VIDEO. RCT - Mourad Boudjellal : « Dans le rugby, il n'y a que l'argent qui est roi »
RCT : Mourad Boudjellal parle des JIFF et associe rugby et racisme.

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Le président du Rugby Club Toulonnais Mourad Boudjellal n'y va pas par quatre chemins et revient sur la mise en place des JIFF.
« Le rugby est un sport raciste. » Mourad Boudjellal n'a jamais eu la langue dans sa poche et si l'on en croit ses dernières déclarations, ça ne risque pas de changer. Aux « Grandes Gueules » sur RMC, le président du RCT est revenu sur la nouvelle réforme concernant les JIFF. De prime abord, Boudjellal considère que le terme JIFF est « malvenu » au regard de l'histoire de France. Il revient ensuite sur ses dernières déclarations :

Ce qui me déplaît, c'est qu'on désigne des boucs émissaires en montrant les étrangers dans le championnat. S'il y a beaucoup d'étrangers dans le Top 14, c'est parce qu'il y a une grosse déficience dans la formation française. Elle n'est pas rémunérée et les clubs n'ont pas intérêt à former des joueurs. Plutôt que faire des lois, qu'il fasse de l'incitatif. Qu'il nous donne l'envie et les moyens de former des joueurs français. […] On admet pas l'équité entre l'argent et le savoir. Il n'y a que l'argent qui est roi.

Le président du RCT cite le cas du CSBJ, longtemps grand pourvoyeur du XV de France avant de passer par la Fédérale 1 la saison dernière, pour argumenter son point de vue. Découvrez son témoignage complet en vidéo :

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Olive
  • il y a 6 ans

@Indy : "Les clubs pros, obligations fédérales de licences blanches dès les cadets obligent, recrutent désormais en -de 15ans et commencent à détecter en -13... il est révolu le temps ou un joueur quittait son club à la sortie des juniors pour rejoindre la grosse écurie régionale, la différence de niveau et d'encadrement est telle en cadets et en juniors que le retard est insurmontable en terme de jeu et de préparation physique, sauf exception bien entendu."

C'est là qu'on vérifie que quand je disais que je ne suis pas un spécialiste, c'était vrai... Je prends bonne note de ta remarque. Je ne suis pas sûr que ça invalide tout mon raisonnement au sujet de MB mais en effet, le problème est complexe.
Si je te suis, une règle instituée pour protéger les enfants risque, à terme, d'entraîner l'effet inverse puisqu'elle légitime la revendication de Boudjellal, qui consiste à faire de la formation un marché. C'est comme ça que le foot en est arrivé à organiser de véritables trafics d'enfants venus d'Afrique...

Le problème en fait, c'est le professionnalisme. Le sport doit rester un jeu.
Et en tout cas, gare si je vois un recruteur s'approcher de mon fils... 😉

@Pikeyboy, SI je ne me trompe pas le plus gros transfert du Top 14 c'est Benjamin Fall au Racing pour 500 000€.

  • indy
    23083 points
  • il y a 6 ans

Olive : ou as tu lu que je ne parlais que des clubs pros quand je parlais d'indemnités de formation ?

Oui les subventions dans la mesure ou elle ne peuvent alimenter directement que l'AS sont primordiales mais loin d'être suffisantes pour faire vivre une filière de haut niveau jusqu'en espoirs, c'est surtout pour la SASP de l'argent qui se trouve a proximité immédiate et qui ne sera pas à sortir du circuit "commercial". Peut être que pour les 4 ou 5 plus grandes villes c'est plus important mais pas pour la moyenne des villes abritant les clubs pros
La filière fédérale c'est du pipi de chat qui ne sert pas à grand chose au final a part bien entendu la vingtaine d'élus du Pôle France,

Les clubs pros, obligations fédérales de licences blanches dès les cadets obligent, recrutent désormais en -de 15ans et commencent à détecter en -13... il est révolu le temps ou un joueur quittait son club à la sortie des juniors pour rejoindre la grosse écurie régionale, la différence de niveau et d'encadrement est telle en cadets et en juniors que le retard est insurmontable en terme de jeu et de préparation physique, sauf exception bien entendu.

  • Harry
  • il y a 6 ans

@Olive : l'absence de nuance ne m'avait précisément pas échappé ..pas plus que l'absurdité de l'argumentation ...l'hypothèse que la majorité des allemands soient nazis est donc selon vous raisonnable puisque 80 % de leurs parents l'étaient.... vous réalisez donc la prouesse de démontrer l'inverse de ce que vous vouliez dénoncer...si en plus vous donnez des cours !!

  • GG59
    2000 points
  • il y a 6 ans

Et l'argent non distribué va servir à quoi ?
on va les donner aux petits clubs et aux clubs avec centre de formation ?
ou alors ces messieurs de la FFR vont-ils s'offrir des sièges plus confortable dans leur grand stade ?

