon ils sont pas moins cons que les autres rassurez-vous).

Les 12 choses qu'il faut changer pour que le XV de France retrouve de sa superbe

« Ici, ici, c'est la Fran-sseu... oh merde ça marche pas, qu'est-ce qu'on fait ?? »


6. De terrain

En le penchant d'environ 45°, on peut lancer Matthieu Bastareaud en boule depuis notre en-but et attendre qu'il arrive jusqu'à la ligne adverse. Il faudra juste lui préciser de penser à aplatir en passant et avant de se crasher dans les panneaux publicitaires.


7. Repositionner Mathieu Bastareaud en flanker

Il suffit d'avoir visionné les derniers matchs des Bleus pour constater que Mathieu Bastareaud est le seul joueur français capable d'arracher des ballons dans les rucks. Sa puissance et sa technique individuelle indigne pour un trois quart - mais toujours supérieure à celle de Louis Picamoles pour un troisième ligne - ferait probablement de lui une arme redoutable. Pour les sceptiques, rappelez-vous qu'il avait déjà évolué à ce poste une fois en 2010, avec le Stade Français.


8. De ballon

Si possible, il faudrait retrouver celui qui a été utilisé lors de France – Angleterre puis Écosse - France. Vous savez, celui qui est aimanté par les mains de Yoann Huget.


9. De mentalité

Le rugby est un jeu. C'est vrai, je l'ai lu sur Wikipedia. Malheureusement, avec l'arrivée du professionnalisme, de la médiatisation et d'enjeux financiers considérables, le plaisir passe parfois au second plan. Il suffit de regarder les visages des joueurs convoqués à Marcoussis : on dirait des gamins en pleine sortie scolaire, que l'on emmènerait à la cinémathèque du coin pour visionner l'intégralité de la filmographie de Louis Garrel. Souriez, merde ! Vous pratiquez un sport si peu exigeant qu'il permet au trois quart des joueurs sélectionnés d'être considérés comme des sportifs professionnels, quand bien même ils affichent des taux de masse graisseuse supérieure à 70%. Un sport qui possède la « culture de la troisième mi-temps », cette formidable invention qui vous autorise à vous cuiter 4 fois par semaine sans jamais que quelqu'un ne puisse venir vous le reprocher. Imaginez si les footballeurs faisaient la moitié de ce que vous vous permettez en soirée, ils auraient probablement été déchus de leur nationalité. En plus de ça, vous êtes riches et considérés comme des Dieu-vivant par la grande majorité de la gent féminine, qui se pâment devant vos tablettes de chocolat retouchées au photoshop dans les calendriers et les pubs Dim.

Soyons objectifs, à part testeur de préservatifs ou de jeux vidéo, il n'existe pas un métier plus cool que rugbyman sur Terre. Alors profitez-en. Jouez, amusez-vous, relancez depuis le parking du stade. N'ayez pas peur du ridicule, il ne tue pas, sinon vous seriez déjà morts depuis 3 ans de toute façon.


10. D'entraîneur

Philippe Saint-André a sans doute beaucoup de qualités. Là comme ça, je saurais pas vous les citer, mais il y en a probablement. Par contre, il faut se rendre à l'évidence, ce type est plombant. Il ressemble à l'empereur Palpatine et fait peur aux enfants, ce qui explique sans doute les mauvaises performances des petits Jules Plisson et Jean-Marc Doussain. Surtout, il est déprimant. Quand on entend Ouin-Ouin parler, on a envie d'arrêter de croire en l'amour, au french flair, au retour de la croissance et à toutes ces belles illusions qui nous permettent de nous lever chaque matin. De plus, on sait que le Français a tendance à être paresseux, ou à se reposer sur ses lauriers après une victoire... on l'a vu face au Pays de Galles avec un manque d'agressivité flagrant lors de la première période.

Dans ce rôle, nous avons besoin d'un homme à poigne, charismatique, craint et respecté par ses joueurs. L'idéal serait donc de nommer Vladimir Poutine à la tête du XV de France et de faire encourir la peine de mort au premier joueur qui ratera une passe. Ca paraît certes un peu sévère, mais au moins on est sûr que l'on conservera nos deux meilleurs joueurs, Wesley Fofana et Louis Picamoles, vu qu'ils n'en tentent jamais.

Les 12 choses qu'il faut changer pour que le XV de France retrouve de sa superbe

11. Recréer l'Equipe de France A.

Bombarder directement un jeune, dont le match le plus prestigieux aura été jusque-là un Stade Français – Bayonne disputé dans un stade vide un vendredi pluvieux, directement au haut niveau international, c'est compliqué. L'Angleterre, l'Irlande, l'Écosse et l'Italie disposent toutes d'une équipe A qui leur permet de tester des expérimentations parfaitement stupides (comme mettre un seconde ligne de 200 kilos au poste de flanker) loin des caméras et de la pression du public. Pourquoi pas nous ? Une telle équipe nous permettrait par exemple de tester des jeunes prometteurs comme Gillian Galan, Cyril Baille, Yacouba Camara ou même Gaël Fickou, que le staff des Bleus souhaite « préserver » - même si à notre avis, ne pas faire jouer Fickou pour le protéger, c'est un peu comme refuser de coucher avec un top model par peur d'attraper une MST.

Vous l'aurez compris, l'intérêt d'une telle mesure c'est aussi et surtout d'emmerder Guy Novès. Et ça, c'est toujours une bonne raison.

12. De sport

Soyons réalistes. Le XV de France contient de nombreux athlètes d'excellence. Wesley Fofana est un sprinteur de classe mondiale, Pascal Papé est un champion de natation et Mathieu Bastareaud un sumotori émérite. Laissons tomber le rugby, c'est un sport incompréhensible, ça ne mène à rien et de toute façon il suffit de regarder le Top 14 pour comprendre que les étrangers sont meilleurs que nous à ce jeu.

Crédits : Ovale Masqué (depuis l'Enfer). Merci à Maxime pour l'idée originale, ainsi qu'à Flora Fritz, l'Affreux Gnafron et le Stagiaire pour leur participation.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Le bonjour,

Un grand merci pour cette poilade, même si l'on rit jaune...encore, encore, et encore.

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
Ecrit par vous !
News
News
News