VIDEO. World Rugby sélectionne cinq pépites qui feront les stars de demain
World Rugby sélectionne les cinq pépites qui feront les stars de demain.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
Qui seront les stars de la planète ovale ? World Rugby nous livre son Top 5 plutôt homogène, à découvrir en vidéo sans plus attendre.
Il y a quelques semaines, la Nouvelle-Zélande remportait le championnat du monde U20, disputé en Italie. Si plusieurs de ces Baby Blacks devraient sans doute porter un jour le maillot des grands, quid des autres ? Et que dire des autres talents aperçus lors de la compétition ? Tout le monde ne deviendra pas une star du ballon ovale, et à cet âge, difficile de prédire le destin de ces pépites. Pourtant, World Rugby se mouille en vous révélant les stars du futur. Rendez-vous dans une dizaine d'années.

Crédit vidéo : World Rugby

  1. Aaron Morris (Angleterre) - Arrière

    Après Anthony Watson, l'Angleterre tient-elle une nouvelle pépite pour enfiler le numéro 15 ? Aaron Morris, formé aux Bedford Blues, n'est pas un inconnu outre-Manche. À 17 ans, il devient le plus jeune joueur de son équipe à jouer chez les pros, lors d'un match de British & Irish cup. Sélectionné dans toutes les équipes de jeunes, surclassé chez les U20 l'an passé, il remporte le titre de champion du monde Junior. Cette année, Morris doit se contenter de la médaille d'argent, mais qui sait : le sort de la finale aurait pu être différent s'il ne s'était pas blessé à la 32e minute... Membre de l'académie des Saracens, cet ancien ouvreur repositionné dans le « back three » devrait porter le maillot du club londonien la saison prochaine, puisque les Sarries possèdent un partenariat avec Bedford. On a hâte de le voir jouer en Premiership.
  2. Ned Hanigan (Australie) – 3e-ligne

    L'Australie produit deux sortes de joueurs : des génies (trop) souvent rattrapés par des affaires extra-sportives et des flankers qu'on pourrait facilement comparer à des machines. Ned Hanigan figure dans la 2ème catégorie et apparaît comme le digne successeur des Pocock et Hooper. Si les Baby Wallabies ne brillent pas vraiment lors des Mondiaux U20, le jeune 3e-ligne, joueur de Randwick, s'est mis en évidence. Originaire de la Nouvelle-Galles-du-Sud, son destin s'inscrit du côté des Waratahs. Dès le prochain Super Rugby ?
  3. Bautista Ezcurra (Argentine) – Centre

    Le jeune puma, membre du célèbre Hindu Club, fait partie de cette nouvelle génération du rugby argentin qui pourrait ne jamais voir l'Europe. La raison ? Après avoir fait ses gammes au pays, le jeune centre pourrait... y rester et intégrer directement la future franchise du Super Rugby, en 2016. Surclassé lui aussi en 2014, Bautista Ezcurra disputait en Italie sa seconde coupe du monde des -20 ans. En tant que capitaine.
  4. Akira Ioane (Nouvelle-Zélande) – 3e-ligne

    Sans doute le plus connu des cinq, au point que son nom fut murmuré pour intégrer le squad des All Blacks pour le Rugby Championship. Mais comme Ardie Savea, autre flanker ayant crevé l'écran avec les Baby Blacks lors des mondiaux juniors précédents, Akira Ioane devra patienter avant de porter le maillot noir. Membre de l'équipe nationale de rugby à 7, ce fils d'un ancien international samoan est surtout déjà membre d'une franchise de Super Rugby, les Auckland Blues, avec qui il a disputé neuf rencontres cette saison. Ah, on oubliait : il est champion du monde junior.
    VIDEO. World Rugby sélectionne cinq pépites qui feront les stars de demainVIDÉO. U20. Baby Blacks : Akira Ioane marque un splendide essai de 60 mètres contre l'Argentine
  5. Gary Ringrose (Irlande) – Centre

    Soyons clairs : à chaque nouvelle pépite que sortira le rugby irlandais, nous aurons droit au surnom de « nouveau Brian O'Driscoll. » Robbie Henshaw n'y a pas échappé, et pour le moment, ça lui réussit plutôt bien. Quid de Gary Ringrose ? Considéré comme la star de la sélection U20 irlandaise, excellent lors du dernier 6 Nations où les Bleuets s'étaient fait étriller, le centre a confirmé lors du dernier Mondial. La suite ? Montrer le bout de son nez chez les pros. Ringrose joue... au Leinster. Une équipe qui vient de signer Robbie Henshaw. Ça ne s'invente pas.
    Crédit vidéo : ZiggysDomain
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • ositia
    13363 points
  • il y a 5 ans

et com'd'hab' nos CHERS amis rosbifs et cie nous oublient... quand ils arreteront de dire n'importe quoi, on les écoutera peut être

  • jipé
    52792 points
  • il y a 5 ans

Petit oubli.... Manquent Clerc et Harinordoki !!!

  • sylche
    37658 points
  • il y a 5 ans

C'est un complot !!! y z'on coupé les français au montage...

Une belle sélection, je penche plus pour notre ami Irlandais.

Bizarre l'absence de Tevita Li ... enfin ces 5 là sont trés fort

Les Français sont dans l'ombre, ça fait moins de pression pour laisser exploser son talent. Moi, je vois du beau monde à de nombreux postes, notamment en troisième ligne. Même en demis, Méret, Méric et Dupont sont intéressants.

Allez les ptits Bleus, profitez de la Coupe du Monde, jouez, amusez et imposez vous !

En tout cas, c'est étrange de ne pas voir plus de Néo-Zélandais dans cette sélection. Ils n'ont pas voulu blesser les autres nations. Et aucun demi ou première ligne ? A cet âge, le physique est encore très déterminant, c'est compliqué de juger le potentiel.

Derniers articles

News
Sponsorisé News
News
News
News
News
News
News
News
News
News