  • sid15
    7690 points
  • il y a 6 ans

Tata Yoyo qu'est-ce qu'y a sous ton grand chapeau
Tata Yoyo, dans ta tête y a des tas d'oiseaux
Tata Yoyo, on m'a dit qu'y a même un grelot
Mais, moi j'aime ça quand ça fait ding ding di gue ding...

  • Olive
  • il y a 6 ans

@ Indy : j'ai déjà dit que je ne suis pas un spécialiste - mais ce n'est pas pour ça que je dois la fermer, si ?

Donc si je te résume, tu conviens que l'argent public couvre une grande partie de la formation, entre les subventions locales (qui ne sont peut-être pas "suffisantes", pourtant à entendre certains clubs - et pas forcément les plus pauvres - miauler comme des chattes pour les avoir, il faut croire qu'elles ont quand même leur importance), les formateurs FFR, les arbitres... Tu veux nous faire croire que les clubs pro financent le rugby amateur, c'est ça ?
Car outre la filière fédérale comme le rappelait Monsieurmoi81, il faut quand même ajouter un "détail" : c'est qu'un club pro rayonne sur toute une région, et profite très largement de joueurs formés, parfois jusqu'aux portes du professionnalisme, par des clubs entièrement amateurs auxquels il ne donne pas un centime !

  • indy
    23083 points
  • il y a 6 ans

Olive : parle de ce que tu connais STP
Si ce n'est pas la structure pro qui paye indirectement pour l'AS via une redevance ou des "transferts" de sponsors ce ne sont pas les subventions locales qui suffisent, formation financée par la FFR ? ah bon ? j'aimerai bien savoir comment car mon club est preneur !
Ce que finance la FFR à 100% c'est uniquement la formation des arbitres ou des formateurs fédéraux, pas les brevets d'Etat pourtant exigés par elle pour tenir certains postes et également une partie de la formation des joueurs de très haut niveau, pour la base : les clubs se débrouillent !

  • Olive
  • il y a 6 ans

@ Indy : je ne veux pas te répondre à la place de Monsieurmoi81 - dont cela dit je partage le propos à 100% - mais il me semble que... vous dites la même chose. Sauf que tu oublies (?), comme le rappelle très justement Monsieurmoi, que les "milliers d'anonymes" et autres "laissés au bord du chemin" n'ont généralement rien coûté aux clubs pro, que leur formation ait été financée par la FFR ou par les autres sources de financement du rugby amateur.
Dans un club pro - mais corrigez-moi (gentiment) si je dis une énormité - ce n'est pas la structure juridique et financière pro (SASP ou autre) qui prend en charge la formation, sauf éventuellement dans les deux ou trois dernières années : ce sont les associations, les structures amateur, non ? Y compris jusqu'aux Reichel, voire Espoirs ! Le club pro verse un dédommagement, une redevance, qqch comme ça, mais ça ne va pas plus loin - le principal intérêt de maintenir la formation dans de telles structures associatives étant justement de pomper ainsi un maximum d'argent public...

  • Olive
  • il y a 6 ans

@l'inspecteur Harry :
Je ne suis pas certain qu'il vaille la peine de répondre mais ça tombe bien, ce soir je n'ai rien de mieux à faire.

Donc premièrement, si tu veux je tiens à ta disposition mon n° de carte de presse, mon book et même mon CV mais en la matière, ce n'est pas le problème : je peux donner des cours de journalisme (d'ailleurs cela m'est arrivé), mais pas de rugby. Je parle ici comme amateur de rugby, pas comme journaliste (plutôt dans la politique que dans le sport, en vérité), mais cela ne m'interdit pas de parler boutique quand c'est le sujet - en l’occurrence, le comportement de RMC - voire du Rugbynistère, qui reprend sans les commenter les inepties de Boudjellal parce que 1/ courageusement, ça lui évite de prendre parti et de se fâcher avec les uns ou les autres, et 2/ il sait que ça va lui rapporter du flux - et ça marche, c'est imparable, la preuve.

Ensuite je n'ai pas fait, pour ma part, de généralités sur les Sud-Afs qui sont en France. Je n'ai pas dit que tout Sud-Af serait "l'héritier de l'apartheid". J'ai émis l'hypothèse (qui me semble à peu près aussi raisonnable que d'imaginer que si le tortionnaire Le Pen avait une fille, elle serait aussi ignoblement raciste que lui) que certains d'entre eux puissent l'être. Tu saisis la nuance, l'ami ? En fait je me demandais si, quand Boudjellal donne des leçons d'antiracisme, il a d'abord pris soin de balayer devant sa porte. Je n'en sais rien, en effet. Mais poser la question, compte tenu du passé et du présent de l'Afrique du Sud (que je connais assez bien, merci) et du statut particulier du rugby dans ce pays, ne me semble pas illégitime.

