Lavaur Champion de France fédérale 1 : avec les tripes !!!
L'ASV Lavaur et la SAT Trélissacois sont allés au bout de l'effort ! Crédit Photos ASV Lavaur.
Fédérale 1
  • Matchs joués
  • Victoires
  • Classement
  • Points marqués
  • Points encaissés
Le rugby des villages était à l'honneur pour la finale du Jean Prat entre Trélissac 7000 âmes et Lavaur 9000 ouailles. L'ASV l'a emporté au bout du suspens face aux SAT dans une véritable joute à l'ancienne.

Sous la canicule gersoise du stade Jacques Fouroux, dans une ambiance très « Rugby terroir » , les deux équipes sont rentrées pied au plancher sur le pré. Ces deux équipes qui ont créé la surprise d'arriver jusqu'au sommet de la fédérale 1 en éliminant respectivement Macon pour L'ASV Lavaur et Oloron pour le SAT Trélissacois Rugby, voulaient croquer à pleine dents dans cette finale.

« Un mano à mano Queheille/Tallet »

Dès les premières secondes du match, c'est Lavaur qui prenait le jeu à son compte et suivait la maxime de son coach, Mathieu Bonello : «Jouer » !  Les Vauréens ouvraient logiquement le compteur score par la botte du demi de mêlée Gilen Queheille (6-0). Mais les Trélissacois ne s'en laissaient pas compter et répondaient du tac au tac par Tallet et son coup de tatane stratosphérique. Alors que les Dordognots menaient 9-6 dans ces dix premières minutes (où certains joueurs avaient déjà le capot ouvert du fait du rythme de ce match combiné aux premières grosses chaleurs), Trélissac en contre mettait un coup de bambou à L'ASV ! En effet Galetti allait à dame , après une interception d'un de ses coéquipiers et une offrande de Tallet. Mais il caffouillait, en tombant le ballon et le touchait avec le pied, pour le récupérer in-extremis et aller aplatir en coin. Cela fît hésiter les arbitres sur sa validité, mais ils jugèrent que le ballon n'avait pas touché le sol et qu'il n'y avait point d'en avant. Au quart d'heure de jeu, donc, les joueurs de la banlieue de Périgueux menaient 11/6, un brin contre le cours du jeu. La fin du premier acte fut la suite du mano à mano Queheille/Tallet portant le score à 15/14, sur le gong, pour les Tarnais de Lavaur. Dans cette première mi-temps où les hommes de Mathieu Bonello avaient dominé territorialement, en s'appuyant sur une grosse conquête, le SAT avait répondu par un pragmatisme et une grinta de tous les instants. Malmenés en touche et en mêlée (où Taumeopeau les mettaient au supplice), les joueurs du duo Labrousse/André avaient sû limiter les dégâts. Seule ombre au tableau : l'exclusion temporaire de Gajian à la 36 ème.

Le résumé de "la chaine l'équipe":

« Le roseau Trélissacois pliait mais ne rompait pas »

Au retour des vestiaires, les dordognais réduits à 14, subissaient la domination Vauréene, concrétisée par l'inévitable Queheille dont le pied ne trembla pas souvent ce samedi à Auch. En outre à peine revenu sur le terrain, Gajian écopait d'un carton blanc (51ème) suivit par son coéquipier Mignot deux minutes plus tard. A 21/14 pour les vauréens à 15 contre 13, on pensait le match plié. Mais le roseau Trélissacois pliait mais ne rompait pas, mettant la gangrène dans le cerveau de tarnais, qui n'arrivaient pas à tuer ce match. Après un coaching judicieux de Stéphane Labrousse et Sylvain André, c'est même les Périgourdins qui prenaient le jeu à leur compte, faisant se recroqueviller les joueurs de Lavaur. Burtila entré en jeu, écopait d'un carton jaune (72e), et pensait même en sortant en larmes, avoir sapé les rêves de titre de son club. Car pour la première fois en supériorité numérique, les Trélissacois n'allaient pas laisser passer leur chance. Le jeune ouvreur Kralfa, tout juste entré en jeu, y allait de son essai transformé et ramenait les siens à hauteur de l'ASV (21-21) . Les dernières secondes du temps réglementaire furent un un chemin de croix pour les tarnais, qui n'étaient pas loin de craquer.

La prolongation sous un soleil qui avait terrassé les organismes, fut une lourde chape de plomb pesant sur l'enceinte gersoise. Alors que chaque équipe cherchait le KO, tout en couvrant ses arrières, H'mida (SAT Trélissacois) sur un plaquage irrégulier, fît tourner le match. Monsieur Noirot, l'arbitre de la rencontre prenait ses responsabilités et sortait la biscotte rouge ! Ce 4 ème carton, portait à 40 minutes de jeu l'infériorité numérique pour le SAT Trélissacois, sur 100 qu'en compterait ce match. Rédhibitoire ! Et quelques minutes plus tard : Gilen Queheille, héros du match, passait une pénalité dans un angle impossible pour porter Lavaur à 24/21. Malgré un état d'esprit digne d'un commando, Trélissac faisait trembler l'ASV, mais n'arrivait pas à désarçonner les Tarnais. Lavaur était champion de france !

