VIDEO. Honneur. 30 matchs, 30 victoires, Saint-Marcellin célèbre son titre en chantant avec son adversaire
Une chanson paillarde, il n'y a rien de mieux pour fêter un titre.
Fédérale 2
  • Matchs joués
  • Victoires
  • Classement
  • Points marqués
  • Points encaissés

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
Saint-Marcellin s'est imposé face à Mussidan en finale du championnat de France Honneur aux termes d'une saison parfaite.

Le président de Saint-Marcellin Hervé Mottin a sans doute raison quand il dit que ses joueurs s'en souviendront toute leur vie. Dimanche face au RC Mussidan, club de Dordogne, ils ont parachevé une saison parfaite par un titre de champion de France Honneur. Cela faisait 27 ans que le SMS n'avait pas joué une finale. Mais celle-ci ne semblait pas pouvoir leur échapper malgré un essai encaissé à la 17e minute de jeu. Il en aurait fallu beaucoup plus pour venir à bout des Sud-Isérois, eux qui restaient sur 29 matchs sans défaite. 

Bien sûr, il y a eu des rencontres compliquées, comme cette demi-finale remportée 14-13 face à Ribérac après huit minutes de temps supplémentaire. Mais ils ont montré qu'ils avaient à la fois les ressources physiques et mentales pour aller chercher la victoire à chaque fois. "Il y a des saisons comme ça où tout se passe bien. Il n’y a pas d’explication. Nous, ce que l’on voulait, c’était monter en Fédérale 3, être champion des Alpes. Et puis après, on s’est mis à rêver. On s’est dit pourquoi pas… Mais c’est long, une saison comme celle-ci !" commente via Le Dauphiné Libéré le centre de Saint-Marcellin, Valentin Garcia.

Un essai du talonneur Farconnet (30e) et d'Eymard-Vernein (40e) leur a permis de tourner en tête aux citrons (17-10). Puis ils ont définitivement pris les commandes du match par l'intermédiaire de Gerin (42e) puis de leur capitaine Eymard-Vernein, auteur d'un doublé à la 51e. La messe était dite, et l'essai en fin de partie de Mussidan (70e), alors en supériorité numérique suite au carton jaune de Garcia (68e), ne changeait pas la donne. D'autant que Patouillard allait franchir une dernière fois la ligne de craie du stade Emile-Pons à Riom à la 80e. Un titre célébré en chanson par les vainqueurs et les vaincus, "Ave le petit doigt".

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

La victoire du SMS n'était pourtant pas téléphonée...

Derniers articles

News
Vidéos
Vidéos
Vidéos
Vidéos
Vidéos
Vidéos
News
Vidéos
News
News