Et... c'est tout ? Rien sur la formation qui coûte si cher à M. Boudjellal... alors qu'elle est presque entièrement payée par de l'argent public ? Rien sur la pseudo-critique de l'argent-roi alors que Boudjellal semble incapable d'envisager la formation autrement que comme une autre pondeuse aux œufs d'or ? Ce type est prêt à vendre et acheter des enfants, comme cela se fait dans le foot. Ce type est une crapule, voilà tout. Et j'enrage qu'une partie des pratiquants et amateurs de ce sport que je respecte et adore se laissent berner par ses discours de bonimenteur de foire.

  • indy
    23083 points
  • il y a 6 ans

Monsieurmoi81 : lis tout, ce que je veux dire c'est que pour deux joueurs passés par la formation fédérale dont un club tire bénéfice lors de leur 1er contrat combien de dizaines laissés sur le bord du chemin partis sans aucun retour sur l'investissement en fédérale ou au mieux en D2 ?
A te lire on pourrait croire que ces gars sont nés naturellement doués et qu'avant de rejoindre les poles régionaux ou nationaux n'on jamais évolué au milieu d'une équipe comportant une bonne vingtaine de garçons moins doués qu'eux. Ce n'est pas Doussain ou Galan qui ont coûté au Stade Toulousain mais la bonne quarantaine d'équipiers qu'ils 'ont côtoyé en 5 ou 6 ans et qui n'ont pas percé malgré qu'ils aient pris le même bus et bénéficié de la même excellente formation ou toutes les générations qui n'ont pas vu de joueurs de niveau national éclore.
A force de ne regarder que la vitrine du Top14 et de l'Equipe de France on oublie souvent les milliers d'anonymes qui ont tenté leur chance en Gaudermen, en Alamercery, Balandrade, Crabos, Reichel et Espoirs sans pouvoir parvenir au sommet et c'est cette filière qui nourrit le rugby français des "terroirs" qu'il faut préserver (en l'améliorant peut-être) alors que l'on voit déjà certains clubs du haut du pavé l'abandonner car au final pas rentable. Lui donner un minimum de rentabilité grâce aux pépites qu'elle peut découvrir aiderait au final tous les clubs.

  • Harry
  • il y a 6 ans

Bouscatel + Chérèque+Manducher +Fontès(qui n'est même plus président) pour le top 14 et Carre +Tingaud pour la Pro D2 (qui ne sont même pas concernés) ça fait pas 6 sur 17 ?
Qui sont les 4 propriétaires de son stade excepté ASM et ST (lequel l'a d'ailleurs logé dans une association ad-hoc bien à l'abri d'éventuels créanciers de la SASP puisqu'il ne figure pas au bilan)...
@Olive bla bla bla puis "sans le moindre commentaire factuel qui aide le lecteur auditeur à comprendre ..." autrement dit des journalistes à 2 balles seraient là pour apporter le savoir à des lecteurs ignares...d'autant que côté factuel quand on lit sous leur plume des inepties telles qu'on voit qu'ils ne connaissent rien d'autre aux problèmes qu'ils abordent que les poncifs qu'ils ont lus dans des revues ou sur le net...
Ainsi en voulant évacuer le sujet du racisme qui n'a rien à faire avec le sujet du JIFF ce dont tout le monde convient) tout au plus la xénophobie ..il s'englue complètement .... Il y a plus de 120 sudafs dans le rugby français dont 4 Blancs à Toulon qui ne pourraient être selon ce "journaliste" que "les héritiers idéologiques de l'appartheid et...etc";;; il insinue ni plus ni moins qu'Habana serait un esclave des parents de B.Botha dont en plus il connaîtrait bien l'idéologie... à contrario bien évidement les parents de Vermak viendraient du même milieu que ceux Steenkamp et ceux de Ferreira du même que ceux de Rapellele !!
Il vaut mieux éviter de se poser en donneurs de leçons surtout quand on est aussi léger sur de tels sujets et quand manifestement on ne connait même pas le pays dont sont originaires ceux que l'on veut insidieusement mont montrer du doigt et désigner à la vincdicte...Visiblement il n' y a pas que sur la formation que l'expertise fait défaut...
P


Pas

Indy, c'est vrai qu'en théorie former un joueur a un coût, mais effectivement endossé par l'association comme le dit Olive. Mais en pratique, les joueurs qui sortent au plus haut niveau ont été dans leur grande majorité formé par la filière fédérale (Pôles Espoirs et Pôle France), et donc financés par la fédé.
Par exemple, les joueurs du ST que tu cites (Galan, Doussain, mais on pourrait aussi ajouter Tolofua) ont passé 3 ans au Pôle Espoir de Toulouse (structure fédérale et non dépendant du ST) puis 1 an au Pôle France. De même, les Maestri ou Fickou, que le ST est venu "😜iller" à Toulon, ont en fait été formés de 15 à 19 ans par la fédé (Pôle Espoir d'Hyères et Pôle France). Donc pour ces joueurs là, la formation n'a pas coûté grand chose au club.

