La démonstration clermontoise face au Stade Français
Le joueur de Clermont s'est régalé face à Paris.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
Ce samedi au Stade de France, Clermont a fait parler toute sa puissance et sa technique face à des Parisiens totalement dépassés défensivement. Une démonstration de rugby.
A voir l’ASM évoluer avec une telle aisance et une telle puissance sur la pelouse (qui a dit pourrie ?) du Stade de France, on en vient à se demander s’il ne faudrait pas envoyer les Jaunards à la place du XV de France pour jouer les deux derniers matchs du Tournoi. Histoire de savoir ce que vaut cette équipe face aux sélections des meilleurs joueurs européens. Car il faut être honnête, l’opposition produite par le Stade Français n’était clairement pas à la hauteur de l’évènement, du lieu et de toute la mise en scène d’avant-match. Un peu à l’image de cette « air défense » parisienne lors du 10ème essai de Nalaga dans les ultimes minutes de la rencontre.



Cette démonstration, les hommes de Vern Cotter l'avait entamé dès les premiers instants de la rencontre suite à une percée de Lee Byrne pour l’essai d’Aurélien Rougerie. Une action qui allait donner le ton à l’ensemble de la rencontre. Pris de vitesse par les Clermontois, les Parisiens cédaient une nouvelle fois au quart d’heure de jeu alors que le Canadien Jamie Cudmore se prenait pour un centre et marquait avec une facilité déconcertante. Solides également devant, comme en témoigne le tampon de Debaty sur Williams, les Jaunards ne s’arrêtaient pas là pour autant puisqu’après un très bon travail de King, lequel prenait à défaut Warwick, Rougerie poursuivait puis adressait une passe sautée à Sivivatu pour le troisième essai de l’ASM en moins d’une demi-heure.

A la mi-temps, Clermont menait de 21 points et on voyait mal comment le Stade Français pouvait bien inverser la tendance et même parvenir à inscrire le moindre essai. Le jeu se calmait un peu mais le tableau d’affichage ne restait néanmoins pas statique puisque Morgan Parra convertissait la domination des siens au pied. Il fallait attendre les dix dernières minutes pour voir l’hôte parisien trouver le chemin de l’en-but adverse par Rodriguez Gurruchaga. Décidés à récupérer le bonus offensif ainsi perdu, Clermont accélérait de nouveau par Nalaga après avoir géré son avance et enterrait les espoirs de phases finales de son adversaire du jour, jusqu'alors invaincu à domicile.

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Crédit vidéo : Canal +
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Dunaze
  • il y a 7 ans

Le secret c'est Franck Azema, avec lui l'usap a été champion en 2009 et là avec Clermont on retrouve un jeux de 3/4 digne du superrugby.
Biaritz n'a jamais brillé avec Laguisquet c'est pas maintenant en equipe de france qu'il va faire des micracles.

  • CFH
    19004 points
  • il y a 7 ans

@NATH : effectivement, il y a eu une passe de centre à centre qui amène un essai sur les 3 derniers matchs... Ca fait tout de même pas lourd.

  • nath
    41410 points
  • il y a 7 ans

@CFH sur l'essai de fofana en angleterre, c'est bastareau au poste de premier centre qui fait la passe à fofana qui etait passé en second centre

En tous cas, j'en connais qui devaient pas avoir mal aux épaules samedi après le match.. C'est à celui qui fera la plus belle feinte de plaquage ! 😊

  • CFH
    19004 points
  • il y a 7 ans

D'accord avec toi, mais le jeu Clermontois permet aux 2nd centres de s'exprimer, contrairement à l'équipe de France où cela fait bien longtemps que je n'ai pas vu un 1er centre faire une passe...

  • Kikky
  • il y a 7 ans

@ Charlou
le problème de Rougerie, c'est qu'il était aussi bouseux dans le système de jeu du XV de France (sauf en finale de coupe du monde) qu'il est efficace et brillant même dans le jeu clermontois. Je n'ai jamais compris cet antagonisme sur ses 3-4 dernières années de carrière.

J'espère que PSA aura regardé ce match et aura vu comment joue une grande équipe comme l'ASM. Des courses nickel, des soutiens parfaits, des rucks bien négociés, des lancements simples mais fluides.
Quand je vois ce match, j'aimerais bien que Lapandry soit un peu plus considéré pour le XV de France, il est très fort dans son style coureur/plaqueur/sauteur. Et Rougerie a encore largement le niveau international, dommage qu'il ait 32 ans, car il reste le meilleur 13 français je pense, devant Fritz.

Le problème principal du SF cette saison c'est de n'avoir jamais posé de XV type de toute la saison. Je connais le XV type des clubs du haut de tableau, pas le leur. Forcément ça se ressent dans la cohésion ensuite. Comment peut-on par exemple préférer Warwick à Plisson en 10? L'australien est très mauvais. Idem pour Porical, trop souvent préféré à Bonneval.
De plus, le staff parisien est trop léger. Un manager novice, un entraîneur des avants novice, un entraîneur des arrières peu réputé. Ce staff est probablement un des plus légers du Top14 avec celui d'Agen. Même un promu comme Grenoble est mieux doté avec Landreau, c'est grave quand même d'être moins bien doté qu'un promu!!

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
News