Le Conseil de classe du Top 14, promotion 2017
Le Conseil de classe du Top 14 pour la saison 2016/2017.

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Comme tous les ans, le Conseil de classe du Rugbynistère se réunit en fin de saison pour distribuer les bons points... mais pas que ! Alors, qui passe en classe supérieure ?

Félicitations :


ASM Clermont AuvergneChampion incontesté du contrôle continu, Clermont obtient enfin la mention “Brennus” tant attendue… L’an passé, le Conseil de classe l’avait franchement épinglé, et la réaction ne s’est pas faite attendre ! S’il s’est souvent retrouvé à l’infirmerie, il a trouvé les ressources pour ne pas craquer dans l’examen final de Français grâce à sa jeunesse flambloyante. Seul bémol, son échec en Langues Européennes, où tomber sur Wolf Pack of Saracens - l’un des poèmes les plus difficiles - aurait pu lui mettre un coup au moral. Fini les moqueries dans la cour de récréation, le nouveau roi, c’est l’ASM ! Mention spéciale pour son attaque, la meilleure du Top 14 (859 points).


Stade Rochelais

La nouvelle hype de l’établissement, le chouchou de l'académie… La Rochelle, c’est l’exemple même du travail fourni à la maison qui paie : meilleure défense, troisième meilleure attaque et des copies rendues qu’on se plaît à corriger. Pas si anodin, alors que #LaMeilleureClasseDuMonde ne soulève pas toujours notre enthousiasme. A l’arrivée, quelques regrets tout de même, tant l’élève aura paru intouchable avant d’échouer deux fois dans la dernière ligne droite de son cursus Challenge Cup / Top 14. De quoi arriver avec beaucoup d’appétit l’année prochaine, même si une seule équipe se régalera du planxot servi à la cantine au mois de juin 2018.


Compliments :


RC ToulonToulon a enchaîné les professeurs particuliers. Ce fut sans grand succès avec l’Italien comme pour le second, venu d’Angleterre. Ce dernier a voulu instaurer une nouvelle méthode de travail, mais le résultat fut loin d’être probant. Ce qu’aime faire Toulon, c’est envoyer ses bulldozers à l’assaut des autres élèves pour les terroriser et récupérer des bonnes notes. C'est finalement ce qu’a réussi à insuffler un autre enseignant venu d’outre-Manche. L'échec en finale - après avoir laissé partir son compas gallois dans l’avion pour la Nouvelle-Zélande - relève de l'étourderie… Le Conseil de classe attend de voir si le futur professeur particulier de Toulon (encore un !) tiendra sa promesse d’en faire un expert en langue française.


MontpellierMontpellier aurait logiquement pu prétendre à mieux. L’élève a tout de même terminé dans le trio de tête, confirmant sa belle saison 2015-2016. Mais voilà, l’option Afrikaan semble arrivé à bout de souffle, et n’a pas permis de passer en demi-finale. Et si personne ne conteste les résultats, on ne peut s’empêcher de penser qu’avec autant de moyens, le club pourrait au moins nous offrir un peu de spectacle sur le pré, à défaut d’en avoir en tribunes avec cette affaires de banderoles. En plus, l’élève pète trop souvent un câble : après un barbecue de fin d’année, les surveillants ont retrouvé six livres encore en très bon états, abandonnés dans les poubelles de l’établissement. Étrange façon de faire, qui n’arrange pas la réputation de petit caïd de l’élève.


Castres OlympiqueCastres, c'est un peu comme Gimli dans Le Seigneur des Anneaux. Ni le plus sexy ou le plus efficace de la communauté, le nain n'en est pas moins travailleur et besogneux, au point de gagner notre coeur et de sauver le monde... tout en réussissant à rester en vie. Les Tarnais n'ont pas sauvé le monde et on a bien cru qu'il y aurait des morts après le barrage face au RCT, qui a repoussé les limites de la violence et de l'intensité. Mais en cas de victoire sur la Rade, Castres aurait été (très) proche de récolter les "Félicitations" du Conseil de classe, qui a su remarquer la régularité de l'équipe.


