VIDEO. En progrès, la mêlée des Wallabies reste encore perfectible
User l'Australie en mêlée pour couper les jambes des Wallabies

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Si la mêlée du XV de France n'est plus aussi dominatrice que par le passé, elle devra prendre le dessus sur celle des Wallabies samedi soir au Stade de France.
Si la mêlée française n'est plus aussi dominatrice que par le passé, notamment à cause du retard pris par les Bleus face aux nouveaux commandements, il se pourrait cependant qu'elle prenne le dessus sur son homologue australien ce samedi soir au Stade de France dans le cadre du deuxième test-match du XV de France. Les Wallabies ont en effet progressé dans cet exercice, mais ils restent encore perfectibles. On en veut pour preuve l'essai de pénalité concédé face au Pays de Galles le week-end après une série de mêlées dominée par les Gallois à l'heure de jeu. Pour Robbies Deans, ancien sélectionneur de l'Australie, dans le Midi Olympique, cela « reste un problème » même si les Wallabies ont « le matériel pour avoir une mêlée correcte ». Ces derniers pêchent cependant dans la constance et sur la longueur. Samedi à Cardiff, les Australiens ont tenu tête à Sam Warburton et cie durant le premier acte, où seulement quatre mêlées ont été disputées, inscrivant d'ailleurs un essai par Israel Folau derrière une mêlée stable au quart d'heure. Ils finiront tout de même par être pénalisés avant la pause.

Le début du second acte a pour sa part été marqué par un enchaînement de mêlées qui a sans doute fatigué la première ligne australienne (51e, 52e, 54e, 60e). À nouveau sanctionnée à l'heure de jeu, elle pliera d'ailleurs quelques minutes plus tard devant sa ligne d'en-but. Le pilier français Nicolas Mas, qui a eu beaucoup de mal à s'adapter aux nouvelles règles, indique que « les phases de mêlée sont beaucoup plus longues. Croyez-moi, c'est très long maintenant. Et, du coup, beaucoup plus difficile. » Dur pour le cou, dur pour le dos mais aussi pour les jambes. « Quand on se relève d'une mêlée, les cuisses font mal et [elles ne sont] pas toujours disponibles pour aller courir ». Fatiguer les Australiens, et notamment leur pépite en troisième ligne Michael Hooper, ce pourrait être une des possibilités du XV de France pour casser le rythme et les cannes de leurs adversaires.

Pour Deans, la mêlée australienne reste également « victime de la perception des arbitres qui jugent souvent [qu’elle] se met à la faute ». Un axe à exploiter pour les Bleus ? Cependant, si les Wallabies tendent à être dominés dans cet exercice, ils ont rarement été pénalisés à portée de tir face aux Gallois, qui n'ont finalement taper aucune pénalité durant la partie. Pour punir leurs adversaires afin d'en tirer les bénéfices, les Bleus devront se montrer bien plus conquérants qu’ils ne l’avaient été face aux Fidji.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

C'est vrai que la melee argentine a mis a mal les blacks comme les boks, et n'est pas etrangere au succes contre l'australie!!

Le vrai test en mêlée sera la semaine prochaine contre les Argentins, les Australiens tiennent bien mieux les mêlées mais ne pénalisent que rarement l'adversaire dans ce domaine. Les Argentins eux, ne rigolent pas dans cet exercice, de loin la meilleure mêlée du dernier four nations, ils ont toujours dominés celle de l'adversaire en récoltant pas mal de pénalités.

  • ced
    100487 points
  • il y a 7 ans

leur pilier il alterne, une fois il met le genou à terre et la fois d'après il pousse en travers, c'est déstabilisant pour l'arbitre

  • Jojo
  • il y a 7 ans

Une petite pensée pour les piliers qui se font sanctionner en Top 14 pour une liaison sur le bras...

Derniers articles

News
News
News
News
News
Vidéos
Arbitrage
Vidéos
News
News
Vidéos