Vidéo Xavier Soula au coup de sifflet final:

« Le Tarn capitale 2018 de l'ovalie ! »

La joie du petit frère du CO (lui aussi soutenu par le Groupe Pierre Fabre) , était sans commune mesure, tant ils ont dû poser les tripes sur la table pour aller chercher ce titre, que chacun aurait crû improbable en début de saison. Anthony Potente, un des vieux grognards qui jouait son dernier match sous les couleurs bleu et rouge, nous l'avait bien dit avant la finale : « on sait que ça va être un match compliqué ». Et rajoutant : « on veut  faire un exploit et réaliser quelque chose de grand avec ce club ! ». Hé bien , ils l'ont fait en ramenant ce morceau de bois dans la cité du Jacquemard , qui les a fêtés comme des dieux vivants hier soir. L'ASV et son mini-budget de 900 000 euros, vient de démontrer que le statut de « Petit Poucet » lui sied à merveille. Ce titre de champion de France amateur, jouxtant de quelques semaines le brennus ramené par le CO , fait du Tarn : La capitale 2018 de l'ovalie !

Vidéo Xavier Soula de la réception des champions de France à Lavaur:

Un homme dans le Match : Gilen Queheille

Le demi de mêlée de Lavaur repêché par Mathieu Bonello, alors qu'il voulait arrêter le rugby l'an passé, exultait. Ce joueur de talent, dégouté des turpitudes du monde professionnel et de la saison 2016/2017 rocambolesque du Sporting Club Albigeois, vient de prendre sa revanche. Lui le Basque, fils du president du club de Mauléon, fut de part en part de cette finale , le métronome de son équipe. Inscrivant la totalité des 24 points de son équipe, dont les 3 derniers, dans une prolongation qui sentait le souffre : Le Vauréen fut sans conteste le MVP de ce match. Certains supporters enivrés de la joie de ce titre historique pour Lavaur, n'hesitaient pas à dire : « Le petit Gilen, il mérite sa statue au stade des Clauzades. »

Vidéo Bernard Carayon :

Fiche Technique

ASV Lavaur 24 – 21 (AP) SAT Trélissac : Samedi 23 juin 2018, à 16h30 au Stade Jacques Fouroux d'Auch

MT : 15-14 ;

Arbitre : M. Noirot (Languedoc)

Vainqueurs : 8 P Queheille (3, 7, 20, 31, 40, 46, 54, 94)

Vaincus : 2 E Galetti (14), Donnars (74), 1 T Kralfa (75), 3 P Tallet (9, 12, 23)

Evolution du score : 3-0, 6-0, 6-3, 6-6, 6-11, 9-11, 9-14, 12-14, 15-14/18-14, 21-14, 21-21, 24-21

Trélissac carton jaune : Gajian (36) ; Cartons Blancs, Gajian (51), Mignot (53) Carton rouge : Hmida (90)

Lavaur carton jaune : Burtila (72)

Les Compositions:

Lavaur : 1 Taumoepeau – 2 Trassoudaine – 3 F.Bertrand – 4 Falga – 5 Gauthier – 6 Auvergnas – 7 Lane (Cap) – 8 Macciota – 9 Queheille – 10 Mouysset – 11 Nokowski – 12 Lenfant – 13 Hecker – 14 Lasme – 15 Sirven / 16 Galy – 17 Grolleau – 18 Potente – 19 Marsoni – 20 Hallinger – 21 Zanarelli – 22 Atche – 23 Burtila – 24 Marion – 25 Viallatte.

Coach : Mathieu Bonello

Trélissac : 1 Simioni – 2 Arvouet – 3 Gajion – 4 Borie – 5 Tsukishvili – 6 Donnars – 7 Archambeau – 8 Laporte (Cap) – 9 Lachaux – 10 Tallet – 11 Galetti – 12 Genneson – 13 Cousin – 14 Dessoudeix – 15 Cazeaux / 16 Mignot – 17 Cappelier – 18 Lajugie – 19 Ben H'Mida – 20 Larralde – 21 Kralfa – 22 Beaugendre – 23 Stemmet – 24 Charenton – 25 Bastide

Coachs : Stéphane Labrousse – Sylvain André

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • cahues
    110411 points
  • il y a 1 an

Au-delà du jeu proposé par les deux équipes avec cette grosse chaleur, il faut signaler la remarquable prestation de monsieur Noirot à l'arbitrage.Une belle finale!

@cahues

Entièrement d'accord avec vous.
Il a tenu les débats, s'est bien appuyé sur ses assesseurs.
Je pense que les arbitres de Top 14, proD2 et de niveau international peuvent regarder ce match et prendre exemple sur son arbitrage

@cahues

Merci pour lui, il est tellement rare qu'on parle positivement de l'arbitre alors que les critiques sont systématiques.

Derniers articles

News
Vidéos
News
News
News
News
News
News
News
Transferts
News