Encouragements :


Stade FrançaisSi Stade Français ne s’était pas rebellé en cours de saison, nul doute qu’il aurait figuré dans la catégorie “Passable”, voire “Redoublement”. Seulement voilà, son voisin de classe du 92 a tenté de lui racketter son nom, son stade et ses meilleurs éléments à la sortie de l’école. Un électrochoc qui a permis au club de relever brillamment la tête, notamment en langues européennes avec un voyage scolaire inoubliable à Edimbourg. Difficile néanmoins d’occulter les premiers mois de la saison, qui l’empêchent d’accrocher les “Compliments”. Le Conseil de classe surveillera les progrès en allemand de l’élève l’an prochain. Attention : l’inscription en Top 14 va continuer de coûter cher, et pour le moment, Stade Français n’a pas les fournitures nécessaires pour évoluer en tête de classe...


CA BriveComme chaque saison, Brive n’a pas le plus bel uniforme de la classe, ne peut pas se payer le dernier sac à la mode ou la paire de chaussures qui fait la différence auprès des filles. Mais comme chaque année, on prend du plaisir à voir cette équipe tenir tête aux fils à papa, un peu perdus quand il s’agit de se rendre en Corrèze pour un cours d’orientation improvisé. Seul bémol, Brive fait trop de fautes - équipe la plus indisciplinée avec 30 cartons, à égalité avec Paris - ce qui pourrait s’avérer rédhibitoire pour passer un cap et intégrer la classe européenne.


Section PaloiseQue dire ? Deuxième saison en Top 14 et deuxième “Encouragements” pour le Béarnais, qui s’invite peu à peu à la table des grands. Le matériel venu de Nouvelle-Zélande continue de parfaitement fonctionner, mais attention à ne pas en devenir trop dépendant… Avec le jeu développé enthousiasmant par rapport à l’effectif mis à disposition, Pau est une grosse côte pour l’année prochaine, à condition - cette fois - de bien démarrer au premier trimestre.


LOU RugbyDu LOU, nouveau venu dans la classe, on attendait au mieux une équipe endormie près du radiateur et bien ancrée dans le ventre mou, au pire un promu luttant pour son maintien. Equipe la plus disciplinée (17 cartons seulement, à égalité avec Toulon), elle a pourtant cru à la qualification pour le Top 6 grâce à l’apport d’éléments jugés défectueux sur la Rade. En janvier, on écrivait : “au contrôle continu, les Lyonnais disposent de dix points d’avance sur les Grenoblois : il faudra faire preuve de sérieux comme dernièrement face à l’UBB pour ne pas voir leur avance fondre comme neige au soleil.” Les hommes de Mignoni ont fait mieux que ça. La saison prochaine s’annonce excitante.


A des capacités, mais ne les exploite pas :


Racing 92Oui, le Racing 92 a limité la casse avec une fin de saison canon. Mais bon, entre les copies rendues trop brouillonnes, cet avertissement de travail en classe européenne et cet avertissement de conduite pour l’ensemble de son oeuvre (soupçons de dopage, conduite en état d’ivresse, affaire de la cocaïne, vraie/fausse fusion…), l’élève ne s’est pas montré digne de son statut. Comme un symbole, la sortie médiatique d’un de ses papas (Laurent Labit) nous donne l’impression que le gars des Hauts-de-Seine veut en plus se faire passer pour la victime. Son déménagement l’an prochain va-t-il lui permettre de relever la tête ? Pour le positif, son tableau “off-load” en barrages en acrosport était superbe, preuve que tout n’est pas à jeter.


Union Bordeaux-BèglesL’élève va-t-il finir par perdre sa motivation, à force de buter sur son objectif de Top 6 ? Pas vraiment aidée par un manager incapable de lui faire passer un cap, l’UBB sait parfois vendre du rêve mais présente finalement plus le profil d’un Poufsouffle que d’un Gryffondor. Un peu laborieux mais pas franchement catastrophique, désormais installé en Top 14, on a du mal à voir ce qui pourrait permettre au club d’obtenir plus que le minimum requis aux différents contrôles et autres devoir-maisons. D’ailleurs, si vous avez la solution, faites-nous signe.


Passable :


Stade Toulousain

Avant, le Stade Toulousain faisait craindre le pire à ses camarades. Sa côte de popularité ne semblait jamais faiblir, les filles gloussants sur son passage dans les couloirs. Aujourd’hui, il se retrouve à jouer seul dans la cour de récré, et les profs l’oublient au fin fond de la salle de classe, dans une indifférence générale… Pire : la collection de vieilles cartes Pokémon (Dusautoir, Albacete, Johnston, Lamboley) de Toulouse a été mise au placard. L’équipe est en pleine mutation avec le départ de Papy René et le retour de Tonton Didier, qui doit aider Papa Ugo à s’affirmer un peu plus... On a quand même hâte de voir à quoi ressemblera l’élève la saison prochaine avec le recrutement effectué. Une chose est sûre : Toulouse se doit de faire oublier cet exercice - avant-dernière attaque du Top 14, premier non-relégable - à ses supporters. Quitte à performer en Russe en Challenge Cup...


