VIDEO. Ellia Green, la Carlin Isles du rugby à 7 féminin enrhume les défenses au Dubaï Sevens
Ellia Green, la Carlin Isles du rugby à 7 féminin.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Découvrez l'histoire d'Ellia Green, la Carlin Isles du rugby à 7 féminin. La semaine passée à Dubaï, l'Australienne supersonique a marqué neuf essais.
Son nom ne vous dit certainement pas grand chose. Et pour cause, Ellia Green (22 ans) n'a débuté le rugby qu'il y a trois ans. Mais l'Australienne s'est pourtant révélée en l'espace de quelques tournois sur le circuit mondial de rugby à 7 féminin. Lors du dernier en date à Dubaï, "The Green Machine", comme on la surnomme, a marqué pas moins de neuf essais. Il faut dire que la stratégie de son équipe est simple, lui donner la balle et laisser faire le talent et surtout la vitesse. "C'est un peu un monstre de la nature dans ce domaine, confie une de ses coéquipières à Foxsports. Elle prend le dessus sur ses adversaires 10 fois sur 10. Les autres équipes le savent, mais ne peuvent rien faire." Les Françaises - corrigées 26 à 0 - comme les Russes en finale en ont fait l'amère constatation le week-end dernier.

Crédit vidéo : Rugby Banter Page

Son coach la compare d'ailleurs à l'Américain Carlins Isles. À juste titre. Ellia (1m 71, 73 kilos) est sans doute la joueuse la plus rapide du circuit. Mais la comparaison ne s'arrête pas là. Comme la fusée des Eagles, elle vient de l'athlétisme. Il y encore trois ans, elle représentait son pays lors de compétition juniors sur 100 et 200m et rêvait de participer aux JO. "En athlétisme, c'est très difficile d'atteindre le haut niveau si vous n'êtes pas le meilleur dans votre pays." Un jour alors qu'elle avait 19 ans, elle a accompagné sa cousine à une journée de détection de rugby à 7. Et c'est elle qui a été retenue. Un mois plus tard, elle évoluait avec la sélection nationale.

Elle ne regrette pas sa décision. "Je suis chanceuse d'avoir trouvé un autre sport dans lequel j'excelle." Sans parler de l'environnement. Avant, Ellia Green s'entraînait généralement seule, comme c'est le cas pour la majeure partie des athlètes. Désormais, elle est comme un poisson dans l'eau au sein de l'équipe. Si sa vitesse fait des miracles sur le pré et lui a permis de gagner le respect de ses coéquipières, il lui a tout de même fallu prendre ses repères dans ce sport de contacts. À ce titre, sa mère lui a donné un très bon conseil via le Smh : "quand on te donne le ballon, ne laisse personne te toucher et court." Une stratégie à la Forrest Gump qui fonctionne plutôt bien jusqu'à présent et devrait lui permettre de réaliser son rêve l'été prochain.

Une très belle athlète de face...

Palm beach lookout #buckethead #beautifulday #homeandawayextras @rach_cruv 😍

Une photo publiée par Ellia Tiriseyani Green (@elliagreen) le

...comme de dos.

Enjoying the view over Palm beach 🌴🌊☀️ #familydayout

Une photo publiée par Ellia Tiriseyani Green (@elliagreen) le

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • ced
    100483 points
  • il y a 5 ans

elle vient de l'athlétisme ... ce qui ne me surprends pas, l'athlétisme aux Etats Unis est un des sports où le dopage est le plus présent, un fléau (Gay, Montgomery, Jones, Gatlin, ...) même si certains passent au travers des mailles du filet ça reste un gros problème.
évidemment du côté des Britanniques ou des Jamaïcains on est pas mal non plus, quelques cas en France mais loin d'un tel niveau d'organisation.
j'espère qu'au moins maintenant elle est propre, d'ailleurs elle est peut être plus contrôlé maintenant qu'avant (et tant mieux)

  • mche
    179724 points
  • il y a 5 ans

Je ne suis pas d'accord avec toi, Straits. Je crois qu'il faut au 7 au contraire un sens tactique et une discipline d'au moins 5 à 6 membres de l'équipe pour lancer les flèches du genre Isles, Baker et Green, qui eux se servent en effet de leur pointe de vitesse. Encore faut-il qu'ils soient concentrés.

D'ailleurs si tu regardes les derniers résultats, tu constates que les Eagles arrivent assez loin dans les cups mais n'en gagnent pas beaucoup malgré leurs deux fusées et c'est justement parceque les qualités athlétiques ne suffisent pas.

  • straits
    19415 points
  • il y a 5 ans

C'est ce qui me gêne avec le 7.
Il suffit presque d'avoir des qualités de vitesse pour réussir.
Pas besoin d'avoir une expérience ou une culture rugby, d'avoir des skills particuliers (à l'exception des fidjiens) ni de sens tactique développé.
C'est du take & run.
Rien à voir parfois avec du rugby, juste de l'athlétisme avec un ballon dans les mains 🙁

@straits

Je la découvre un peu, mais il me semble qu'on voit quand même un raffut, un off-load, une ou deux passes dans le tempo... Et puis niveau course, c'est beau, non ?... Accélération progressive ou brutale, gainage impeccable, bassin placé, port droit, quand même un régal !...

  • straits
    19415 points
  • il y a 5 ans
@straits

Pour les pouces rouges, j'ai bien précisé parfois 🙂

Mais reconnaissez que la montée en puissance de certaines équipes (comme les USA) sur leur seules qualités athlétiques n'apporte rien au rugby...

elle est impressionnante vitesse , force , agilité.

Derniers articles

Vidéos
News
News
News
News
News
Sponsorisé News
Transferts
Ecrit par vous !
News
News
Transferts