VIDEO. Super Rugby - Kurt Baker prend six semaines pour son plaquage cathédrale sur Nick Stirzaker
Kurt Baker suspendu pour son plaquage sur Nick Stirzaker.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien
Pour son plaquage cathédrale sur le joueur des Rebels Nick Stirzaker en Super Rugby, l’ailier des Highlanders Kurt Baker a écopé de six semaines de suspension.
La commission de discipline de la SANZAR n’a pas été tendre avec Kurt Baker. Pour son plaquage cathédrale sur le demi de mêlée des Melbourne Rebels Nick Stirzaker vendredi dernier en Super Rugby, l’ailier des Highlanders a en effet écopé de six semaines de suspension. Il faut dire qu’il n’y ait pas allé de main morte au moment de dégager Stirzaker du ruck avant de le soulever de manière totalement illégale. Sur le moment, l’arbitre de la rencontre, concentré sur l’action qui se poursuit en faveur des Néo-zélandais, ne voit pas ce geste illégal.

L’officier a la citation n’a cependant pas manqué de citer Kurt Baker après le match, considérant qu’il avait enfreint la règle 10.4 (j) en soulevant le joueur du sol et en le laissant tomber alors que celui-ci avait toujours les pieds en l’air de telle sorte que sa tête et/ou le haut de son corps heurte le sol. Ce qui constitue un acte de jeu dangereux. « Le joueur a été placé dans une position très vulnérable, a fait remarquer l’officier judiciaire de la SANZAR ce lundi via sport24.co.za. Il a eu de la chance de ne pas être blessé. » Il est vrai que lorsqu’on le voit heurter le sol la tête la première (en bas à gauche sur la vidéo), on peut craindre le pire.



On peut imaginer que si l’officiel était revenu sur l’action, Baker aurait sans doute rejoint le banc temporairement voire définitivement. Une exclusion qui aurait sans doute changé la physionomie de la rencontre, remportée de justesse par les Highlanders 33-30. D’autant plus que quelques minutes après, ces derniers sont allés à dame à deux reprises par l’intermédiaire de Shane Christie (14e) et d’Aaron Smith (20e). La partie a d'ailleurs été âprement disputée, et les Rebels n’ont pas démérité après avoir ouvert le score à la 6e minute de jeu par Scott Fuglistaller. Les réalisations d’Angus Roberts (43e) et de l’ouvreur Jason Woodward (76e), également très bon face aux perches pour un total de 17 points, n’ont cependant pas suffi à arracher la victoire.
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • FDB
    13625 points
  • il y a 6 ans

6 semaines c'est bien un minimum. D'accord avec la majorité des commentaires ci-dessous.

Le "nouveau public" du rugby paye pour voir ça... Ne les laissons pas transformer notre discipline en boucherie. Les fier-à-bras qui réclament le droit de voir ce genre de truc ne doivent pasavoir joué souvent, et surtout n'ont sans doute pas d'enfants sur le terrain. Ma "carrière" -trente ans tout de même- s'est arrêtée sur une entorse cervicale sévère, sur un plaquage sans ballon par un joueur venant hors jeu... Trois semaines plus tard, mon fils de 11 ans part aux urgences sur luxation-rotation C1 C2... Que les buveur de sang qui comparent ce genre de geste à un en-avant aillent jouer un peu plus et s'acheter un cerveau...

Apparenment l´accident survenue a 13 ne reste pas longtemps dans les memoires des joueurs. Un joueur est entre la vie et la mort pour un plaquage cathedrale, et dans le meilleur des cas il restera dans un fauteuil. Je croi que c´est un acte a mediter.

  • Grisou
    17632 points
  • il y a 6 ans

Le déblayage cathédrale ! Tiens c'est nouveau ca !

@Brenn je ne suis pas tout à fait d'accord avec toi, on voit bien que Stirzaker finit les jambes en l'air. En plus ils sont à un voire deux mètres du ruck, donc je ne sais même pas si on peut parler de déblayage! On dirait que Baker déblaye et qu'ensuite il se remet sur ses appuis pour retourner son adversaire... action complètement inutile. En tout cas je trouve que la sanction est méritée.


  • Brenn
    873 points
  • il y a 6 ans

Tout de suite les grands mots . Tous ca pour un déblayage un peu virulent ,mais ou va ce sport bientôt on pourra faire des passes en avant .

La tête en bas = rouge, incontestablement.

Mais ce n'est pas sur un placage, c'est sur un déblayage ! Comme quoi, les déblayages, ça devient n'importe quoi : les arbitres sanctionnent assez régulièrement les soutiens offensifs qui ne tiennent pas sur leurs appuis, mais si les premiers soutiens offensifs vont plaquer les premiers défenseurs (comme dans ce cas précis), ils ne disent rien. C'est plus du football américain que dur rugby à ce niveau là.

Derniers articles

News
Vidéos
News
Vidéos
News
News
Vidéos
News
News
News
News