Ecrit par vous !
PORTRAIT. 6 Nations - Qui est Jacob Stockdale, le nouveau joyau du rugby irlandais ?
Irlande - Ne vous fiez pas à sa tête de jeune premier, Jacob Stockdale est un serial marqueur.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien
Ce samedi, le joueur de l'Ulster Jacob Stockdale sera titulaire à l'aile de l'Irlande face au XV de France à Saint-Denis.

Certains d’entre vous se souviennent l’avoir vu marcher sur Vincent Rattez en Champions Cup il y a 3 semaines, la majorité d’entre vous le découvriront lors du match face au XV de France, voici le nouveau joyau irlandais, considéré ni plus ni moins à 21 ans comme le successeur de Tommy Bowe : Jacob Stockdale.Crédit vidéoEuropean Rugby Champions Cup

La nouvelle étoile montante du rugby irlandais, c’est ce jeune ailier  capable d’évoluer aussi au centre et à l’arrière - de l’Ulster qui compte déjà 4 essais en 4 sélections. Disposant de qualités athlétiques hors norme, notamment d’une vitesse affolante pour son gabarit, le nord-irlandais est aussi un serial marqueur. Stockdale, c’est le genre de joueur qui a ce don pour savoir finir dans l’en-but. Rapidité, puissance et sens du jeu, le tout couplé à un gros pied gauche et vous avez déjà un des très bons ailiers du circuit européen.

Si son nom ne vous parle pas plus que cela, c’est normal, ce n’est que sa deuxième saison en tant que professionnel à l’Ulster. En 2016, alors âgé de 19 ans et encore membre de l’Academy, il grappille ses premières minutes. Mais c’est lors de la saison dernière qu’il explose réellement, finissant son premier exercice à 9 essais. Au point, excusez du peu, de passer devant Tommy Bowe, Andrew Trimble et Craig Gilroy dans la hiérarchie des ailiers du club nord-irlandais. Et de se faire appeler dès l’été dernier par le sélectionneur irlandais pour un premier match face aux Etats-Unis. Première sélection qu’il célèbre par un essai.

La suite, un début de saison en fanfare à l’image de sa tournée d’automne avec le XV du trèfle. Auteur de 3 essais en 2 matchs, il est élu meilleur joueur de la tournée. Toute la presse s’émerveille devant ce jeune talent. Et même son capitaine Rory Best voit en lui une future star. Joe Schmidt, tout aussi charmé, lui relève cependant encore quelques faiblesses, notamment des hésitations en défense et dans le jeu aérien. Mais il compte bien sur l’apport des cadres de l’équipe comme Kearney ou Henshaw pour l’aider à améliorer cette partie de son jeu.Crédit vidéo : The rugby bible 2018

Son surnom ? La "chèvre des montagnes"

C’est aussi par son sérieux et sa maturité que Stockdale montre qu’il a déjà tout d’un grand. Tout auréolé de ses premières sélections, c’est encore plus mort de faim et prêt physiquement qu’il est revenu pour la pré-saison avec l’Ulster. Au point d’impressionner tout le staff. Lui-même reconnaît qu’à l’été 2016, suite aux championnats du monde des moins de 20 ans (ponctué par une seconde place et une victoire historique face aux Baby Blacks), il était revenu quelque peu la fleur au fusil à l’entraînement. Cette fois-ci, il a continué à travailler tout l’été après une tournée riche en apprentissage et est revenu plus affûté que jamais. Ses prestations aux tests physiques lui ont d’ailleurs valu le surnom de « chèvre des montagnes ». Surnom donné par ses coéquipiers le jour où il a terminé une course dans des dunes de sable seul, au moins 15 mètres devant le reste de l’équipe.

Biographie :

21 ans (03/04/1996) – 1m91 – 102 kg

Stats cette saison : 13 match (sur 19 possibles) - 8 essais

Stat en carrière : 37 matchs – 17 essais (3ème saison depuis 2015-2016 dont 2 en tant que professionnel)

Mais le jeune Jacob, c’est aussi un battant, hyper exigeant envers lui-même et capable de ne plus parler à personne pendant deux jours après être passé au travers d’un match face au Leinster. Pour comprendre cette facette du joueur, il faut se replonger dans son adolescence, au moment où il a failli arrêter le rugby à ses 15 ans. Jugé trop petit, il était cantonné aux équipes B de son club. À tel point qu’il ne trouvait même plus plaisir à jouer et séchait les entraînements. Six ans plus tard, il remercie son entraîneur de l’époque d’avoir su le convaincre de revenir et de persévérer. En effet après avoir redoublé d’efforts et une poussée de 30 centimètres en quelques mois, il réussit enfin à s’installer dans le XV de l’équipe première, laissant ainsi éclater tout son talent. L’année suivante il est appelé pour jouer avec les jeunes de l’Ulster. Et le reste de l’histoire, maintenant, vous la connaissez.6 Nations 2018 - La composition de l'Irlande face au XV de FranceL’Irlande ne manque pas de talents dans ses rangs mais celui qui pourrait illuminer le match face à notre cher XV de France, c’est bien Stockdale. Entouré de cadres expérimentés dans les lignes arrière, c’est en pleine confiance et tout sourire qu’il aborde cette rencontre. Joe Schmidt attend de lui qu’il apporte toute sa fraîcheur et la fougue de ses 21 ans et on peut être sûr qu’il ne se fera pas prier. Mais finalement, il n’est qu’à l’image de cette jeune génération dorée pleine de talent, qui n’en finit plus d’émerveiller et de susciter les plus grands espoirs du peuple irlandais (Ringrose, Coherty, Lamour, Byrne, Sweetnam, Ryan, McBurney et j’en passe). À l’heure où le XV de France cherche encore ses cadres, le XV du Trèfle, lui, connaît déjà ses joueurs de demain.

Le neuveu d'oncle Bernard
Le neuveu d'oncle Bernard
Cet article est rédigé par Le neuveu d'oncle Bernard, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Encore un joueur naturalisé... il n'y a quasiment plus de roux en équipe d'Irlande, il serait temps de mettre fin à cette mascarade!

  • spir
    17561 points
  • il y a 2 ans

"Mais finalement, il n’est qu’à l’image de cette jeune génération dorée pleine de talent, qui n’en finit plus d’émerveiller et de susciter les plus grands espoirs du peuple irlandais (Ringrose, Coherty, Lamour, Byrne, Sweetnam, Ryan, McBurney et j’en passe)."

Toute façon, une équipe qui comporte un joueur nommé Lamour ne peut qu'illuminer le monde...

@spir

C'est lui qui coure derrière teddy Thomas ? Il devait être bien cramé car j'ai cru que c'était un deuxième ligne vu sa vitesse.

  • Ahma
    95765 points
  • il y a 2 ans
@ldarieut

Sur la fin ce n'est pas lui, il s'est fait prendre par le retour intérieur de Thomas et s'est jeté au sol sur les 22 en tentant un plongeon désespéré.

Derniers articles

News
News
Transferts
News
News
News
News
Vidéos
News
News
Réseaux Sociaux