Ecrit par vous !
VIDEO. Tournoi des 6 Nations. Les petites confidences d'Eddie Jones à PSA avant le Crunch
Eddie Jones, tout sourire lorsque Philippe Saint-André évoque son avenir.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
Philippe Saint-André et les équipes de SFR sport sont allés à la rencontre d’Eddie Jones lorsqu’il était en stage de préparation avec le XV de la Rose, pour une interview exclusive.

Attablés en terrasse dans le port de la ville de Vilamoura au Portugal, Eddie Jones s’est livré à son ancien homologue français, sans langue de bois. Dans un anglais pas si « fluent » que ça, Philippe Saint-André pose le ton et cherche à comprendre ce qu’il a dû changer pour arriver dans cette équipe anglaise et remporter tous ces succès ? Méthodiquement, le sélectionneur anglais lui répond : « On s’est concentré sur la conquête et la défense et on a construit l’attaque là-dessus ». Au final pendant une dizaine de minutes, les deux hommes abordent toutes sortes de sujet : de la nomination du capitaine controversé Dylan Hartley, à sa carrière et l’équipe la plus facile à entraîner, en passant par ce qu’il pense de l’équipe de France, presque tout y passe.Lien VidéoUne interview réalisée avant ou après celle après celle du Midi olympique parue vendredi ? On rappelle qu’Eddie Jones n’avait pas été très tendre à l’encontre des prédécesseurs de Guy Novès dans les colonnes du journal jaune :

Guy Novès est revenu à la nature profonde du jeu français. Ses prédécesseurs ne s’intéressaient qu’à la puissance, aux centimètres et aux kilos ; le mouvement du ballon n’avait, à leurs yeux, aucune importance. Guy Novès a changé d’approche. Il a aussi fait comprendre à ses hommes la signification profonde d’une sélection, le poids d’une histoire, d’un maillot...

Nul doute que Philippe Saint-André a dû apprécier.

Quoi qu’il en soit quand PSA lui demande où il sera à la fin de son mandat à la tête de l’équipe d’Angleterre, L'Australien répond sans hésiter : « En France, dans un endroit chaud », Saint-André le coupe « Peut être à Toulon » ? Les deux hommes rient et il poursuit en lui proposant le numéro de Mourad Boudjellal. L’Australien n’a pas dit non ! Affaire à suivre.


arthurdelongevialle
arthurdelongevialle
Cet article est rédigé par arthurdelongevialle, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Notre ami PSA parle anglais comme un cochon, je n'en reviens pas

PSA est aussi pénible en interview qu'aux manettes de l'EDF...

Un homme brillant, Eddie Jones. Brillant. Le bon sens et la connaissance Australiens, conjuguée à la sagesse et l'humilité Japonaises. Là où nous français utilisons 100 mots compliqués pour analyser un problème, il n'en utilise que 10 simples et règle le problème. La simplicité de cet homme est un exemple pour tous.

  • Horlov
    5056 points
  • il y a 3 ans

Wha le niveau de PSA en anglais....il avait un traducteur aux Sharks?

Derniers articles

News
News
Ecrit par vous !
News
News
Vidéos
Vidéos
News
News
Transferts
News
News