Le rugby grec est présent malgré la crise avec les Lions de Thessalonique
Les Lions de Thessalonique prennent la pause.

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
S'il n'est pas le sport national en Grèce, le rugby tend à se faire connaître. Joueur des Lions de Thessalonique, Jérémy Goubert nous en apprend plus.
Originaire du Cantal, Jérémy Goubert a joué pour plusieurs clubs comme le Stade Maursois ou encore le CUC Aubière où il fut entraîné par Lilian Carrias (troisième ligne aile de l'ASM durant les années 1990) et Morgan Parra. Dans le cadre de ses études de marketing il a choisi de voler vers la Grèce. Un pays actuellement en crise où il a découvert une vraie culture du rugby.

Qu'est-ce qui t'as poussé à aller en Grèce ? Ce n'est pourtant pas le pays du Rugby.

Le choix de la Grèce m'est venu tout naturellement, car je souhaitais me rendre compte de ce qu'est la « crise économique » en Grèce. Dès que j'ai appris que l'université grecque avait accepté de me recevoir, je me suis mis à la recherche d'un club de rugby. À l'époque, mon colocataire « Max » me disait que j'allais être « malheureux » en Grèce sans rugby, car d'après lui, il n'y avait pas de rugby en Grèce. C'était faux.

Comment as-tu découvert ton équipe actuelle, les Lions de Thessalonique ?

C'est sur Youtube que j'ai pu voir les premières vidéos. J'ai trouvé le challenge excitant : jouer en première division grecque. J'ai alors contacté le club via le site internet. Tout s'est fait très naturellement. « Lambis », le talonneur de l'équipe, qui a été le premier à me contacter sur internet, n'arrivait pas à croire tout ce que je lui disais : Morgan Parra était mon dernier entraineur, mon père a vécu dans le même village qu'Olivier Magne (personne très importante aux yeux des rugbymen grecs car ancien sélectionneur).

Il est même allé jusqu'à me demander si je ne me « foutais pas de lui » ! Maintenant, on en rigole. J'ai donc foncé, je suis allé à mon premier entrainement. Ça se déroule à 20 minutes en voiture de Thessalonique. On s'entraine sur un terrain lunaire, à Thermi, direction l'Est et Istanbul. Quand je suis arrivé la première fois, j'ai cherché les vestiaires. L'entraineur m'a alors indiqué les vestiaires : « C'est le camion à côté du stade ». L'an dernier, l'équipe a terminé en 2ème position. Cette année, je veux que l'on devienne champion de Grèce pour soulever le bouclier grec !

Le rugby grec est présent malgré la crise avec les Lions de Thessalonique

Jouer en Grèce ça ne doit pas être simple, surtout avec la barrière de la langue.

J'essaye de faire part de mon vécu rugbystique à cette discipline en pleine construction. Je leur donne des conseils en Anglais (je ne parle pas le Grec !) et certains internationaux m'en donnent aussi parfois. C'est vraiment très enrichissant, rugbystiquement et humainement. Je joue habituellement au poste de seconde ligne. Je peux aussi évoluer au poste de pilier (plutôt à gauche) car je suis d'avantage « mobile » que solide. Enfin tout dépend si j'ai mangé une « Pita », ou un morceau de « Cantal » avant le match ! J'évolue aux côtés d'un international grec en seconde ligne qui compte plusieurs sélections : Chypre, Azerbaïdjan, Monaco, etc. Pour eux, c'est une fierté de porter le maillot de la nationale. Mais cela implique beaucoup de sacrifices. Récemment, un joueur des Lions a été appelé pour disputer le match contre la Finlande. Il n'a pas pu y aller, car il travaillait ce weekend-là. Ici, le travail passe avant tout dans un pays qui compte 27 % de chômage.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Union
    871 points
  • il y a 6 ans

Joli article, même si je le vois un peu tard 😛 Bon vent au Lions ...

  • Guitou
  • il y a 6 ans

Bon courage mon pote, et j'espère que le stade maursois pourra aller en Grèce pour promouvoir le rugby là bas ! 🙂 Bonne continuation Goubs!