Après, cela peut s'entendre de dériver vers ce qui se passe au foot, où la formation est dévolue au club à partir de 15 ans (les jeunes étant dans des centres de préformation dépendant de la fédé entre 13 et 15 ans, comme Clairefontaine pour le plus connu, ou Castelmaurou pour la région toulousaine). Mais on aboutit alors à une véritable marchandisation des joueurs dès le plus jeune âge, avec par exemple des garanties financières proposées au jeunes les plus prometteurs dès 13 ou 14 ans (parfois hallucinantes) pour signer dans un centre de formation d'un club, avec espoir de faire une plus-value par la suite...

Donc le problème de la formation est évidemment complexe, mais quand les dirigeants de club s'opposent aux instances fédérales, en parlant du coût investi et des problèmes que cela pose de mettre les joueurs à disposition de l'Equipe de France, il faut savoir regarder la réalité de l'historique du joueur. Mais je m'éloigne du sujet initial...

  • CedricH
    15270 points
  • il y a 6 ans

Ramener ce qu'il se passe à du racisme, c'est tellement minable...

Il dit qu'il faut inciter à former les jeunes : le fait qu'il ait vendu systématiquement les siens pendant plusieurs années (je vous rappelle qu'un club acheteur doit débourser 200000 euros au club formateur), comment l'explique t-il?
Il n'a jamais été question pour le RCT de former une équipe composée de jeunes talents, mais de grandes stars. Ce n'est pas forcément critiquable en soi : c'est une philosophie particulière qui a prouvé qu'elle marchait. Seulement, quand on procède à l'appliquer, je ne comprends pas qu'on puisse penser être crédible par la suite, quand on critique le système JIFF ou autre politique qui "défavorise" la sienne... Faut arrêter l'hypocrisie, a'mendonné.

  • Olive
  • il y a 6 ans

Indy : autant que je sache (je ne suis loin d'être un expert de la question, je le reconnais sans problème), les structures de formation dépendent largement des fonds publics (collectivités locales, ministère de la JS), de la FFR, et de quelques mécènes locaux qui ne sont en général pas les mêmes que le sponsor maillot du club pro phare de la région.
On peut prendre un exemple : dans la formation pro de l'ASM, combien ont débuté en mini-poussins à l'ASM ? Et je prends volontairement l'exemple d'un club qui se veut exemplaire au niveau de la formation, et qui n'est d'ailleurs pas loin de l'être. Mais hormis sur les dernières années de formation, ça ne lui coûte quasiment pas un rond...
Quant à ta sortie, je ne pige pas : soutenir un club (on n'est pas obligé pour autant d'avoir "l'esprit supporter", que je conchie), c'est déshonorant ?

  • indy
    23083 points
  • il y a 6 ans

Olive : Les structures amateurs de formation, au final, dépendent de quels fonds à ton avis ?
.... tous les joueurs qui ne finissent pas pros finissent supporters.... mais voui !!! on fait que ça !
allez stop ...
je te laisse, je vais voir mes futurs supporters -19, ils ont été dégueu en olà samedi dernier contre Ste Yvette sur Litron va falloir que je les recentre sur les fondamentaux !

  • Olive
  • il y a 6 ans

Je précise que mon commentaire précédent répondait à Indy.
Excuses.

  • Olive
  • il y a 6 ans

Je pense que tu fais une erreur, car sauf quelques exceptions, la quasi-totalité des parcours de formation est endossée par les structures amateur, et pas par les structures professionnelles. C'est sur ça aussi que Boudjellal ment... Sans compter que la formation, même quand elle ne "crache" pas des joueurs pros au kilomètre, forme des joueurs amateurs, qui sont les meilleurs (et les plus dépensiers) des supporters, qui font tourner la machine à fric de M. Boudjellal et de son pote le casinotier Laporte.
Mais le problème de fond, ce n'est pas ça. C'est que la formation ne doit pas être conçue comme quelque chose qui doit rapporter du fric, tout simplement. N'importe quel éducateur digne de ce nom sait cela.
C'est bien pourquoi la solution, pour la formation, consisterait plutôt à taxer les clubs pro pour financer le rugby amateur. Mais là, quand on dit ça, on se fait direct traiter de soviétique.

"Dans le rugby, il n'y a que l'argent qui est roi"
Bon ben voilà, on y est. Le postulat de départ est trop différent du mien.

