VIDEO. Le Panasonic Wild Knights corrige le Suntory Sungoliath en finale de la Top League
Top League : Le Panasonic Wild Knights corrige le Suntory Sungoliath.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
Fort de sa très belle saison, le Panasonic Wild Knights a remporté la finale de la Top League japonaise aux dépens du Suntory Sungoliath sur le score de 45-22.
Fort de sa très belle saison, terminée sur une première place du classement avec une seule défaite au compteur, le Panasonic Wild Knights a remporté la finale de la Top League japonaise aux dépens du Suntory Sungoliath, pourtant double champion en titre (45-22). Une rencontre marquée par la présence de nombreuses stars du ballon ovale dans les deux camps : Fourie du Preez, Tusi Pisi et George Smith chez le Sungoliath, JP Pietersen et Berrick Barnes chez les Wild Knights. Sans oublier les internationaux nippons comme le demi de mêlée des Highlanders en Super Rugby Fumiaki Tanaka, Kosei ono, Ryan Nicholas, etc. Des hommes qui, comme on pouvait s'y attendre, ont énormément pesé sur la rencontre à l'image de l'ouvreur international australien Barnes auteur de 30 points au pied sur les 45 inscrits par son équipe. Une rencontre certes quelque peu hachée par les fautes, mais qui a aussi vu de beaux essais malgré une pelouse en très mauvais état après d'intenses chutes de neige.

Ce sont d'ailleurs les futurs vainqueurs qui ont frappé les premiers par l'intermédiaire de l'ailier Akihito Yamada, qui profitait d'une défense aléatoire pour s'offrir un essai dès la 5e minute de jeu. La réaction ne tardait pas avec à la construction le futur joueur du LOU George Smith pour le 2ème ligne Shinya Makabe. Du Preez y allait également de son exploit personnel au quart d'heure si bien que le Suntory Sungoliath commençât à envisager le triplé avec un troisième essai par l'arrière Go Aruga. L'avance n'était cependant pas ce qu'elle aurait dû être à cause de l'indiscipline. Précieux face aux perches, Berrick Barnes maintenait ainsi les siens à flot à la pause (16-19) puis faisait inéluctablement pencher la balance en faveur des siens dans le second acte alors que Yamada y allait de son doublé (35-22). Un match finalement conclut sur un cafouillage dans l'en-but pour l'opportuniste Takashi Miyake.


Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Grisou
    17632 points
  • il y a 6 ans

Avec des défenses nazes comme ca, on a quand meme un match nippon ni mauvais...

  • CedricH
    15270 points
  • il y a 6 ans

J'aime bien la lucidité de Yamada sur le premier essai ; j'aime un peu moins l'attentat qui amène le deuxième essai...

Pikeyboy a raison, les défenses sont en carton! Par contre y'aurait pas comme une légère poitrenade à la fin?

en top 14 finale 2005/2006 6 essais inscrit, 5 par Biarritz et 1 par toulouse
Au final 40 a 13 ca fait pas 60 mais c'était jolie

Pour la finale d'avant 37 34 pour biarritz contre stade francais ca fait plus de 70 points mais seulement 2 essais🙂

Les défenses sont bien pourries !
Quand on voit le nombre de plaquages manqués on se dit que mermoz pourrait terminer meilleur marqueur du championnat...

Derniers articles

Vidéos
News
Vidéos
News
News
News
News
News
News
Ecrit par vous !
Blog
News