Très beau challenge et bon vent 🙂

je serai ravi de te croiser sur le terrain en Grèce Jeremy!! Je joue numéro 10 avec les Attica Springboks donc nous aurons l'occasion de nous affronter cette année, puis de déguster de nombreuses bières à la santé du Rugbynistère!!! Bon courage pour votre saison et à tantôt!! Très bon article soit dit en passant!! Côme Joubert alias "W".

Plein d'espoirs pour cette equipe courageuse


  • alexb
    15 points
  • il y a 6 ans

Article poignant, ça me rend un peu nostalgique merci à toi Jérémy c'est tout a fait ce que j'ai vécu en 2011.

Lorsque j'étais en Erasmus à Thessaloniki, le rugby chez les Lions a vraiment été une expérience atypique qui me laisse des souvenirs formidables, d'expéditions à l'autre bout du pays aux matchs de coupe du monde à 10h du matin dans le rare pub de la ville qui diffuse du rugby, avec des mecs courageux et passionnés à l 'instar du coach Georgien Zaza, Stavros le capitaine, Arno l'ami breton et lion de longue date grâce à qui j'ai intégré l'équipe, la française de l'équipe Jeanne, des joueurs talentueux comme Platon, Thodoris.
Thodoris qui malgré la déception de ne pas pouvoir évoluer au Lille Métropole Rugby, a passé le pas de s'installer en France à St Malo chez l'ami Arno qui l'accueille chez lui. C'est ça la fraternité européenne!

PAME Lions !

Allez les lions! L'article est bien traduit en grec sur RugbyInGreek (point com)
C'est très important pour nous, les grecs d'avoir des rugbymen qui arrivent à notre pays pour pratiquer le sport du rugby, comme de gagner des expériences pendant notre séjour en France, un pays rugbystique développé. Cet échange est vraiment très très interessant.

  • leminet34
  • il y a 6 ans

Une belle expérience pour ce jeune, bel article thank-you

  • Damien Try
  • il y a 6 ans

Ce club m'était sympathique, jusqu'à ce que je vois leur encart était écrit en Comic Sans.

  • Kadova
    31045 points
  • il y a 6 ans

Bravo a ce garcon ! J'espere avoir de bonnes nouvelles de ce club a la fin de leur championnat

super article et super expérience pour ce gamin.

Avec Héraclès, Achille et Hulisse en troisième ligne, ça doit dépoter dans les rucks. Et pour peu qu'il y ait Hercule, Midas et Hogias en tronche, ça doit nettoyer grave... 😉
Belle expérience et le projet d'y revenir est sympa.
M'est avis qu'il doit y avoir des gaillards solides en Grèce et qu'il a pas du rigoler tous les dimanches ("😜arfois dans les rucks, tu fermes les yeux" qu'il dit, hé hé)

  • Broques
    17634 points
  • il y a 6 ans

"J'aurais bien du mal à choisir mon camp": Et ben parfait, il pourra faire arbitre!!! 😀
Super article, ça doit être une sacré expérience quand même!

  • EtienneThessa
  • il y a 6 ans

Très bon article ! Un petit mot pour Jérémy : J'ai fais le même choix que toi il y a deux ans, partir à Thessalonique en Erasmus grâce à notre FAC, mais je n'ai pas eu le courage de continuer le Rugby pour des raisons évidentes et je suis impressionné que tu ai passé le cap ! Thessalonique et sa région le méritent bien 😉

  • CedricH
    15270 points
  • il y a 6 ans

Ahhh...! Le retour du Rugbynistère des Affaires étrangères ! Bravo !

  • TPhib
    47835 points
  • il y a 6 ans

Il y a deux pages, c'est déjà pas mal 😊

Ouep, merci; dommage qu'il ne soit pas aussi long que les autres

  • Cistude
    31917 points
  • il y a 6 ans

Super article! Merci!

Derniers articles

Vidéos
News
News
News
News
News
News
Sponsorisé News
News
Sponsorisé News
News