VIDEO. Fédérale 1 Elite - Provence Rugby. Charles Brousse conclut une action de 60m face à Bourg-en-Bresse
La joie de Charles Brousse après son essai.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
On ne s’y intéresse pas assez, mais la Poule Elite de Fédérale 1 nous livre des rencontres particulièrement intéressantes et accrochées.

Après cinq journées de Championnat, Provence Rugby recevait Bourg-en-Bresse à Stade Maurice David. Installés à la 2e place du classement après avoir étrillé Limoges le week-end dernier, les locaux avaient la possibilité de conforter leur assise dans le wagon de tête. De leur côté, les Bressans, larges vainqueurs d’Aubenas la semaine passée, pointaient à la 4e position et recherchaient un résultat en Provence afin de ne pas être distancés par Romans Valence notamment, ou rattrapés par les Albigeois.

Avec une pelouse absolument superbe, de l’enjeu, et des conditions climatiques absolument optimales (vent nul, 20°), toutes les conditions étaient réunies dès l’échauffement pour que le public se régale ! Échauffement d’ailleurs particulièrement studieux de la part des deux formations du jour ! Suffit d’ajouter à cela une touche de rivalité saine, virile et correcte comme on aime, et tout sera parfait. À vrai dire, ça tombe bien parce que les locaux ont une revanche à prendre sur la saison passée, exercice au cours duquel ils ont été défaits à la maison et à l’extérieur par les Bressans. Cette affiche est de toute manière un grand classique en Fédérale 1, notamment quand on pense à la montée en Pro D2 gagnée en 2008 par l’USBPA face aux Aixois.

Côté effectifs, on peut souligner l’importance de la formation au sein de la formation Bressane où près de la moitié des joueurs sont issus de l’école de rugby de l’USBPA (Rochet, Buatier, Bornuat, Perret, Felix...). Le staff n’est d’ailleurs pas en reste, puisque composé du manager Yoann Boulanger ayant participé à la montée en 2008 avant de passer aux commandes en 2009, alors que l’autre coach Thomas Choveau est un ancien également. Chez les locaux, une nouvelle ère s’est ouverte au niveau du management avec le départ de Marc Delpoux l’an passé. Sur la feuille de match, on retrouve des noms plus connus du grand public pour avoir évolué en première division ou en EDF jeunes : Charles Brousse, Tanguy Molcard, Régis Lespinas, Romain Sola…

Dans une ambiance plus que festive (limite show bizz), appuyée par une bonne Banda pour la touche traditionnelle, le coup d’envoi est donné par les Bressans !

1ère Période

5’ : le début le match est brouillon à peu près à tous les niveaux, mais on sent deux équipes qui ont envie de jouer !

8’ : les Bressans sont plus tranchants et profitent des errances défensives adverses pour créer des brèches et jouer dans l’avancée. A coups de offloads et de jeu au pied intelligent, ils campent dans le camp des Provençaux.

9’ : pour autant, la première estocade vient contre le cours du jeu sur une contre-attaque magnifiquement menée au large par les ¾ locaux ! Charles Brousse vient conclure ce superbe mouvement. L’arrière Massip ne se troue pas et transforme. Aix 7-0 Bourg-en-Bresse.

12’ : les visiteurs se montrent soudainement fébriles, notamment en touche, et les Aixois ne se gênent pas pour exploiter chacune de ces bourdes.

15’ : de retour à l’offensive et bien que manquant de précision, les Bressans provoquent la faute adverse à 40m des palots. Maiquez ajuste la mire et porte la marque à 7-3.

18’ : sur le renvoi, les locaux récupèrent la gonfle et se montrent pressants dans les 22m de l’USBPA mais commettent un en-avant et concèdent un bras cassé sur la mêlée suivante.

20’ : GROOOOS mouvement de pression initié par la percée de Giordano aux 50m qui tape à suivre ! Le défenseur Bressan n’a d’autre choix que d’expédier la balle en ballon mort. Mêlée Aixoise à 5m, ça chauffe ! Pourtant, les visiteurs remettent la main sur le ballon et se dégagent...

22’ : s’en suit un maul Aixois absolument dévastateur sur 20m, puis du jeu large-large qui n’aboutira pas, mais clairement les locaux sont menaçants !

23’ : nouveau maul puissant de la part d’Aix, la domination est claire et nette dans le secteur. Pénalité à suivre à 15m de l’en-but… et ça part en touche ! Pour le plus grand plaisir du public !

25’ : ça pousse sur la ligne Bressane mais les visiteurs ne craquent pas. Presque essai, nouvelle mêlée à suivre.

26’ : La démonstration de force en mêlée fermée… terrible ! Le pack Aixois martyrise son homologue et c’est finalement Mondoulet qui écrase le cuir derrière la ligne ! 2/2 pour Massip et le planchot affiche 14-3.

