VIDÉO. L'Alaska Mountain Rugby, son incroyable club house, son terrain aux en-buts aléatoires et son tournoi de Seven
Beaucoup de Français aimeraient jouer dans un cadre comme celui-là. Crédit photo : alaskarugby

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
Ancien arbitre de touche en Top 14, Jean-Claude Bès officie désormais en Fédérale 1, où il entraîne également. En juin dernier, il s'est rendu en Alaska et a pu découvrir que le rugby y était également présent.

 "Ce n’est pas une légende. N’imaginez pas des matchs sur des skis ou sur des motos neige ! On parle bien de rugby à XV et à 7, et au féminin (avec une représentante internationale)". Situé au-dessus de la capitale du 49e état américain, Anchorage, se trouve le club Alaska Mountain Rugby. "Invité à assister à un tournoi de rugby à 7, nous avons été reçus par les dirigeants et les arbitres, dans un site paradisiaque. Le terrain est situé en surplomb de la ville d’Anchorage, dans un environnement boisé, avec en toile de fond les glaciers".Crédit photo : alaskarugby

Et que dire du club house. Il porte d'ailleurs très bien son nom puisque c'est en réalité une maison. Patron d'une société de démolition, Justin Green a passé dix ans en Angleterre dans le cadre de ses études. Ce passionné de rugby cherche à développer la discipline en Alaska. C'est pourquoi il a transformé son terrain en pelouse de rugby et construit une immense maison avec essentiellement des matériaux de récupération qui sert désormais de club house. Il lui a fallu presque dix ans pour que son projet, gribouillé à l'origine sur une serviette, se réalise. 

"Il est tout simplement extraordinaire, digne des grands, voire même des très grands clubs. Imaginez plutôt un chalet tout en bois intérieur et extérieur, sur deux étages. 80 mètres de long sur 15 de large, fauteuils en cuir, mobilier en bois sculpté. Un bar de grand hôtel avec un grand choix de boissons. Une terrasse avec un petit ruisseau détourné qui longe d’édifice, et ou les spectateurs conservent leurs boissons au frais." Sans oublier un gymnase et une salle de musculation. Pour le président de la Fédération de rugby de l'Alaska, Cam Vivian, via Alaska Dispatch News, c'est "une installation de classe mondiale."Crédit vidéoAlaska Dispatch News  

Quid de la pelouse qui a mis deux ans à pousser ? "Le terrain est curieux. Surtout un des en-buts qui suit le contour d’un petit lac où en fin de tournoi, il y a un concours de plongeons acrobatiques appelé divingdish dans une eau entre 6 et 10° !" La cryothérapie locale. "Toutes les figures sont acceptées et notées par un jury. Le prix de la "pneumonie" ? Un maillot de rugby."

"J’ai vu l’application de règles spécifiques adaptées à la configuration du lieu. Vu le surplomb du terrain, le vent, et afin de perdre le moins de ballon possible, les transformations d’essais se font de l’en-but vers le terrain, le vent dans le dos ! Autrement dit les juges de touche et l’arbitre sont dans les 22. Pourquoi pas ?"Le Midnight Sun 7s, est un des plus gros tournois organisés en Alaska. L'autre gros rendez-vous étant une compétition de rugby à 10 programmée en août. 22 équipes se sont affrontées en juin dernier, dont 16 masculines et 8 féminines, pour remporter la victoire et le prix. Chez les hommes, il y avait notamment des équipes des Tonga et des Samoa, une équipe de All Stars composée de joueurs venus des quatre coins du monde, une formation canadienne, sans oublier les clubs locaux. "Il y avait notamment AnchorageFairbanksSeaward, une équipe militaire, une équipe inuit (qui joue le jour à 7)." Quant aux arbitres, ils étaient moins de neuf, dont trois professionnels, a officié durant le tournoi.
Steven Trandaiphu, arbitre de Singapour. 

"Le tournoi s’est déroulé dans une ambiance festive, de kermesse, avec musique, pression gratuite à volonté pour tous (à consommer avec modération), grillades. Ne manquait que les pompons girl ! Les rencontres se sont succédées jusqu'aux finales."
"Après la remise des chèques, la remise des cadeaux : j’ai offert un maillot arbitre de Top 14 à Steven, qui m’a offert le sien. J’ai aussi remis un drapeau tricolore au président." Même au bout du monde, les valeurs du rugby sont bien présentes.


Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Ekyrby
    6262 points
  • il y a 3 ans

Putain ils sont de qualités les matériaux de construction au rebut en Alaska!

Faut pas faire jouer Nakaitaci sur celui-là.

  • ced
    100427 points
  • il y a 3 ans

bof
la pelouse on dirait celle d'Aimé Giral

@ced

Et par chez vous l'eau n'est pas à 6 degrés.

  • ced
    100427 points
  • il y a 3 ans
@Team Viscères

uniquement celle qu'on met dans le jaune

  • sorgina
    50004 points
  • il y a 3 ans

Vu la réserve de bois, les matchs doivent être chauds!

J'aimerais pas être ramasseur de balles, bordel

  • Ahma
    94813 points
  • il y a 3 ans
@Dhomochevsky

Le type qui va chercher les ballons pose deux jours de congé.

@Ahma

Là bas ils ont des ramasseurs de ramasseurs de balles, pour aller chercher ceux que l'on ne voit pas revenir.

Le paradis...

Sur la première photo on ne se rend pas vraiment compte, mais le côté opposé au club house c'est très en pente ou pas? Parce que j'ai le vertige, si ça descend raide je joue tout mon match de l'autre côté.

@Team Viscères

Restons dans le club housse, c'est plus prudent.

  • Ahma
    94813 points
  • il y a 3 ans
@Marc Lièvre Entremont

T'appelles ça un club house toi ? C'est un palace six étoiles ce truc, j'y vivrais bien à plein temps !

  • dusqual
    31803 points
  • il y a 3 ans

magnifique!!!
bon pour les tirs au but c est particulier mais franchement quel endroit de reve...
bravo au concepteur qui a su mettre les ingrédients pour faire un stade hors du commun.

Derniers articles

Vidéos
News
Vidéos
News
News
News
News
News
News
Ecrit par vous !
Blog
News