Une bagarre générale éclate entre Brive et Carcassonne
Bel échange de politesse entre Brivistes et Carcassonnais

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Le CAB a concédé sa première défaite de la saison face à Carcassonne dimanche dernier. Un match marqué par un retournement de situation et une bagarre générale.
L’arbitre, en l’occurrence Monsieur Rosich, a beau eu siffler, cela n’a pas empêché les marrons de voler dimanche dernier lors de la rencontre entre Brive et Carcassonne. Celui-ci, plein de sagesse, a d’ailleurs préféré s’écarter pour laisser les hommes s’exprimer, avant de bien entendu sortir les biscottes à deux des protagonistes du pugilat sur les conseils de son arbitre de touche. Et si le demi-de-mêlée carcassonnais Carol Raynaud et l’arrière briviste Laurent Ferreres ont fait les frais de cet échange d’amabilités, on a du mal à savoir ce qu’a pu être l’élément déclencheur.



Sans doute, y avait-il un peu de tension entre un CAB, troisième avant cette 17ème journée et désireux de rester dans les places qualificatives, et une formation carcassonnaise 7ème à seulement deux unités du premier qualifiable. Et à ce moment-là de la rencontre c’est plutôt Brive qui menait les débats grâce à un festival, appelé aussi full-house, de son ouvreur Thomas Laranjeira auteur d’un essai, d’une transformation et d’un drop en première période, auquel il ajoutait une pénalité au retour des vestiaires (13-9). Malgré la petitesse de l’avance, Brive semblait alors posséder les armes pour contenir son adversaire.

C’était sans compter sur cet échange de politesses à la 50ème qui allait d’une part permettre à l’USC de revenir à un point seulement après une pénalité de Lescamel (13-12), mais aussi sans doute faire quelque peu sortir Brive de son match. Et notamment son buteur, si prolifique jusqu’à présent…Après trois échecs sur quatre tentatives, Laranjeira se retrouve alors avec ce qui s’apparente à une balle match au bout de la chaussure. Il ne reste plus que trois minutes avant la sirène. L’ouvreur s’élance, frappe le cuir. Celui-ci s’envole, tape le poteau puis est récupéré par les avants dans les 22 adverses. Une nouvelle possibilité s’offre alors à lui. Plein d’altruisme, il décide d’adresser une passe à un coéquipier, mais c’est l’ailier audois Lazzarotto qui se présente. 80 mètres plus loin, c'est l’essai. Crucifié, le CAB concède alors sa première défaite de la saison à domicile (16-22).
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • ced
    100040 points
  • il y a 7 ans

Caminati devait déjà être suspendu, il doit s'en mordre les doigts, ratez ça quelle dommage.
ce qui est magnifique c'est que les types prennent un carton et ne mouftent pas, que ça reste comme ça le plus longtemps possible.

Bah il est où Caminati ? 🙁

  • mirouchi
  • il y a 7 ans

2 chistoles 3 méluques rien de mécahant vallait mieux être au derby de F2 Morlaas-Bizanos,là OUI !!!!!

C'est beau la Pro D2.. Finalement, un bon vieux Brive-Carcassonne reste aujourd'hui encore plus attrayant qu'un Stade Français-Agen du samedi !
Par contre j'ai une question, d'où sort cet arbitre ? On voit largement les avants des deux équipes s'envoyer des marrons à la pelle et au final il sort juste 2 cartons jaunes pour le 9 remplaçant et le 15.. En Top 14 il y aurait eu au moins 5 cartons rouges des deux côtés et des peines de prisons de distribuées !

Derniers articles

Transferts
News
News
Ecrit par vous !
News
News
News
Transferts
News
News
News
News