"J'ai versé ma petite larme" Urios revient sur le titre de champion du CO [VIDÉO]
Sept mois plus tard, l'émotion est toujours au rendez-vous quand il s'agit d'évoquer ce grand moment.
'' Cette équipe, c'est pas qu'une équipe de rugby, c'est des mecs qui donnent, c'est des mecs qui sont sympas, accessibles, ils sont dans la vraie vie et les gens se reconnaissent là-dedans".

Le petit-poucet, l'anomalie, la sous-préfecture. Le 2 juin dernier, la "petite équipe" du Castres Olympique emmenée par Christophe Urios terrassait le grandissime favori Montpelliérain. Après un parcours parfait, jalonné d'une victoire décisive à La Rochelle en phase régulière, à celle en barrage à Toulouse, puis face au Racing 92 en demi-finale.

Dans ce reportage signé Canal+, Christophe Urios revient sur cette épopée qui l'aura vu soulever son premier bouclier de brennus. Du mois de mars et la branlée reçue à Montpellier jusqu'au stade de France, le planchot dans les bras. 

Et tout commence en mars, "une période où j'en avais plein le cul" et surtout où son CO vole en éclat face à la puissance de frappe de Montpellier. Une renconte fondamentalement importante qui permettra au coach de se remettre en question lui, son staff ainsi que ses joueurs.

Le charismatique entraineur dévoile également certains dessous du groupe et notamment l'importance de Rodrigo Capo-Ortega au sein du vestiaire. Remplaçant au cours de l'épopée, le seconde-ligne est promu titulaire en finale pour pallier à la blessure de Lassalle. Se pose alors la question du capitanat...  Favoriser le leadership mis en place ou bousculer l'ordre établi? Les mots de "Capo" sont pourtant clairs à quelques jours de la finale :"Christophe, je t'en supplie ne fais pas ça". 

Au stade de France, si la détermination et la vaillance des Castrais saute aux yeux, il est également un autre point qui surprend. La faillite des leaders Montpelliérains et plus particulièrement le demi-de-mêlée et buteur, l'expérimenté, Ruan Pienaar. Avec un sourire plein de malice, Urios lache : 

"On savait qu'il fallait lui mettre de la pression à Ruan Pienaar, y a des joueurs qui étaient ciblés pour lui parler, fort [...] on doit pouvoir imaginer facilement!" 

Une histoire d'hommes en somme qui, même sept mois plus tard, continue de susciter émotion et admiration.

Lien Vidéo

 

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Paco 33
    3083 points
  • il y a 6 mois

Un beau reportage sur un très bon entraîneur et une très belle équipe !
Cette aventure 2018 a dû être fabuleuse pour tout un groupe on le sent bien !
Je suis vraiment content de voir arriver Christophe Urios chez nous, je suis convaincu du grand potentiel de ce coach avec lui nous irons loin !

J'aime cet homme.
Je crois que c'est un homme de club, il sait fédérer un groupe et l'amener au plus haut (Oyo, Castres).
Je suis très heureux qu'il se soit engager avec un nouveau club, plutôt qu'avec l'EDF(il s'y serait fait c...r)

@garcon63

engagé

Il remplacera Moscato dans le rôle de Ponpon dans le fils à Jo n°2...

  • Val 38
    18974 points
  • il y a 6 mois

Castres n a jamais été un petit Poucet, ça n enlève rien au travail qu ils ont accompli et à leur belle victoire.

  • Pianto
    28952 points
  • il y a 6 mois
@Val 38

c'est la plus petite ville du top14 (41 000 habitants) et le 11ème budget de la saison dernière donc automatiquement c'est un petit poucet. Le fait qu'ils soient régulièrement en phase finale est à chaque fois une perf. Même s'ils ont les laboratoires Fabre et la longue tradition avec eux, ils sont quand même le dernier bastion du rugby "de village du sud-ouest".

  • Val 38
    18974 points
  • il y a 6 mois
@Pianto

8eme masse salariale sur la saison dernière, soit à la moitié du top 14, ça n est pas un petit Poucet

  • Pianto
    28952 points
  • il y a 6 mois
@Val 38

http://www.lerugbynistere.fr/news/top-14-le-classement-des-budgets-pour-la-saison-2018-2019-2108181401.php

  • Val 38
    18974 points
  • il y a 6 mois
@Pianto

Le budget alloué uniquement à la masse salariale ( c'est à dire le pourcentage du budget total) était le 8 ème de la saison dernière. Un petit Poucet, c'est une équipe qui sans l expérience et les moyens arrive à rivaliser avec les plus grands. Castres joue en élite depuis les années 80, elle a non seulement l expérience mais du budget pour les salaires et un généreux donateur. Quand le CSBJ était au top, jamais personne ne l aurait qualifié de petit Poucet, Bourgoin ville de 20000 habitants, ça n aurait pas été crédible. Soyons sérieux.

  • Val 38
    18974 points
  • il y a 6 mois
@Val 38

Club le plus ancien évoluant en élite et détenteur du record de participation en coupe d Europe, ça n est pas un petit Poucet

@Pianto

Kif kif Agen à quelques 2000 habitants près.

  • Pianto
    28952 points
  • il y a 6 mois
@lelinzhou

dernier ou avant dernier c'est pas bien différent...

Toulouse, Toulon, Clermont, Racing, Montpellier, SF, Bordeaux, Lyon, ce n'est pas comparable.

  • Val 38
    18974 points
  • il y a 6 mois
@Pianto

Lyon a du budget et même un bon budget, mais ça n est que sa 4eme saison dans l élite et ça se voit et pas qu en challenge européen. Et ce serait également indescant de les qualifier de petit Poucet. C'est une somme de plusieurs choses et c'est un concept la petitpoucetisation. Ceci dit, comparer Lyon aux autres équipes a budget équivalent mais possédant une expérience de 20 ans ou plus en élite n est pas logique non plus, c'est gratifiant mais inegal.

@Pianto

Certes, alors je remplace les 2000 habitants en moins de Castres par ses 10 millions d'euros de budget en plus...

Derniers articles

Ecrit par vous !
News
News
News
News
Transferts
News
News
Ecrit par vous !
News
News
News
Transferts