Hika Elliot : « Ils m'ont dit que je pouvais m'estimer heureux de pouvoir marcher »

Hika Elliot : « Ils m'ont dit que je pouvais m'estimer heureux de pouvoir marcher »
Le All Black Hika Elliot a récemment été victime d'un débord discal.
Le All Black Hika Elliot a récemment été victime d'un débord discal. Sa nuque aujourd'hui soudée après une opération, il envisage d'arrêter sa carrière. Voici une nouvelle qui devrait une fois de plus relancer le débat sur les dangers liés à la pratique du rugby. Le talonneur international néo-zélandais Hika Elliot (4 sélections) pourrait être contraint d'arrêter le rugby suite à une blessure à la nuque qui a nécessité une opération. Une intervention durant laquelle sa nuque a été soudée à l'aide d'un os de sa hanche, comme le rapporte Stuff. En délicatesse avec son cou depuis deux ans, le Kiwi a en effet été victime d'un débord discal (sorte de hernie) alors qu'il affrontait le Canada à Toronto avec les Maori All Backs le mois dernier. Ainsi touché, il ne pouvait presque plus marcher. « C'était vraiment très effrayant, raconte Elliot via LiveSport Radio. Mes jambes ne voulaient plus écouter mon cerveau. Ça a empiré jusqu'au moment où elles ne répondaient plus. »

Alors que l'opération s'est bien passée, il s'estime heureux d’avoir retrouvé l’usage de ses jambes. « Au moment de faire les comptes, on parle de la vie de personnes et de la capacité à pouvoir marcher. Je ne veux plus vraiment jouer à la roulette russe avec ce genre de choses. » Hika Elliot a pour le moment pris la décision de ne pas jouer une partie voire toute la saison de Super Rugby ainsi que l’ITM Cup. Compétition dans laquelle, il brillait il y a un peu plus d’un an face à Wellington.



À 27 ans, il réfléchit aujourd'hui à poursuivre ou non sa carrière alors que d'autres n'ont pas eu cette opportunité. On pense ici à Alexandre Barozzi, touché au cou lors d'un match de Fédérale 1 entre les clubs de Bagnères-de-Bigorre et de Lannemezan fin septembre 2013, et pour l'instant incapable de bouger malgré le retour de quelques sensations. Récemment, un médecin anglais spécialiste en orthopédie avait tiré la sonnette d'alarme concernant le caractère dangereux du rugby, notamment dans les phases de combat, alors que Vincent Moscato appelait à une évolution des règles.