29’ : globalement, les visiteurs sont fébriles qu’il s’agisse des réceptions sous ballons hauts, de la conquête ou encore de la pression défensive… je suis installé à 2m de Yoann Boulanger le manager Bressan, et je peux vous dire qu’il n’a pas l’air content.

32’ : bien plus incisifs en attaque, les Provençaux glanent une pénalité à 30m des perches… C’en est trop pour l’ami Yoann Boulanger qui descend sur la pelouse (rires en tribunes). De son côté, Massip enquille et le score gonfle à 17-3.

Crédit Photo : Laurent Maigre

35’ : très grosse séquence bressane ! Les visiteurs se reprennent et acculent Aix sur sa ligne pendant 4 ou 5 très longues minutes ! Ils jouent vite une pénalité et poussent comme jamais. Mais alors qu’on sent la défense proche de craquer, un en-avant grossier est commis… s’en suivront une mêlée et une pénalité pour Aix, qui se dégage aux 40m sans se gêner.

40’ : OHHH la grosse fin de mi-temps des Bressans, suite à un mouvement de grande envergure composée d’une percée aux 40 adverses et d’un enchaînement de jeu au large et pick and go, l’arbitre finit par sanctionner l’indiscipline des locaux d’un essai de pénalité ! 17-10 et c’est la mi-temps qui est sifflée avec un suspens préservé ! Vivement le deuxième acte !

MI TEMPS :

A la buvette, le sport national du doute sur l’arbitrage est en plein boom. Les interrogations vont bon train sur l’essai de pénalité accordé juste avant la pause, depuis la tribune personne n’a réellement compris ce qui s’était passé…

2ème Période

40’ : ça repart et nul doute que ça a dû ronfler dans le vestiaire Bressan !

43’ : à défaut d’avancer, la faute à une défense provençale plus qu’en place et fournisseuse de gros caramels à l’instar de ceux distribués par le N°8 Malet, les visiteurs montrent bien plus d’appétit et de précision !

45’ : la mêlée Bressane emporte son homologue et s’en suit un mouvement de 30m qui vient mourir proche de l’en-but Aixois… Les mouches sont-elles en train de changer d’âne ?

46’ : sur la mêlée suivante, le pack bressan récupère une nouvelle pénalité alors que l’introduction était aixoise. C’est clairement plus costaud qu’il y a 30min. Comme quoi une bonne gueulante des familles, ça réveille ! Ça enquille dans le poteau du milieu et l’écart se réduit à 17-13.

49’ : les locaux se réveillent et reviennent avec un jeu ambitieux ! Ça balance des chisteras venues d’ailleurs, notamment de Malet, il sait tout faire ce mec !

50’ : coup de tonnerre à Maurice David !! Un turnover fatal, la gonfle arrive aux mains de Gros pour Bourg-en-Bresse et ce dernier tape à suivre et perce sur 40m, il trouve son ailier à hauteur qui n’a plus qu’à galoper jusqu’à la terre promise. Aie, ça pète l’ambiance tout d’un coup, et surtout ça porte le score à 17-20. Quel visage montré par les visiteurs depuis 10 minutes, vraiment surprenant, c’est Dr Jekyll & Mr Hyde.

Crédit Photo : Laurent Maigre

53’ : le public se réveille derrière Provence Rugby et la Banda pousse ! Les joueurs reçoivent le message 5/5 et le match s’emballe sur une action de 40 jouée petit côté qui voie les ¾ dynamiter la défense bressane pour aplatir le cuir en coin ! Franchement on se régale depuis la reprise, ça ne s’arrête pas ! La transformation manquée, le planchot affiche 22-20. C’est bon ça c’est bien serré, on va avoir une fin de match palpitante !

56’ : ça allume des mèches en veux-tu en voilà des deux côtés, les chocs sont rudes, le public est chaud… on entre dans un deuxième match peu à peu !

62’ : le rythme est légèrement retombé, mais l’affrontement se passe en mêlée fermée et en touche aux 4 coins du terrain. C’est moins vendeur, mais très vintage… AHHHHH en parlant de vintage, ça se chauffe les oreilles à 15 contre 15 soudainement ; Pas de motif apparent vu d’ici, mais le froid commence à tomber sur Maurice David donc faut bien faire le nécessaire. On en restera là avec un avertissement cordial des officiels de match.

66’ : les fautes et les imprécisions viennent polluer le jeu de part et d’autre, la fatigue commence à se faire sentir. Attention, la moindre errance pourrait être fatale pour chaque équipe. L’arbitre appelle les premières lignes pour discuter entre adultes raisonnables de la qualité médiocre des dernières mêlées… espérons que le débat soit constructif.