Je ne vais pas répéter ce que j'ai dit sur l'autre article...
Juste pour préciser déjà par rapport à 2-3 trucs que j'ai lus dans les commentaires.
D'une, MB ne met officiellement plus d'argent dans le RCT.
De deux, il y a 8 présidents de clubs au comité directeur (sur 17 membres). Pas 6.
Le comité est élu par l'assemblée générale où il y a des représentants des 30 clubs pros entre autres. Et des personnalités tel un Max Guazzini sont par exemple toujours présentes en tant que "😜ersonnalité qualifiée". Je rappelle qu'il est un ancien président...
Bref, j'invite tous ceux que ça intéresse ou qui en parlent à consulter le site de la LNR pour avoir une information exacte sur qui est à la Ligue. Vous verrez alors qu'il n'y a rien de bien choquant dans tout ça et que si un rééquilibrage devait être fait ce serait peut-être d'abord au profit des représentants des joueurs/entraineurs par exemple, plus qu'au profit des présidents.
Bouscatel dit qu'il est le seul du comité à avoir voté contre (tout en étant nettement plus nuancé que MB...). Ce qui veut dire qu'au moins 7 présidents sont pour a priori.

Ensuite, je trouve toujours ça ironique cette façon dont des dits "entrepreneurs" se plaignent à la fois qu'on entrave leur liberté d'entreprendre (pour dépasser le salary cap dans le cas de MB, je le rappelle) et qu'en même temps on ne les incite pas à investir sur tel ou tel chose (ici la formation). Donc il faudrait les laisser "😜rendre des risques" en "entreprenant" mais quand on les écoute bien, il faudrait aussi qu'on limite les risques pour qu'ils puissent entreprendre... Donc, du libéralisme mais protectionniste... ouais bon, ok😊
Il n'y a pas à inciter à la formation. La formation est nécessaire, tout simplement. Certains parlent du foot. Je pense que sans formation, le Barça et l'Espagne n'aurait pas à ce point dominé les dernières années.
Et que le 4ème plus gros budget du Top14, seul parmi les 4 premiers à ne pas être proprio de son stade, demande de l'incitation pour investir dans la formation, désolé mais je trouve que c'est se foutre de la gueule du monde😊 Le problème c'est qu'on a bien vu sur son autre sortie que MB part du principe que les jeunes sont forcément moins bons qu'un étranger ex-international acheté à prix d'or.
Je vais prêcher pour ma paroisse mais je l'invite à remater le match de Toulouse contre les Sarries. Gillian Galan, Tolofua, Doussain ont été parmi les meilleurs si ce n'est les meilleurs. Tout ça contre la meilleure équipe Anglaise...
Et des jeunes dans d'autres clubs font des débuts de saison extras cette année. On a largement de quoi faire un XV -22 ans à niveau en ce moment. La formation, elle est là. Il faut juste les faire jouer et continuer de les former pendant leur début de carrière pro ces jeunes. Et ne me dites pas que ça coûte cher parce que les contrats espoir sont forcément bien moins chers, et ne comptent ni dans les quotas ni dans la masse salariale.

  • indy
    23083 points
  • il y a 6 ans

Olive : là ou tu as tout faux en dehors de ta diatribe anti boudjjelal et pour ne parler que de rugby et non de l'homme, c'est quand tu dis qu'un joueur issu de ton club coûte moins cher qu'une star internationale.
A l'heure actuelle combien coûte une génération de joueurs d'un centre de formation des Cadets Gaudermen jusqu'aux espoirs pour former en son sein un ou deux joueurs ayant le niveau européen avec un peu de chance et sans aucun retour pour ceux qui hélas n'atteignent pas ce niveau et évolueront aux niveaux inférieurs ?
Entre l'arrivée des Galan ou Doussain venus de Montauban et St Girons et celle des Michalak/Poitrenaud, combien d'années sans que le ST "sorte" un joueur de ce niveau de son Centre ? 4 ans ? 5 ans ? combien de millions investis dans des joueurs qui font le bonheur de clubs moins huppés et ambitieux. sans que le moindre euro ne revienne dans les caisses ? C'est là que le bât blesse aujourd'hui comme pour le CSBJ qui s'il a été mal géré a surtout payé cash tous les efforts de formation pour sortir les Parra, Nallet, Papé et consorts sans retour sur investissement après de leur 1er contrat.

  • paulo71
  • il y a 6 ans

avec ce qu'il donne à tous ses joueurs étranger évoluant dans son équipe qu'il ne dise pas qu'il n'y a pas de moyens pour la formation des joueurs,il faut aussi se dire que la formation c'est l'avenir de notre équipe national et sans joueur issue de la formation evoluant dans nos meilleurs équipes du championnat comment pouvoir avoir une équipe national competitive et que la ligue puisse permettre que nos joueur soient a disposition du selectionneur ainsi que les équipes du top 14

J'aurais dû rajouter que les propos de Mourad sur la question du racisme sont effectivement dénués de sens, d'intérêt et de logique.

