Remaniement ministériel : Découvrez le gouvernement de l'Ovalie !

Remaniement ministériel : Découvrez le gouvernement de l'Ovalie !
Remaniement : Découvez notre gouvernement de l'Ovalie. / Crédit Photo : Chatsam (licence
Remaniement ministériel : Vous n'êtes pas satisfaits pour le nouveau gouvernement ? Découvrez le notre... à la sauce rugby, bien évidemment. On le sait, les lecteurs du Rugbynistère sont des fins observateurs du monde politique (pour ceux qui sont largués, la politique c'est un domaine auquel Bernard Laporte ne connait rien mais dans lequel il a quand même réussi à faire son trou, exactement comme au rugby donc).

Vous avez donc, comme nous, probablement assisté à la branlée électorale avec bonus offensant reçue par le Président de la République et son gouvernement lors des élections municipales. Après un tel camouflet, il fallait réagir. La majorité s'est donc réunie et s'est dit des choses. Un large turnover a été opéré au sein de l'effectif. Le Président souhaite se retrouver sur les valeurs et a constitué ce qu'il qualifie lui-même de « un gouvernement de combat ».

Chacun se fera un avis sur la composition de cette nouvelle équipe ministérielle. Au Rugbynistère, en tout cas, on se dit que pour avoir un gouvernement prêt à aller à la guerre, à saigner pour la patrie, quoi de mieux que faire appel à des rugbymen, eux qui ont tant de valeurs © ? On vous a donc concocté NOTRE gouvernement idéal...

(Note : cette liste ne comporte aucun animal préhistorique partouzeur de droite. Merci de votre compréhension)

Premier ministre : Philippe Saint-André.

Pour remplacer un homme d'État de l'envergure de Jean-Marc Ayrault, il faut quelqu'un qui lui ressemble en tous points : un type bourré d'énergie, charismatique à souhait. Un homme à poigne, doté d'une autorité naturelle, et bien sûr de talents d'orateur de haut vol. Dans ce rôle, nous avons donc bien évidemment pensé à Philippe Saint-André, qui a prouvé qu'il avait la carrure lors des trois premières années de son mandat à la tête du XV de France. Notez aussi qu'un mec qui a l'habitude de participer aux négociations entre la FFR et la LNR ne devrait pas être dépaysé lorsqu'il s'agira de défendre les intérêts français auprès de la commission européenne.

Ministre des affaires étrangères et du développement international : Mathieu Bastareaud

Expert en diplomatie et en politique internationale, Mathieu Bastareaud sera à même d'apaiser les tensions et les conflits entre les nations en permettant à la France de garder d'excellentes relations avec tous les belligérants du monde. Le premier ministre néo-zélandais le recommande d'ailleurs chaudement à ce poste.

Ministre des finances : Mourad Boudjellal

Il se vante constamment d'avoir plein de pognon, c'est bien qu'il doit s'y connaître, non ? Sa première action en tant que ministre devrait logiquement être le rachat de l'Afrique du Sud, qui deviendrait alors un département d'outre-mer. Une opération qui devrait régler une bonne fois pour toutes l'épineux problème des JIFF.

Ministre du budget : Pierre Camou

Entre le succès de son emprunt obligataire en vue de la construction du prochain « Grand Stade » des Bleus et ses récents problèmes avec le FISC, voilà un homme qui a prouvé qu'il était totalement incompétent, donc parfaitement capable de ruiner le pays dans la lignée de ses prédécesseurs.

Ministre de l'intérieur : Thierry Dusautoir

Vous êtes frustrés par la politique d'immigration du pays ? Et bien plutôt que de voter pour des partis politiques à l'idéologie douteuse, faîtes confiance à Thierry Dusautoir ! Après tout, il est le seul français à systématiquement refouler les étrangers dans leurs camp depuis 2007.

Ministre de la défense : Jérôme Porical

Parce que. Et en plus, il a plein de temps libre maintenant.

Secrétaire d'État à la défense : Guy Novès

Juste pour lui donner un doublon.

Garde des Sceaux, ministre de la justice : Craig Joubert

Ne dit-on pas que la justice est aveugle ?

Ministre de l'économie, du redressement économique et du numérique : Isabelle Ithurburu

Mieux qu'Arnaud Montebourg et ses marinières, elle saura inciter le peuple à consommer du Made in France : Chanel, Givenchy, Dior, Yves-Saint-Laurent, Éric Bompart, Louboutin, etc. Par contre, il va falloir vous préparer à marcher avec des talons de 20cm tous les jours. La météo devrait également être exécrable pendant toute la durée de son mandat, en particulier le vendredi soir. (Notez que pour le volet « redressement » nous éviterons toutes blagues grasses sur le sujet. Nous ne sommes pas chez Moscato)

(Notez que pour le volet « redressement » nous éviterons toutes blagues grasses sur le sujet. Nous ne sommes pas chez Moscato)

Ministre de la relance : Brice Dulin

Après avoir connu des arrières immobiles (comme Nicolas Brusque, sorte d'Édouard Balladur du ballon ovale) ou bien gaffeur (comme Clément Poitrenaud, sorte de Ségolène Royal du ballon ovale), la France tient enfin un mec qui en veut, un mec qui avance, un mec qui s'engouffre dans les intervalles pour aller chercher la croissance avec les dents.