68’ : en voilà une belle bourde du 10 bressan, un en-avant grossier sous ses perches, permettant aux locaux de récupérer une pénalité sur la mêlée. Et le mini break est fait, 25-20 et un quasi sans faute de Massip.

74’ : les visiteurs multiplient les séquences offensives depuis 5 minutes et mettent Aix en difficulté. Finalement, ils récoltent une pénalité à 20m des perches adverses et décident d’aller en touche ! Quelle fin de match !

75’ : le ballon est gagné, sécurisé, et le porté avance pour les Bressans !

76’ : les pick and go s’enchaînent sans fin, puis finalement le ballon est éjecté, mal contrôlé et perdu par les ¾ visiteurs… rageant. Les coaches sont furieux.

78’ : pénalité pour Aix qui se dégage ! Franchement ça sent le sapin pour l’USBPA, d’autant que les Aixois égrènent les secondes en faisant des petits tas propres.

80’ : Aix commet un en-avant mais c’est terminé… Victoire à domicile 25-20, dans un stade Maurice David ravi !

Crédit Vidéo : Provence Rugby TV

REACTIONS

Régis Lespinas, ouvreur de Provence Rugby

Quelle est ta réaction à chaud après cette victoire ?

À chaud je dirais qu’on a eu du très bon, et du beaucoup moins bon. On a des super passages sur des lancements qu’on a travaillés dans la semaine qui nous permettent directement de scorer, et derrière on s’empêtre avec des erreurs de… peut-être de trop d’envie de jouer. Par moments, on devrait être plus calmes, trouver la balance. Mais bon, on a gagné avec un très bel état d’esprit, on a défendu fort sur la ligne, et ça c’est important pour la suite.

Comment expliquer le trou d’air que vous avez connu en début de 2e mi-temps ? Vous passez à côté ? Ce sont eux qui reviennent vexés ?

Déjà il y a aussi le fait que fait que c’est une très bonne équipe, peut-être même la meilleure de la poule, sûrement la meilleure de la poule. La plus complète, la plus organisée. Puis nous on commence cette deuxième mi-temps en prenant une pénalité sur leur ligne il me semble, on fait preuve de plus d’indiscipline… peut-être qu’on peut rester un peu plus là-bas et scorer en premiers, et là c’est plus le même match, mais bon voilà, l’important c’est qu’on a gagné (sourire).

En termes de discipline, vous avez été très propres en 1re période, avec seulement quatre fautes concédées (d’après le coach Aixois, ndlr). Ensuite, vous en avez commis beaucoup plus, comment l’expliquez-vous ?

Parce qu’ils ont entrepris un peu plus, on leur a laissé plus de munitions. Et quand on joue et bien forcément le jeu appelle les fautes adverses. Il faut prendre en compte qu’en face ils ont réalisé une belle partie aussi. Cela va nous servir par la suite, on sait quels sont les points sur lesquels on va devoir se pencher.

Charles Brousse, ailier de Provence Rugby

Charles, grosse intensité sur le match, quelle est ta première impression ?

La première impression c’est d’être très satisfait de la victoire déjà, mais après déçu qu’ils repartent avec le bonus parce que je crois qu’au bout de 25 minutes de jeu il y avait 17-3 pour nous. On avait l’occasion de tuer le match et au lieu de ça on a un peu baissé le rythme, et on les a laissé revenir dans la partie. On les a laissé espérer et du coup ça a donné un match serré jusqu’à la fin.

Justement, vous les laissez espérer et derrière ils vous prennent à la gorge en début de 2e période. Comment tu l’expliques ?

Oui, je ne sais pas c’est notre défaut depuis le match contre Chambéry, on essaie de le résoudre petit à petit. Là, le « trou d’air » a été moins long que les matchs précédents, donc j’ose espérer que sur les matchs à venir on comblera ces trous d’air, qu’il n’y en aura plus du tout et qu’on fera des matchs pleins.

Tu nous marques quand même un superbe essai de finisseur, il était beau celui-là, tu l’as vécu comment ?

(Rires) Ouais c’est surtout une très belle action collective au départ, je crois qu’il y a… j’ai pas compté mais il y a 10 ou 15 passes avant la fin de l’action, puis après c’est Jerôme Mondoulet qui me fait « l’offrande » et il n’y avait plus qu’à courir…Crédit Vidéo : Provence Rugby TV

Tu ne t’es pas dit qu’il allait croquer la feuille là ?

(Rires) Non non… parce qu’on était assez loin de la ligne, il a vu que ça revenait et il savait qu’il avait pas les pattes donc il a préféré me l’envoyer tout de suite !

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Bravo ..et merci pour cet article. Excellent travail.
Et puis , c'est bien de parler de fédérale et d'éviter de jouer au sélectionneur...

Derniers articles

News
Vidéos
News
News
News
Vidéos
News
News
News
News
News