Redoublement :


FC GrenobleOn promettait le pire à Grenoble en début de saison. Un élève talentueux qui restait sur deux années scolaires commencées sur les chapeaux de roue, avant de totalement s’écrouler. Le problème, c’est que la concurrence n’a pas attendu que l’Isérois saute à nouveau dans le train du succès. Résultat ? Il se retrouve à quai, après avoir eu du mal à payer certains frais de scolarité en cours de saison. L’an dernier, on écrivait : “sa marge n’est pas si grande, il va falloir bûcher pendant les vacances !” Avec la moins bonne défense de la classe, force est de constater qu’il n’y a pas eu de remise en cause. En même temps, on ne peut pas bien s’entraîner en enchaînant les conseils de discipline (déclarations de Jackman sur M. Attalah, départ de Best, mise en examen de trois joueurs pour viol en réunion…). On croit pourtant à nouveau départ, à condition de s’appuyer sur la jeunesse.


Aviron Bayonnais

Un cancre. Et le sentiment que Bayonne n’était tout simplement pas invité, condamné à être envoyé au coin par le professeur… Son matériel importé à l’intersaison s’est révélé en mauvais état. Et si on ne discute pas son envie, comment interpréter sa place de… 14ème attaque sur 14 équipes ? Une fin prévisible, mais une triste fin tout de même. Mise en garde : c’est déjà le deuxième redoublement en trois saisons. Et le voisin rouge et blanc semble prêt à retrouver son lustre d’antan.



 

Remerciez-vous !

Cet article représente pas mal de boulot. Il est financé grâce à votre soutien, et on a encore plein d’idées très Rrrrugby en attente ! Aidez-nous à renforcer l’équipe pour vous raconter d'autres belles histoires : abonnez-vous pour le prix d’une pinte !

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Oui c'est triste pour l'aviron et les parents ont souffert toute la saison ! Surtout après avoir vécu de si beaux moments lors du passage en classe supérieure l'an dernier (peut être trop rapide). Espérons que le nouveau prof relance un élève qui mérite mieux et sui est quand même bien aimé de sa classe!

C'est quoi l'affaire des banderoles de Montpellier ?

@Grand Sachem aux sages commentaires

Lors du match MHR-R92, des banderoles contre la LNR et Goze avaient été déployées suite à l'affaire du report du match.

@Team Viscères

ah bon, et c'était une "affaire" ? J'ai déjà oublié.

@Grand Sachem aux sages commentaires

C'était pourtant le moment le plus animé de la saison : fusion, report, plus fusion, plus report, re-report, le tout entrecoupé de combats d'infirmes entre Goze et Laporte, Mourad qui soutient Laporte, Jacky qui soutient Goze, Mohed qui soutient Laporte... Attaques, contre-attaques, défenses passoires, coups bas : les ingrédients d'un match plus animé qu'un match normal de Top14!

@Team Viscères

je me rappelle bien la fusion/contrefusion qui était tellement pleine de rebondissements que j'en ai loupé l'affaire des banderoles. Putain, vivement l'année prochaine que je me rattrape.

Toulouse devrait rattraper le retard sur ses concurrents au vu de ses renforts tout frais de l'intersaison. Je prie fort pour les entraîneurs/managers/directeurs sportifico-rugbystiques du Stade nous épargnent la pauvreté et le vide du spectacle que l'on a subi cette saison.

  • oZbeck
    26149 points
  • il y a 3 ans

"Passable" pour Toulouse, z'êtes gentils je trouve! Mention "nul à ch..." j'aurai mis

@oZbeck

je suis bien d'accord (et je suis toulousain)

moi j'aurais convoqué les parents chez le dirlo

Pas mal le coup du compas gallois pour Halfpenny! On peut d'ailleurs compléter la trousse toulonnaise avec la paire de ciseaux australienne pour Gill, la perforatrice fidjienne pour Tuisova ou encore la couleur verte du stylo 4 couleurs pour Belleau (elle marche bien mais personne ne l'utilise).

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
Transferts
News
News
News
News