VIDÉO. Top 14 - Reportage au coeur de la ferveur rochelaise
34e match à guichets fermés pour le Stade Rochelais.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
Ce samedi, Marcel Deflandre affichera complet pour la 34e fois consécutive. Peu importe les résultats, les supporters rochelais sont toujours au rendez-vous.

"Je crois toujours qu’on a les meilleurs supporters du monde, c’est beaucoup plus facile de bien jouer devant une telle foule". Tels ont été les propos Jason Eaton, capitaine emblématique du Stade Rochelais depuis 2014, en conférence de presse ce jeudi. Le Néo-Zélandais quittera le club à la fin de la saison, mais les souvenirs dans l’antre de Deflandre resteront à jamais gravés en lui. Et pour cause...TOP 14 - Stade Rochelais : Jason Eaton va raccrocher les crampons en fin de saison

34e match consécutif à guichets fermés

Samedi avec la réception du Stade Français, La Rochelle disputera son 34e match consécutif à guichets fermés. Une série démarrée face au Castres Olympique le 2 janvier 2016. Cette saison, les seize matchs disputés au stade Marcel Deflandre se sont joués à guichets fermés, que ce soit en Top 14 (13) ou en Champions Cup (3)A chaque rencontre 16 000 supporters de jaune et noir vêtus viennent pousser derrière leurs joueurs. Et parmi ces 16 000 fidèles, plus de 13 000 sont abonnés. Une demande d’abonnement qui ne cesse de s'accroître et devenue tellement forte qu’il existe des listes d’attente pour obtenir le Saint-Graal.

90% des abonnés vivent en Charente-Maritime et pour le reste certains viennent même des départements voisins Loire Atlantique et Maine et Loire pour les plus éloignés. Une ferveur populaire qui peut en partie s’expliquer par le fait que le Stade Rochelais soit le seul club du département à avoir évolué au sein des deux premières divisions du championnat de France de rugby. Pour trouver la trace d’autres clubs, c’est vers la Fédérale qu’il faut se diriger avec Cognac-Saint-Jean d’Angély en fédérale 1, Puilboreau en fédérale 2, puis en Fédérale 3 avec Rochefort ou encore Surgères.

Un attachement culturel

Mais l’intérêt pour le club n’est pas naissant, et la ferveur populaire qui existe dans la cité portuaire existait bien avant les bons résultats de l’équipe fanion. En effet, un noyau dur a toujours existé à Deflandre, et ce même en 2004-2005 alors que le club errait dans les bas-fonds de la Pro D2, 6 000 supporters se massaient tout de même dans l’antre rochelais. Un amour du rugby et une passion pour le Stade Rochelais ancré dans l’ADN de la préfecture des Charente-Maritime.

En 2010, alors que le club vient de remonter en Top 14 après huit saisons en Pro D2, des travaux sont entamés pour améliorer le stade en passant de 12 000 à 16 000 places grâce notamment à la construction d’une nouvelle tribune derrière les poteaux. Au total, 16 millions d’euros sont investis par le clubAvec le soutien de leur public, les Rochelais recevront le Stade Français dimanche pour tenter de s’offrir une dernière chance de participer aux barrages. S’ils ne sont plus maîtres de leur destin, ils devront assurer un succès bonifié tout en espérant des faux pas de leurs concurrents lyonnais et castrais.Crédit vidéo : France 3 Nouvelle-Aquitaine

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Bantry
    6400 points
  • il y a 2 ans

C'est un reportage vrai qui montre clairement notre ressenti pendant les matchs! Le club a toujours eu des supporters mais explose depuis 2010 et nous impressionne vraiment. Il est très bien géré.



Les prix des places sont durs a savoir car ca fonctionne par abonnement. Ca a augmenté mais c'est pas mega excessif comparé aux autres clubs je crois Avec l'abonnement, une place correcte derrière les poteaux c'est dans les 25€ environ dans mes souvenirs

  • breiz93
    57667 points
  • il y a 2 ans

Bravo, 13000 abonnés ça laisse rêveur.
Quelqu'un peut il communiquer le prix des places?

@breiz93

ça dépend. pour les parisiens c'est plus cher.

  • breiz93
    57667 points
  • il y a 2 ans
@Pikeyboy

Comme pour les loyers alors!

Derniers articles

News
Vidéos
News
News
News
News
News
News
News
Vidéos
News