Top 14 - Le CAB moteur de l'économie corrézienne avec 53 millions d'euros de retombées
Top 14 - Le CAB moteur de l'économie corrézienne.
Une étude sur l'impact économique du CAB révèle qu'il génère plus de 53 millions d'euros de retombées économiques durant une année de Top 14.
En 2015, le rapport annuel de la Direction nationale d'aide et de contrôle de gestion (DNACG) révélait que seuls deux clubs dégageaient un résultat d'exploitation positif aux termes de la saison 2013-2014, Toulon et Brive. Promu à l'époque, le CAB était le plus petit budget de l'élite et cela à peine évolué puisqu'il est classé avant-dernier pour l'exercice en cours avec 15,28 millions d'euros devant Agen. Mais le fait est que les Corréziens savent gérer leurs finances.

Une étude sur l'impact économique du club, réalisée par l'Observatoire Économique de la Chambre de Commerce et d'Industrie de la Corrèze, révèle qu'il génère plus de 53 millions d'euros de retombées économiques sur une saison de Top 14. À titre de comparaison, la CCI de Bordeaux avait rapporté que l'UBB générait de son côté 94 millions d'euros retombées économiques globales. En effet, cela ne touche pas que la ville et son agglomération puisque c'est tout le département qui en profite.

Pour mener son étude, la CCI s'intéresse à trois "impacts" : direct, indirect et induit. Le premier correspond à "ce que génère le club lui-même", soit 9,71 millions comme l'indique France Bleu. Auquel il faut ajouter les 5,34 millions dépensés par les spectateurs. C'est finalement "l'impact induit" qui génère le plus d'argent avec 37,97 millions injectés dans l'économie locale grâce au CAB dans son ensemble et notamment ses joueurs. Exemple : "le CABCL rémunère l’un de ses joueurs XXX €, ce dernier décide de faire l’acquisition d'une maison et va payer XXX € aux entreprises locales qui réaliseront les travaux de rénovation. Ces dernières vont rétribuer XXX € à leurs fournisseurs de matériaux, etc." Aussi, quand un club est relégué sportivement ou administrativement, c'est toute une économie en pâtit.
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • cyside
    3410 points
  • il y a 3 ans

Du pain et des jeux, bordel !

  • Dich67
    18761 points
  • il y a 3 ans

C'est le flamby qui doit être content, lui qui en a fait le département le plus endété de France sous son mandat.

@Dich67

Ce n'est pas vraiment l'endroit pour parler de politique, mais si vous le faites esayez de le faire honnêtement et bien. Si Flamby a fait passer l'encours de la Corrèze de 289M à 363M en 4 ans, propulsant ainsi le département en tête des plus endettés de France, son prédécesseur lui avait bien préparé le terrain en faisant passer l'encours de 106 à 289M sur les 4 années précédentes. Finalement la politique c'est comme le rugby, si vous vous contentez de ce que vous avez entendu sur TF1 votre niveau de compréhension risque d'être limité.

Tout ca, c'est grâce à Arnaud Méla !
La CCIC, elle l'a bien noté dans son rapport ?

  • ced
    97807 points
  • il y a 3 ans

exactement comme quand une entreprise locale ferme ou que quelqu'un se retrouve aux chômage, j'espère que personne ne découvre ça quand même.
remarque ceci expliquerait peut être l'état de notre pays

  • ced
    97807 points
  • il y a 3 ans
@ced

certainement pas du mépris et encore moins envers le bas peuple, il suffit de regarder autour de soi, quelque soit l'échelle, j'avoue avoir du mal à comprendre ce qui prétende l'inverse alors qu'il y a pléthore d'exemples.

  • Jak3192
    51027 points
  • il y a 3 ans
@ced

Ben sans vraiment découvrir,
je suis plutôt surpris de la somme annoncée.
Tes compétences économiques ("j'espère que personne ne découvre ça quand même"😉
devraient te pousser à t'engager en politique,
et tu en as déjà une forme de mépris envers le bas peuple:
"remarque ceci expliquerait peut être l'état de notre pays"
En tout cas, article interessant
enfin,
à mon petit niveau

@ced

Je ne vois pas où est la différence avec les autres clubs, concernant l'apport sur l'économie locale, club déficitaire ou pas.

Au contraire, les clubs riches rémunèrent mieux donc l'apport économique local est d'autant plus portant.

Quoi qu'il en soit, bravo à Brive, économie saine et belle équipe qui produit du beau jeu.

Derniers articles

News
Transferts
Transferts
Transferts
News
Transferts
Transferts
News
Transferts
News
News