J'aime bien le personnage pour son côté truculent, provocateur et anti-langue de bois quand ça reste dans les limites des petites querelles d'hommes. C'est tellement rafraîchissement à une époque où tout ça est tellement lisse, tellement attendu...

Je suis d'accord avec lui pour mettre des coups de pied au cul des dinosaures de la Fédé qui jonglent avec les règles et les valeurs en fonction du sens du vent (et de leurs intérêts propres naturellement).

Mais je reconnais que sa sortie sur le racisme est vraiment mal venue, d'autant qu'elle ne se fonde sur rien de tangible. Et les arguments d'Olive sont justes quand il dit que c'est en plus démagogique. Mourad a d'indéniables qualités, mais j'ai pas le sentiment que la remise en question soit l'une d'entre elles...

  • Olive
  • il y a 6 ans

Hé bien moi, il commence à me les brouter sévère, Mourad "Bling-bling" Boudjellal !

D'abord quand on veut donner des leçons d'antiracisme, on va le faire ailleurs que dans une émission qui a déjà été rappelée à l'ordre plusieurs fois pour les saillies racistes de ses chroniqueurs et de ses animateurs (Alain Marshall en 2010 sur l'équipe de France de natation : "Les publicitaires se frottent les mains. On a de beaux sportifs, on a une belle image. Ils n'ont pas la casquette de travers, ils sont blancs ! "😉

Ensuite ses jeux de mots à deux balles sur JIFF/juif et CCSP/CCCP, je les lui laisse - et les points Godwin qui vont avec pour le premier. On est, dans ce cas, à la limite de la banalisation du crime contre l'humanité.

Venons en maintenant au cœur du sujet.
Comment peut-on se plaindre qu'il "n'y a que l'argent qui est roi" quelques secondes après avoir déploré que "les centres de formation ne sont pas des centres de profit" ?! Qui fait qu'il n'y a que l'argent qui est roi sinon des types comme lui (car il n'est pas le seul, on le sait trop bien !) qui ne sont même pas capables d'envisager la formation comme un investissement mais uniquement comme un "centre de profit" à court terme ? Boudjellal, président de club ou maquignon à la foire aux bestiaux ? D'ailleurs la formation est non seulement un investissement sportif, mais aussi un investissement financier pour un club : qu'on ne nous fasse pas croire qu'il est plus intéressant, financièrement parlant, d'acheter une star du Sud sur le retour plutôt que de former un môme du coin qu'on paie avec des clopinettes pendant des années !. Le CSBJ n'est pas "mort" (au passage, rappelons à M. Boudjellal qu'il y a toujours des gens qui jouent au rugby à Bourgoin, et qui y prennent plaisir en plus) parce qu'il faisait trop de formation : il est mort parce qu'il a été mal géré, voilà tout !

Sur ce "sport réactionnaire, sectaire, qui passe son temps à compter les Noirs et les Blancs, les Français et les étrangers". Il se fout de qui, là encore ? parce qu'il s'appelle Boudjellal, il se croit à l'abri ? Parmi les innombrables Sud-Afs qu'il a achetés, combien étaient - voire sont encore - les héritiers idéologiques du régime d'apartheid, le pire qui ait existé au 20e siècle après l'Allemagne nazie ? Lui qui a l'air si sensible sur le sujet (et s'il était sincère, il aurait raison !); s'est-il assuré qu'il n'accueillait pas des types qui avaient des esclaves Noirs dans la ferme de leurs parents ?
En plus il confond sciemment JIFF et Français, ce qui n'a rien à voir : il suffit de voir les dernières compositions du XV de France (et ne parlons de celles à venir...) pour comprendre que la règle des JIFF, dans sa forme actuelle, est plus facile à détourner que le cours du Las !

Tout cela n'est que de la gesticulation, du foutage de gueule dans les grandes largeurs. Que des "journalistes", qui plus est spécialisés, fassent écho à de tels propos sans le moindre recul critique, sans le moindre commentaire factuel qui aide le lecteur-auditeur à comprendre, je trouve ça - en tant que journaliste moi-même - scandaleux.
Je ne peux m'empêcher de penser, pour ma part, que ce qui énerve surtout Boudjellal c'est la perspective - de plus en plus certaine - de se faire pénaliser financièrement à l'avenir parce qu'il ne respectera pas le quota de JIFF sur ses feuilles de match, le RCT étant déjà le pire club de France dans ce domaine et n'ayant, contrairement à d'autres, aucune excuse pour cela.
La virulence démagogique de son propos et la complaisance avec laquelle il est reçu ne font pour ma part que me conforter dans l'idée que justement, oui : il n'y a que des lois pour protéger la société de ce genre de personnage.