(Bon, aux dernières nouvelles, il semblerait que ce ministère n'existe plus et ait été inventé uniquement pour confier un poste à Patrick Devedjan lors du précédent quinquennat. Tant pis.)

Ministre du travail, de l'emploi et du dialogue social : Jacques Delmas

Soyons réalistes : nommer un énarque qui ne s'est jamais aventuré dans cette jungle moderne qu'est le monde du travail, cela n'a strictement aucun sens. Alors que Jacques Delmas, homme du peuple, a lui tout connu : stage, licenciement, CDI, licenciement, CDD, licenciement, expérience du statut d'intermittent du spectacle sur Canal +, licenciement, etc. Mieux que quiconque, il connait la précarité du travail et trouvera les meilleures solutions pour lutter contre elle.

Ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie : Christophe Urios

Pour défendre mère nature, autant prendre quelqu'un qui la connait bien : Christophe Urios vit à Oyonnax, au milieu des montagnes, des arbres, des ours, et des Géorgiens. Il s'y connait également en catastrophes naturelles puisque la moitié de ses matchs à domicile sont annulés en raison du climat exécrable qui règne sur la région de l'Ain. Il luttera de toutes ses forces contre le réchauffement de la planète, sachant que la neige et le froid sont les meilleurs alliés de son équipe à Charles-Mathon.

Ministre de l'éducation, de l'enseignement supérieur, de la recherche et de la rudoyance : Daniel Herrero

Il connait plein de mots compliqués, ce qui fait forcément de lui quelqu'un de cultivé et de compétent. De plus, avec ses talents de conteur, il serait capable de faire de l'apprentissage des tables de multiplication un moment exaltant et poétique.

Ministre de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt : Rory Kockott

Un homme qui refuse d'emménager à Carqueiranne-Beach pour rester dans sa cabane au fin fond de l'Aveyron ne peut être ne peut-être qu'un amoureux de la ruralité.

Ministre de l'éternelle jeunesse et des sports : Jonny Wilkinson

Tout le monde sait, Jonny Wilkinson est sans doute le seul vrai professionnel du monde du rugby moderne, et le seul véritable sportif de l'Ovalie. Bourreau de travail, il vous fera oublier tous ces élus si peu assidus et prendra part à toutes les séances de travail nocturnes à l'Assemblée Nationale.

Ministre de la culture et de la communication : Max Guazzini

La France fait la gueule : les Français sont moribonds, ils ne croient plus en l'avenir, plus en eux-même, plus en la victoire à la Coupe du monde 2015, bref, plus en rien. Alors qui de mieux que le fondateur de la radio NRJ pour mettre un peu de fantaisie dans nos vies et ré-enchanter notre quotidien ?

Grâce à Max, on pourrait voir le gouvernement sortir de chaque conseil des ministres au bras d'une chanteuse du Lido à moitié nue, ou encore imaginer le Président de la République parader sur un éléphant lors du défilé du 14 juillet. Ses allocutions télévisées ne commenceraient plus par la Marseillaise, mais par « I will survive », chanson dont le titre est particulièrement adapté à la situation économique du pays. Des chemises roses à fleurs seraient également imposées pour tous les membres du gouvernement . Quoiqu'il en soit, ça ne pourra jamais être de plus mauvais goût que les costumes de Manuel Valls.

Ministre de l'artisanat : Bernard Laporte.

Il paraît qu'il s'y connait en pipes.

Secrétaire d'État au tourisme : Hosea Gear

Après avoir pris de très belles photos de la place du Capitole, le Néo-Zélandais ira visiter le pays du Soleil Levant l'an prochain, afin d'alimenter son compte instagram. Il acceptera le poste si la rémunération est à la hauteur, mais dégagera probablement au premier remaniement.

Secrétaire d'État à la pêche : Byron Kelleher

Grand pêcheur de morue, Byron Kelleher en connait un rayon dans le domaine. Nommer un ministre étranger qui ne maîtrise pas la langue française alors qu'il vit sur le territoire depuis 7 ans serait également un fort signe d'ouverture sur le monde et de tolérance. Et après tout, Nadine Morano n'était pas tellement meilleure en grammaire. Notons qu'il pourrait tendre à apaiser les relations franco-allemandes en utilisant son charme pour adoucir la rectitude légendaire d'Angela Merkel.

Secrétaire d'Etat à la chasse : Bakkies Botha

J'ai besoin d'argumenter ?

Remaniement ministériel : Découvrez le gouvernement de l'Ovalie !

Vous avez de meilleurs idées pour constituer votre gouvernement ? N'hésitez pas à soumettre vos propositions dans les commentaires.