VIDEO. Pro D2. Biarritz prend une fessée à Montauban avec cinq essais à la clé
Pro D2. Biarritz prend une fessée à Montauban.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Le Biarritz Olympique a subi une très lourde défaite face à Montauban lors de la 8e journée de Pro D2. Le promu a fait le spectacle en inscrivant cinq essais.
Les Biarrots savaient pertinemment que cette saison en Pro D2 ne serait pas qu'une simple étape avant un retour triomphant en Top 14 et qu'ils allaient en baver sur des pelouses adverses. Cependant, ils ne s'attendaient certainement pas à se faire corriger de la sorte par le promu montalbanais, 43 à 3. « Je crois que l'on n'avait pas conscience de là où on mettait les pieds », commente Benjamin Noirot via Sud-Ouest. D'autres avant eux s'y étaient pourtant cassé les dents, Carcassonne, Albi et surtout Perpignan (24-19). Pour éviter de connaître le même sort, il aurait fallu que les Basques s'en donnent la peine. Absents au combat et en défense, ils ont logiquement subi la loi de Montauban. Une défaite qui fait mal à la tête mais qui devrait cependant leur remettre les idées en place : « Avant toute chose, il va peut-être falloir fermer sa gueule, redevenir des simples soldats et être irréprochables sur le terrain avant de parler ». Car face à une équipe en cannes et invaincue à domicile, la moindre erreur se paie cash.

Dans cette partie à sens unique, les ailiers s'en sont en effet donné à cœur joie. Sur la droite du terrain à la 23e minute de jeu, Yan Ruel-Gallay a ouvert les hostilités et assuré le spectacle derrière une passe de Wesley Dunlop, auteur de 16 points face aux perches, avec une course en débordement suivie d'un coup de pied à suivre pour lui-même. Jacques Boussuge, battu à la course, n'a rien pu faire. Après un essai du talonneur Michael Ladhuie (48e) suite à une touche totalement manquée du BO à cinq mètres de sa ligne, Sébastien Ascarat a stoppé une offensive adverse avec une interception (52e). À la 68e, ce dernier a également su profiter de la supériorité numérique consécutive à la biscotte de Franck Montanella, pour prendre à défaut la défense et y aller de son doublé. Le coup de grâce a eu lieu dans les tout derniers intants de la partie avec un ballon cafouillé par Burotu et bonifié par Amédée Domenech.



Un succès qui permet à Montauban de passer de la 10e à la 5e place du classement. Il faudra cependant capitaliser sur les succès à la maison pour enfin décrocher un succès à l'extérieur. Biarritz (11e), dont le compteur victoire est toujours bloqué à quatre, se rapproche petit à petit de la zone rouge. La trêve opérée ce week-end va très certainement être bénéfique pour recadrer tout le monde du côté du BO avant l'un des chocs de cette saison 2014-2015 face à l'USAP.
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

c'était pas pour dénigrer nevers que je disais ça,d'ailleurs je leur souhaite sincèrement de monter ils ont un président hors du commun et ce qu'il fait là-bas est remarquable
mais vraiment pour souligner que bien que venant de F1, esclauze fait bien plus que la moyenne en pro d2 chez nous, et est pour l'instant LA très bonne surprise
on imaginait qu'il avait des qualités puisque ça faisait longtemps que sapiac cherchait à le recruter, mais vraiment sur ce coup c'est une excellente pioche

  • Tryphon
    33621 points
  • il y a 7 ans

Merci de ta réponse. Nous sommes d'accord les équipes descendantes ont un trop gros renouvellement de joueurs pour prétendre remonter dans la foulée en étant 1er de la saison régulière. Par contre pour ton 2ème ligne qui vient de Nevers, perso je vois cette équipe dans le TOP 4 de la F1. Eux aussi ont un projet visant la montée en ProD2 même si l'objectif est difficile à atteindre.

  • Harry
  • il y a 7 ans

Et leur président désormais manager sélectionneur de l'équipe de france ,il na pas qqs conseils à leur prodiguer ? La Fédérale se profile....

Tryphon, c'est pas qu'elles n'ont pas de projets, c'est qu'elles pensent pouvoir s'en sortir avec des jeunes et la formation..... c'est utopique alors que la pro d2 regorge de vieux briscards
la dimension collective est hyper importante
et on voit bien comment l'USAP et le BO ont perdu de joueurs et comment leur collectif est diffcile à reconstruire
ou alors il faudrait vraiment que ces jeunes soient au-dessus du lot auquel cas ils ne restent pas dans un club de prod2
pour Sapiac, la plupart des recrues ne se sont pas encore fondues dans le collectif et le 15 type du moment est composé à 98% de joueurs étant déjà à l'usm l'an dernier
on espère d'ailleurs que les nouveaux vont vite apporter ce pour quoi ils ont été recrutés comme le fait brillamment esclauze le 2e ligne qui évoluait pourtant à nevers l'an dernier

Le 12 de Biarritz qu'il est lent, il a l'air peu concerné..

  • Tryphon
    33621 points
  • il y a 7 ans

On oublie souvent que les équipes qui viennent du TOP 14 n'ont pas le même projet que celles qui ont déjà quelques années de ProD2 où même celles qui montent de F1.
Généralement celles qui descendent renouvellent en grande partie leur effectif contrairement aux autres. On connaît le projet de PAU qui fait tout pour monter directement. MONTAUBAN et MASSY ont un projet pour ne pas redescendre, mais le BO et l'USAP hésitent encore à jouer le top 5 et n'ont pas de projet clair.

  • Duff
    4813 points
  • il y a 7 ans

Ca montre encore une fois que la Pro D2 reste très disputée, chaque équipe a réellement la possibilité de s'exprimer dans cette compétition !

  • tom4995
    16900 points
  • il y a 7 ans

Ici c'est Sapiac !

C'est vraiment rageant de voir ces joueurs qui s'investissent beaucoup à Aguiléra (sans pour autant bien jouer), se faire marcher dessus de la sorte à l'extérieur. Certes, il y a des jeunes, un nouveau projet de jeu, mais le rugby, et surtout la Pro D2, sans combat et sans engagement, c'est cuit d'avance !

Derniers articles

News
Vidéos
Transferts
News
Vidéos
News
News
News
News
Transferts
Vidéos