  • Broques
    17634 points
  • il y a 6 ans

@PikeyBoy: C'est bien ce que dit Nels, au rugby on en est pas encore là.

D'abord, il faudra que Mourad revoie sa conception du racisme, car ce n'est pas de ça dont il est question. D'une part, il n'est pas question ici de trier les noirs et les blancs, mais les "formés en france" et les "non formés en france". Quant à savoir si les critères pour définir ces catégories sont justes, c'est un autre débat. D'autre part, il n'est pas question d'affirmer la supériorité des "français" mais de les privilégier, précisément face à la supériorité, réelle à l'heure actuelle, des étrangers. le terme de racisme est donc à renvoyer ailleurs, tout au plus pourrait-on parler de xénophobie.
Et encore, il s'agit de distinguer non pas les français et les étrangers mais les "sélectionnables" et les "non-sélectionnables", ce qui est parfaitement différent, car ça ouvre la possibilité d'intégration d'étrangers, ce qui s'oppose meme au terme de xénophobie. Ni racisme, ni xénophobie dans cette regle, donc, a mon avis.

Sinon, bien sur que Boudjellal a raison, il y a bien évidemment des efforts considérables a faire du coté de la formation, qui a de nombreux points de vue est à la bourre, en particulier par rapport à nos voisins britanniques. Par contre là ou il a je pense tort, c'est de dire que le problème ne vient QUE de la formation et PAS des étrangers.
Bien sur que "s'il y a beaucoup d'étrangers dans le top 14, c'est parce qu'il y a une grosse déficience dans la formation française", mais de la meme manière, si des fédérations comme la fédération anglaise ont autant d'internationaux à la fois jeunes et performants, ç'est aussi parce que les clubs anglais ont été forcés de manière drastique à leur faire une place.
Si on limite les étrangers sans toucher à la formation, c'est bien sur parfaitement inutile, mais si on améliore la formation sans libérer des perspectives d'avenir, on n'avancera pas mieux.
Bref, c'est un tout: il faut une poule pour faire un œuf, et un œuf pour faire une poule.

@Nels : 30/40 millions d'euros le transfert ? Tu parles de foot là...
Je reconnais que je n'arrive pas à trouver le montant des plus gros transferts du top 14 (qq'un a l'info ?) mais à titre indicatif, le salaire mensuel de Sexton (55 000 €) est 25 fois inférieur à celui d'Ibrahimovic (1,36m € environ).

Bref, c'était pour essayer de mettre des chiffres mais dans l'idée, je suis d'accord avec Mourad. C'est manifestement qq'un d'extrêmement pragmatique en termes de gestion et de réglementation mais il a raison. Il faut que les instances dirigeantes sortent de l'univers des bisounours. Ils ont voulu professionnaliser le rugby, maintenant il faut que les règles suivent. C'est essentiel que la formation rapporte, sinon la formation cessera d'exister. C'est aussi simple que ça.

Pourquoi ne pas faire un système de bonus/malus pour la formation dans ce cas :
Tous les clubs de TOP14 devraient payer une Taxe de X% sur leur chiffre d'affaire.
Les clubs qui forment des joueurs qui intègrent le TOP14 recevraient une indemnité égale à la somme des taxes prélevées répartie entre tous les clubs en fonction du nombre de joueurs formés.

C'est peut-être déjà le cas ?

ouais ce qu'il dit a du sens, il faut valoriser la formation.

@Indy, c'est sur que si un club touche cette somme pour un joueur formé ca sera beau, mais il y a une certaine proportionnalité: quand on peut payer un tranfert a 30-40 millions d'euro et plus, c'est pas un soucis de pouvoir verser 300 000 milles euro d'indemnité de formation... Au rugby on en est pas encore la....

Le point de vue de de Boudjellal reste quand même intéressant car il faut évoluer et son côté buisness apporte un plus dans l'évolution du rugby.
Ces propos sont parfois abusifs c'est sûr et il me fait souvent disjoncté mais il gère son club comme une entreprise qui doit être la plus compétitive et ça on ne peut lui reproché!il va pas faire de l'humanitaire non plus!de plus c'est lui qui met tout son pognon.
Et en effet le côté incitatif me semble intéressant et intelligent en plus d'un soutien financier de la fédé.

  • indy
    23083 points
  • il y a 6 ans

NelsTDM63 : Le problème ne se situe pas au très haut niveau, l'équipe de France se débrouillera toujours plus ou moins pour rester dans les 6 ou 7 meilleures nations, mais au niveau des clubs, quant au niveau de l'EDF de foot....on va laisser ça de coté ici !

Je sais que pour le foot il y a l'attrait des clubs formateurs étrangers mais ce n'est pas la majorité qui y part et "un petit peu" au foot c'est toujours beaucoup plus que les 600 euros fédéraux ! Quand un club recevra 100 ou 200 000€ pour un joueur qu'il aura formé on en reparlera ! Mais d'ici là il y a du chemin a faire (que l'on semble ne pas vouloir prendre à la LNR).

@Harry, Ah bon? je ne savais pas pour ça.
Car dans l'itw de Bouscatel il explique qu'il y a eu une réunion avec tous les présidents de clubs de TO14 où il pensait avoir été le seul a voter contre cette nouvelle loi?

En tout cas, mes excuses du coup si je raconte nawak depuis tout a l'heure 🙂

  • Harry
  • il y a 6 ans

@Nels : c'est le comité directeur LNR qui a pris cette décision et dans ce dernier il n' y a que 6 clubs :ST,ASM,FCG,OYO,Agen et Colomiers !! les autres membres sont des caciques de la FFR et le Syndicat tu parles d'une représentativité des clubs qui font le succès du top 14 et du rugby pro!!!...

  • areuh83
    24576 points
  • il y a 6 ans

Je plussoie quand il dit qu'il y a du racisme dans le rugby. Si vous tapez France+racisme dans le moteur de recherche le plus utilisé (& les autres), vous allez voir des tas de pages nous plaçant dans le peloton de tête en ce qui concerne ce cancer de la pensée humaine. Une dernière étude suédoise nous place carrément en tête (c'est rare qu'on soit premier, avec l'alcoolisme et la consommation de psychotropes, on culmine).
Donc, je ne vois pas pourquoi, le rugby y échapperait.

@Indy, je suis plutot d'accord avec toi, mais l'exemple du foot n'est pas le bon, quand tu vois le niveau de l'équipe nationale 😊
D'ailleurs, la plupart des jeunes footballeurs francais partent finir leur formation dans des clubs étrangers de plus haut standing et donc les clubs francais d'origine ne touchent pas grand chose....

  • indy
    23083 points
  • il y a 6 ans

Tiens.... un qui se penche sur le vrai problème : le niveau de la formation Française

C'est une évidence que les clubs n'ont aujourd'hui pas intérêt financièrement a former de joueurs, c'est beaucoup plus rentable de les prendre chez les autres. Il n'y a qu'a consulter le classement des Championnat Espoir pour s'en apercevoir. En reversant comme au foot une partie des indemnités de départ aux clubs formateurs et non une ridicule indemnité fédérale de formation l'intérêt financier serait nettement plus grand et la formation d'autant meilleure que le bénéfice potentiel serait important car, hélas, c'est bien le fric qui commande beaucoup de choses en ce bas monde !

C'est ca le soucis.
Pour moi ce qu'il explique est flou, pour le moment j'ai plus l'impression qu'il essaye de faire stopper cette nouvelle règle des JIFF qui ne va pas dans l'interet de son club plutot que d'en trouver une autre plus efficace.

par contre, il avait déclaré que tous les clubs du top14 étaient contre cette règle, selon Bouscatel, c'est une majorité écrasante qui aurait adoptée celle-ci lors de la réunion...

Je ne comprends pas trop ce que veut dire MB alors...

Mais c'est bien a peu près ce qui est en place non?
Car l'ASM n'a pas pris Vahaamahina (désolé pour l'orthographe) dès l'an passé car il aurai fallu payer son contrat espoir ou quelque chose comme ca?

Il me semble que la ligue ne donnerait pas d'argent aux club.

En fait, si j'ai bien compris, ce qu'il dit c'est que les club formateurs aurait des JIFF sous contrat et que les club qui veulent les recruter doivent acheter le contrat du joueur en question. De cette manière les clubs formateurs gagneraient de l'argent sur les départs de leurs JIFF et les clubs qui ne forment pas de joueurs s'y mettraient pour éviter de financer les clubs formateurs.

Biensur que oui le coté incitatif serait bien meilleur, mais je n'ai pas l'impression que le but de la ligue soit de donner de l'argent au club....
Mais bon, son exemple n'est pas le meilleur, si le CSBJ est descendu ce n'était pas par rapport a ses internationaux, la structure du club n'était pas vraiment passé a 100% a la structure d'un vrai club professionnel, ce qui a fait qu'ils n'ont pas pu suivre financièrement
Je vois mal les clubs pourvoyeurs de l'EdF d'aujourd'hui comme l'ASM et Toulouse se retrouver en Fed 1 dans quelques années...

  • leminet34
  • il y a 6 ans

TOUT A FAIT J.C

Le coté incitatif est intéressant et intelligent à mon sens.

Derniers articles

Transferts
News
News
News
News
News
Transferts
Ecrit par vous !
News
News
News
News